Suki Gakuen ♥
Bienvenue à Suki Gakuen ♥

Ce forum était anciennement lié à Amour Sucré d'où l'adresse mais ce temps est révolu, nous vous proposons ici d'incarner des personnages parfaitement imaginaires et de venir les faire évoluer dans notre lycée ♥

Connecte-toi / Inscris-toi vite ! ☺


Bienvenue au lycée Suki Gakuen, où amour et conflits se mêlent pour un endroit unique au monde ♥
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Come on baby, touch me and suffer for it...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Messages : 30
Date d'inscription : 10/04/2015
MessageSujet: Come on baby, touch me and suffer for it... Ven 10 Avr - 17:36


 
Nightshade

Julian

 

 
mon image

 
Nom : Nightshade
Prénom(s) : Julian Henry

Âge : 19 ans
Date de naissance : Me saoûle pas. 2015 - 19 = 1996. Congratulations, tu sais compter. Quoi, tu voulais le jour et le mois de ma naissance ? Tu peux toujours aller te brosser l'estomac sinon, hein...

Nationnalité : Anglaise et irlandaise. Si si, c'est possible...
Pays de naissance : 'Tain, 'en avez pas marre avec vos questions pourries là ? J'viens de Londres. Quoi c'est cher là-bas ? ... Bah j'suis né dans les roses au moins. Pas dans un poulailler avec un coq qui sait même pas chanter, humpf. Quoi Londres n'est pas un pays ? ... C'est bien... Tu sais que c'est la capitale d'Angleterre ? Comment ? Ah non, je ne me fous absolument pas de ta sale tronche, mon joli...

Groupe : Deuxième année de prépa.
Logement : Un duplex, y a que ça de vrai...


Kise Ryouta ◈ Kuroko no Basket ◈ Julian Nightshade
 

 
Through the
looking-glass

 

 

"I'm sexy and I know it"

Julian a une peau rose pâle et des cheveux blond platine, quasiment blancs. Naturellement, oui. Il n'a jamais compris pourquoi la couleur de ses cheveux couplée à ses deux abysses océaniques étaient si appréciés, et à vrai dire il ne veut même pas savoir. Les traits de son visage sont fins, mais virils. Plutôt marqués donc, et autant dire qu'ils sont plutôt musclés. Suffit de plisser un peu des yeux pour le remarquer...

C'est tout comme son corps. D'une rare finesse, tout en conservant sa virilité. Ne doutez pas de ses muscles ; là vous ne les voyez pas mais... Eh oh ! On se calme, il a juste gainé ses muscles, je vous avais dit de ne pas en douter. Vous m'écoutez là ? Hey !

Quoi son style vestimentaire ? Parce que vous ne le voyez pas assez, peut-être ? Franchement... Chemise blanche, cravate bleu nuit, veston bleu nuit, et en cuir, par-dessus. Pantalon bleu nuit, souple, chaussures... bleu nuit, bravo. Et une veste en cuir bleu nuit par dessus s'il fait froid. Une vraie veste en cuir, donc un manteau de motard, en fait. Ouais, le cuir a été teint, et Julian vous emmerde aussi, tout à fait... Oh ! Un chapeau bombé ( bleu nuit ouais, c'est bien tu suis ) qui accompagne toujours le tout. A perfect british man, as you can see.

Il porte une boucle d'oreille en or à son oreille gauche. Un corbeau en or d'où part une toute petite chaînette en or qui se termine sur un losange de saphir bombé. Une chaîne en or vient agrémenter son veston, sinon ( Et oui, du saphir authentique et du vrai or, ouais ). Il a une immense cicatrice qui lui barre tout le dos, une croix qui part de ses omoplates jusqu'à ses fesses. La peau est boursouflée, passer ses doigts sur sa cicatrice revient à toucher un relief assez étrange. Il a aussi un tatouage dans le dos. Mais comme lui, vous ne voulez pas savoir.

Il a un physique de beau gosse pour certains, de laideron pour d'autres ( ah la jalousie, tout une histoire d'amour... ), de bourge pour d'autres encore... Mais qui s'en préoccupe ? Il ne veut pas savoir et il s'en fout. Faites de même, ça vaudra mieux. Quoi, ses sourires sont à tomber ? Haha... N'essayez pas de savoir, foutez-vous de son physique, je vous assure que ça vaut mieux pour vous.

1m87 ◈ 76,7528 kg ◈ Deux abysses océaniques ◈ Cheveux blond platine, quasiment blancs ◈ Peau rose pâle ◈ Dos marqué d'un tatouage et d'une cicatrice
 

 
States of mind

 

 

"Of course I'm a true gentleman... Admire and suffer, baby."

× Possesseur de TOCs ( Troubles Obsessionels Compulsifs ). Répondre à plusieurs questions en moins d'une minute ? Vas te brosser la trachée, respires avant de balancer plein de questions en même temps. Ne pas tenir ses promesses ? Dégages hors de ma vue. Tu fais une promesse, tu la tiens. Et si tu ne la tiens pas, meurs. En silence. Une promesse c'est sacré, si tu en fais une c'est que tu sais que tu pourras la tenir même après être en train de pourrir dans ta tombe. Tu n'aimes pas ta patrie ? Bah écoutes, chacun son délire. Critiques l'Angleterre et je te décapite, cela dit. Dessiner ? Je dessine tout le temps sauf quand je fais du sport, et si t'as un problème avec ça ben vas te fai... Tu sais quoi ? Aies donc un problème avec ça, moi aussi je t'aime.

Écrire ? Comme dessiner. J'écris tout le temps. Passer une journée sans avoir une photo valable ? Impensable. Le Badminton ? C'est la vie. Chanter ? J'ai l'habitude de chanter juste avant mon petit-déjeuner, c'est-à-dire à sept heures vingt sept pile, mais aussi juste avant de m'endormir. Les bonbons ? Toi... Rends-moi ma sucette fissa. Sinon quoi ? Alors voyons... Un coup de chalumeau, un étranglement ou une torture massive, tu préfères quoi ? Là aussi, j'ai l'habitude de me réveiller complètement avec une sucette à la fraise que je prends à sept heures et quart pile, et de m'endormir juste après avoir fini une sucette à la myrtille. Quoi c'est bizarre ? J'ai tout le temps des bonbons avec moi, donc hein... Et puis, ma chambre est un QG de bonbons, c'est à se demander comment cela se fait que je ne grossis pas avec la masse de sucres que j'ingurgite en une journée, en plus des repas. Haha... C'est ça avoir la classe, que veux-tu. Et les bonbons c'est la vie.

× Calme en toutes circonstances. Un tremblement de terre ? Ce n'est rien, ça va passer. Un tsunami ? Respires un bon coup et la vague aura disparu. L'apocalypse ? T'inquiètes pas, ça non plus c'est pas grave... En fait, Julian est plus un impassible qui est calme en toutes circonstances. Il considère tout avec légèreté, ce qui peut donner l'impression d'une nonchalance je-m'en-foutiste très marquée. Ce qui n'est pas faux non plus, entre nous. Ce n'est pas qu'il se fout de vous, c'est juste qu'il ne montre pas son intérêt s'il ne l'estime pas nécessaire. En fait, quand il montre son intérêt, vous n'avez que trois options ; soit c'est quelqu'un qui a une passion commune avec lui, soit il n'a plus de bonbons, soit une de ses habitudes a été chamboulée. Ou alors, quatrième option, il a décidé de montrer son intérêt. Pourquoi ? Pour qui ? Comment ? Mystère...

× Être ironique et provocateur mène tout droit à l'insolence. Autant dire que Julian est la bête noire de ses très estimés enseignants, parce qu'il est vachement insolent le petiot. Il trouvera toujours quelque chose à redire, mais il ne dira pas n'importe quoi non plus. Sur les sujets qu'il connaît, son insolence viendra titiller vos nerfs avec une force immense, sur ceux qu'il connaît peu ou pas du tout, il se contentera d'une bonne dose de provocation ouverte qui viendra vous cramer les oreilles et le cerveau à petit feu. Autant dire qu'il a tout d'un enfoiré, aux yeux des professeurs. Mais en fait, ce que ses très estimés enseignants n'ont toujours pas compris, c'est que Julian est quelqu'un qui verse par nature dans l'ironie, le sarcasme et le cynisme.

Autant vous dire que son insolence provocatrice était inévitable. Et autant vous dire qu'il se moque tout le temps des autres. Gentiment la plupart du temps, plus ou moins selon s'il vous connaît ou pas. Mais s'il vous aime pas, c'est du clash victorien en bonne et due forme. C'est ça le truc ; parler sans être un minimum moqueur ou railleur, ça il ne peut pas. Oh, il sait être sérieux. Mais il y aura toujours une preuve de son sarcasme/cynisme/ironie dans son sérieux. À commencer par des jeux de mots. Oh, petit détail. Bien qu'il soit versé dans l'humour, ne le laissez pas raconter des blagues ; soit elles seront nulles à chier soit il les racontera mal. Chacun son délire...

× Joueur à l'extrême. Alors là... Que dire de plus ? Julian entrera forcément dans votre jeu, ne vous en faites pas pour ça. Et lui aussi joue beaucoup, mine de rien. À un tel point qu'il en devient un brin manipulateur de temps à autres, mais rien de bien folichon. Encore que... Vu son élocution et le charisme qu'il peut déployer, faites plutôt attention à ça. Il sait très bien jouer avec les mots et les utiliser pour parvenir à ses fins, autant dire que les mots c'est son domaine de prédilection. Donc... Faites attention à vous. Joueur, qu'est-ce que ça peut vouloir dire d'autre ? ... Quoi ? Des punaises sur votre chaise ? Julian n'y est pour rien, voyons voyons... Comment ça ? Vous avez votre main collée à votre stylo ? Mais Julian n'y est pour rien... Pardon ? Vous vous êtes réveillé avec les cheveux teints en rose ? Ah non, Julian n'y est pour rien, ne le regardez pas comme ça le pauvre...

Bon, sinon, joueur ça veut dire quoi de plus... ? Aaaaah, c'est bien, ça vient... Alors non, il n'est pas du tout pervers. Mais si vous lui faites comprendre que vous vous voulez un coup d'un soir, autant vous dire qu'il ne va pas se priver pour jouer avec vous. Qu'il ne se privera pas de jouer de son physique quand il en a envie tout court, en fait. Qu'il soit en couple ou pas, alors là il s'en fiche complètement. Libertin ? Non. Amour libre ? Non plus, vu que dans l'amour libre, c'est le sexe et les sentiments. Dans son cas, c'est juste le sexe. C'est-à-dire ? Oui, il est capable de coucher à droite à gauche. Oui, il le fait avec ses amis. Faire passer son amitié en faisant l'amitié est normal pour lui. Faire l'amour, ça par contre, c'est réservé à son, ou sa, petit ami. S'il en a un, ou une. Il ne me semble pas que ce soit le cas, héhé... Hé. Oui, il est bisexuel. Et après ? ... Hm ? S'il est un enfoiré ? Ah ça, s'il ne veut qu'un coup de soir, il n'hésitera pas à vous séduire pour parvenir à ses fins. Et il hésitera encore moins à bien vous rappeler que ce n'était qu'un coup d'un soir si vous le collez trop. Lui, un enfoiré ? Non. Simplement quelqu'un qui veut vivre et s'amuser. Et jouer ... Ouais, il peut passer pour un enfoiré, en fait...

× Très doué dans ce qu'il fait. Par contre, pour le reste... Car oui, ce n'est pas un détail négligeable ; Julian a une excellente culture générale. Quand il étudie quelque chose, il étudie à fond. C'est pour ça qu'il est trilingue ; anglais, français, espagnol. Le latin et le grec ancien sont ses passions. Le cinéma est sa passion. La littérature est sa passion. Le dessin est sa passion. Le Badminton est sa passion. Et oui, Julian a de bonnes connaissances de base, il est intelligent ( dans le sens qu'il sait réfléchir, merci mon petit Larousse ), mais dès que cela touche à ses études et donc ce qu'il fait... Là, par contre, il est très doué. Pas surdoué, mais très très doué.

Bon, rassurez-vous, à part écrire, parler, le dessin, les photographies, la culture cinéphile et littéraire tout particulièrement, la cuisine, le badminton, il est juste pas doué du tout. Portable ? Répondre à un appel, en émettre, c'est tout ce qu'il sait faire avec ces machins. Et encore... Le ménage ? Oh putain... Ne le laissez pas toucher à ça. La vaisselle ? Oh putain bis... Éloignez-le de la vaisselle, par pitié, ça va faire un carnage sinon. Les Arts Martiaux ? Oh putain bis le retour... Bon, là il se démerde. Mais il n'a pas tellement eu le choix, en fait... Haha.

× Et ne vous en faites pas, vous êtes loin de tout savoir de ce petit être... Haha bis.

Calme ◈ Impassible ◈ Joueur ◈ Manipulateur ◈ Provocateur ◈ Insolent ◈ Intelligent et doué ◈ Que dans ce qu'il fait, le reste c'est la mierda. ◈ Et beaucoup d'autres choses encore...
 


This is the
story of my life



“If you wait by the river long enough, the bodies of your enemies will float by.”

Julian était allongé dans son lit, en pleine réflexion. Comment en était-il arrivé à vivre dans ce duplex luxueux, déjà... ? Deux chambres, une salle d'eau, une bibliothèque et son bureau à l'étage ; une salle à manger, un salon plutôt grand, une cuisine et un chiotte en bas. Et un escalier qui reliait les deux. Avec un balcon à la clef. Avouez que c'était quand même grand... Il soupira longuement, se retournant dans son lit. Qui tenait à avoir la réponse à cette question débile ? Il était là et c'était tout. Y en a marre de vouloir trouver une réponse à tout, lui ne voulait pas savoir et il vous emmerdait au passage. Pour ne pas dire autre chose de plus approprié, m'enfin... Un petit bruit métallique se fit entendre quand il se retourna encore une fois dans son lit. Sa boucle d'oreille...

***

- Non pas comme ça ! T'es une fillette ou quoi Ju' ?! Un peu de force merde !

Julian n'avait que six ans, à cette époque. Et déjà, son père l'entraînait aux Arts Martiaux. Depuis deux ans. Pourquoi ? Parce que "c'est une tradition familiale et il n'est pas question que mon fils déroge à la règle". Bah tiens... Et son père l'engueulait d'être trop rapide et de ne pas avoir de force. Bah c'est clair qu'entre l'armoire à muscles qu'était son père et un gamin de quatre/six ans... Julian allait passer pour une fourmi, ouais. Mais dès que les mots de son père résonèrent dans la salle couverte de tatamis, le petit garçon tourna vers l'armoire à muscles une tête blasée au possible.

- J'préfère être sûr de pas me faire frapper plutôt que d'attendre que mon adversaire me fiche une raclée, 'pa.
- Sale gosse... Écoutes-moi bien. J'ai été entraîné comme ça, mon père l'a été, tout le monde l'est dans la famille, femmes comprises. Donc t'arrêtes de faire mouche, et tu frappes de toutes tes forces !
- Bah c'est bizarre, j'ai comme l'impression de m'être massacré le poing contre un mur en ayant frappé de toutes mes forces... Dis 'pa, si j'ai une fracture du poignet ou des phalanges, ce sera de ta faute ou de la mienne ?


Julian alias Lightning. Rapide, et précis. Il frappait à des endroits très précis, ciblant des zones emblématiques. Son père l'avait très vite remarqué, mais au lieu de l'encourager dans cette voie, il voulait que son fils développe une force musculaire acceptable. Donc... Il commença par de l'endurance. De la course, des sauts, monter à un arbre avec une corde et seulement par la force des bras, descendre par la force des jambes uniquement... Puis vinrent les traditionnels pompes et abdos, les chaises, et encore plein d'autres exercices qui rythmaient la vie de l'enfant. Deux heures par jour en semaine, cinq heures les jours où il n'avait pas cours. Puis, six ans plus tard, à l'âge de douze ans, quand le bonhomme eut la force nécessaire, el Padre laissa la mère de Julian s'occuper pleinement de lui.

Contrairement à son père, sa mère l'avait encouragé dans sa voie et lui avait appris l'anatomie et la physionomie. Elle était consciente que cela servirait à son fils en Arts Martiaux. Et peu à peu, Julian engrenna ces connaissances, et commença à cibler des nerfs ou des zones musculaires emblématiques avec une rare précision. Tout apprendre en accéléré à un jeune âge semblait être la tradition familiale. Et le dernier rejeton des Nightshade suivait cette tradition sans se poser de questions, tout en gardant une insolence certaine. C'est aux côtés de sa mère qu'il développa la souplesse nécessaire aux Arts Martiaux, mais sans plus. Il avait une force musculaire virile, mais ses muscles, quoique travaillés, restaient fins. Ses véritables atout était sa vitesse, sa précision et son endurance. Et un sens de l'équilibre inné. Dans ce domaine du moins...

À ses quatorze ans, alors que son père passait par la chambre de Julian, il s'arrêta brusquement pour regarder les enchaînements de son fils. Il donnait le meilleur de lui-même, sa force musculaire était suffisante pour son âge mais... Cela ne convenait pas au père. Donc, il allait forcer la dose.

- Suis-moi. Maintenant, tu es en âge de suivre un véritable entraînement.
- Depuis quand je suis ton toutou ? Je m'entraîne comme je veux où je veux, 'pa. Commences pas à me faire chier.
- Tu es mon chien. Bouges-toi l'cul, j'n'ai pas qu'ça à faire.


Ah d'accord. Fallait le dire plus tôt... Julian, impassible, s'arrêta et ancra ses deux abysses océaniques dans les deux émeraudes glaciales qui le fixaient.

- Mais il fallait le dire plus tôt... Pa.Pa

Et donc, il suivit son père pour encore plus d'entraînements... Et il en est arrivé là aujourd'hui. Il n'est pas un prodige des Arts Martiaux, mais il se démerde bien. Disons qu'il est capable d'assurer un parfait équilibre entre attaque, défense et esquive. Seulement en cas de besoin. Mais son père ne manquait jamais de lui rappeler ses points faibles et ses points forts... Ce qui ne fit que couler sur le jeune homme. Ce n'était pas parce que c'était une tradition familiale d'exceller dans tout ce qu'on faisait qu'il allait faire pareil. Et de toutes façons, qui était parfait ? Voilà... Personne. Il savait se battre, ses parents étaient contents, ça s'arrêtait là. Lui un chien ? Mais c'est ça oui, c'était lui le chien peut-être...

Et pourtant... Un jour, en sortant de l'école, à ses treize ans, et alors qu'il discutait paisiblement avec ses amis, un groupe de trois personnes vinrent se planter devant eux. Impassible, Julian les contourna et continua sa discussion, mais fut bien vite alpagué et plaqué contre un lampadaire. Bah dites donc, il y avait de la suite dans les idées...

- Qu'est-ce qu'il y a ? Besoin de lait pour grandir, mon chaton... ?, avait-il alors dit, un sourire provocateur laissant bien transparaître le sous-entendu pervers de ses questions.

- Nightshade, te fous pas d'moi !

Et une bataille de collégiens s'engagea. Un coup partit, fut esquivé, et rapidement, un des amis de Julian s'était joint au Platiné en donnant lui aussi un coup de poing. Notre petiot esquiva des coups de pieds, et s'en prit d'autres. Impossible d'esquiver tout, voyez-vous. Alors il para, attaqua, se défendit. Il défendait plus ses amis que lui-même, mais ce n'est qu'un détail. En particulier une certaine Jane, mais c'était un détail dans le détail, là. Et finalement... Un coup beaucoup plus vif que les autres, un tranchant de main qui alla frapper un nerf emblématique. Un homme à terre, grogui, bavant à moitié faute de contrôle sur ses nerfs. Julian réserva le même sort à un deuxième, son ami se prenant un coup à sa place pour le couvrir. Et finalement, le troisième partit. Et Julian reprit sa discussion avec ses amis comme si de rien n'était, impassible. Et ce, même s'il avait mal ; on ne ressortait jamais indemne d'une bataille mes chatons, leçon de vie.

Lorsqu'il rentra chez lui avec une épaule douloureuse et des bleus à l'abdomen, sa mère fronça les sourcils et appela fissa son mari. Le père de Julian, qui venait tout juste de terminer un appel, débarqua alors et gronda fortement.

- Ces Pitcher... Toujours à provoquer la moindre famille. Tu comprends à quoi ça sert de savoir se battre dans notre monde, Ju' ? Nous sommes des mafieux. Donc nous n'avons pas le choix d'agir ainsi, ne serait-ce pour notre propre survie
- Sweetie, viens par ici, que je te soigne. ... ... Non, ce n'est pas la peine. Je vais appeler ma mère, elle saura te soigner mieux que moi.
- Pourquoi ?
- ... Je ne sais pas si tu as une endurance exceptionnelle à la douleur ou si tu es juste inconscient. Ton épaule est luxée, sweetie.


Ah... Donc c'était pour ça qu'il avait si mal à l'épaule ? Tout s'explique... Julian, toujours aussi impassible, s'assit. En lançant des grognements de douleur de temps à autres. Belle entrée dans le monde des mafieux, vraiment, il n'aurait pas fait mieux lui-même...


***

Julian émergea de ses souvenirs enroulé autour de son coussin. Enfin, de sa peluche, un marsupilami grandeur nature, en soupirant. C'est n'importe quoi, ce monde. Ça veut arrêter les mafias, mais en même temps, ça continue d'apprendre à se battre et donc les mafias se bagarrent toujours entre elles pour s'arrêter mutuellement. Beau cercle vicieux, ouais... Il soupira de plus belle, avant de se retourner encore une fois de plus dans son lit. Bah, il pouvait se féliciter. Il savait se battre un minimum pour protéger son honneur, et il avait son caractère. Et puis... Lui il avait son arme. Les mots étaient bien plus violents que des coups physiques... Il secoua sa tête, puis tomba nez à nez avec sa raquette de badminton et ses volants en plume à côté. ... Ah tiens... Encore une autre histoire...

***

La première fois qu'il toucha une raquette de tennis, Julian avait huit ans. Pourquoi ? « Tradition familiale » ... Autant dire que ça commençait à lui peser ces histoires. C'était sa vie, putain... Il apprit néanmoins les règles de ce sport, le pratiquant comme un parfait débutant amateur pendant quatre longues années. Mais déjà, à peine à neuf ans, Julian s'était mis au badminton. C'était une amie, faisant partie de son cercle de proches ( qui comprenait deux mecs et trois filles, lui non compris dans ces chiffres ), qui lui avait offert cette raquette dans l'espoir qu'il vienne jouer contre elle. Autant dire que les deux débutaient complètement, et pourtant, ils avaient les meilleures raquettes de badminton qui soient. Légères, fines, souples, mais incisives. Elles coûtaient très cher, certes...

Et notre petiot préféra largemment le filet haut à celui qui rasait le sol ( bien que le filet du voley ball était trop haut pour Julian, haha ). Il continuait en parallèle son entraînement dans les Arts Martiaux, et se perfectionna dans le Badminton où il devint petit à petit un véritable prodige. En parallèle avec ses études et sa volonté de toujours apprendre, Julian se donnait à fond dans les sports. Le sport en général. En particulier le Badminton. Ses fréquents voyages en France, sa curiosité qui l'amenait à toujours chercher des informations et à obtenir des réponses, sa sale manie de lire et de regarder souvent des films, tout cela venait perturber ses entraînements. Mais malgré tout, Julian tenait à garder le Badminton. À ses douze ans, il arrêta définitivement le tennis pour se consacrer qu'au Badminton. Il n'avait plus que ce mot à la bouche. Dessiner, écrire, badminton, et cuisiner ; rien d'autre n'importait pour le petit adolescent. Ah si. Les Arts Martiaux. En tant que passe-temps et qu'entretien du corps, cela étant...

Ce sont vers ses dix ans qu'il franchit le pas avec son amie, qui lui avait offert sa raquette. Quoi donc, faire l'amour ? Mollo, on déclare sa flamme avant. Ne pas aller trop vite en besogne, je vous prie... ( Quoi donc, avec tous les coups d'un soir qu'il a pu se taper par la suite c'était... Oh. C'est moi qui raconte, arrêtez de spoiler les gens merde ) C'est ensemble qu'ils s'entraînèrent, son apprentissage dans les Arts Martiaux ayant une répercussion sur ses entraînements au Badminton. Il surpassa rapidement Jane, qui ne fit que s'entraîner que plus derrière. Et des sélections départementales, régionales, nationales tombèrent. Un Championnat Nationnal. Mixte et Solo. Mixte, Julian arriva quatrième avec Jane. Solo, il arriva treizième. Un bon score pour Julian, treize sur quelques centaines... C'était énorme. Il avait onze ans. Et ce fut vers ces années-là qu'il s'investit énormément dans le Badminton, délaissant un peu le reste derrière. Sauf l'écriture, le dessin et les Arts Martiaux.

Deux ans après cela, les mêmes sélections eurent lieu ( comme chaque année hein ), les mêmes Championnats, et cette fois-ci... Il arriva premier. En solo et avec Jane. Ils s'y étaient préparés, et s'étaient encore plus entraînés. Endurance, précision, synchronistation, développer ce qu'on appelle the partneership... Ah ça, pour l'avoir développé... Vous vous demandez comment ont commencé leurs entraînements sérieux ? ... Héhé, réfléchissez, vous allez trouver... Comment ça, ils sont jeunes pour ça ? Haha, croyez-moi, de nos jours ce n'est pas si rare des jeunes qui le font à treize ans. Toujours est-il que faire l'amour, faire passer ce sentiment qui les unissait, leur permit d'être plus complices et de s'entraîner durement mais ludiquement. Avec des méthodes... originales. Erhm. Leur synchronisation ne fit que s'améliorer. Et c'est comme ça qu'ils devinrent « Number One » cette année-là. Et les années qui suivirent, aussi.

À 15 ans, un petit incident eut lieu. Jane avait planté ses yeux dans ceux de Julian et l'avait regardé d'une manière bien significative.

- J'peux savoir pourquoi tu couches avec Maria ?
- Je n'couche pas avec elle, je fais l'amitié avec elle. Comme je le fais avec Julia, Mark... Tu l'as oublié en te cognant la tête tout à l'heure... ?
- N'me souris pas comme ça, Ju'. Tu m'aimes oui ou non ?
- Oooh... Mais c'est qu'elle devient jalouse, la petite... Haha, quand je te vois avec cette tête rouge toute mignonne, je me rappelle pourquoi je t'ai aimée...

- Quoi ? QUOI ?! Que tu m'as aimée ? C'est quoi ce passé là ?! Si tu n'm'aimes plus, la moindre des choses c'est d'le dire merde ! Tu m'as fait l'amour hier sans sentiments ? Ha ! Et ça prétend ne pas coucher après...
- Haha. Pardon. Mais ça fait deux ans que je ne t'ai pas fait l'amour, chérie. ... La dernière fois, c'était à ton anniversaire. De tes treize ans, au cas où. Et ça, je te parie que même ton coup sur la tête n'a pas su enlever ce moment de ta mémoire... Isn't it ?
- ... TE FOUS PAS DE MOI ! Tu vas me faire croire quoi, là ? Que tu me faisais l'amitié ?! Putain, j'croyais qu'il n'y avait que les filles pour sortir des trucs pareils ! T'es un homme ou une fillette Ju' ?! Merde !
- Je t'ai fait l'amitié ces deux dernières années, Jane. Tu n'as même pas remarqué la différence d'ailleurs, c'était marrant tu sais ? ... Et pas besoin de me frapper, je t'assure que ton visage rougi de gêne suffit pour voir que tu es énervée, chérie.

- T'es qu'un sale gosse, Ju'. Tch, et le pire c'est que même quand je me suis mise à coucher à droite à gauche, tu n'as pas été jaloux d'un iota... Mais quel genre de mec tu es au juste ? Humpf.
- Juste un enfoiré, comme tu l'as toujours dit. Et si tu veux casser, pas la peine de me faire cette scène. Dis-le simplement, ça arrangera tout le monde. Et arrêtes de poser autant de questions. Récurres tes cordes vocales avant, j'sais pas mais fais quelque chose merde.
- Stalker de pensées. Tss... Bon, discussion close alors. Désolée de te le dire, ou pas du tout d'ailleurs, mais depuis une semaine, je me suis remise à te considérer comme un ami... Qui m'est cher, mais qui reste un ami. Donc... Mais bon, vu que tu n'as pas fait l'amour depuis deux ans, ça va. Haha, it's pride inside. Au fait, on va s'entraîner après les cours ? La pause de midi va être finie.
- Hein ? La dernière fois que j'ai fait l'amour, c'était avant-hier, avec Nathan. T'as vraiment pas remarqué le changement de ces deux dernières années ? Bah dites donc... T'es un poisson rouge et tu ne sais juste pas bien regarder et écouter, je vois...  Ouaip, on va s'entraîner après les cours au gymnase, y a les sélections nationales qui vont tomber de toutes façons. Raison de plus...

- JULIAN ESPÈCE D'ENFOIRÉ ! T'ES PAS FICHU D'ÊTRE FIDÈLE À QUELQU'UN EXCEPTÉ DANS LES SPORTS ?! CONNARD ! Ouais, à toute à l'heure. Que j'te file ta dernière raclée en tant que petite amie, et après ce sera en tant qu'amie. Souffres bien, Ju'.
- C'est toi qui souffre là, pas moi. See you later, chérie.


Et mister Julian enfourna une sucette au cassis dans sa bouche en se dirigeant vers sa salle de classe. Un petit incident, comme vous pouvez le constater. Il resta ami avec Jane, et à vrai dire leur relation amicale était bien plus solide que leur relation amoureuse. Leur relation amicale et sportive. Autant dire que leurs titres de champions étaient bien ancrés en eux. C'est à dix-sept ans que Julian fut connu internationnelement pour avoir gagné un Championnat Mondial. Et il fit la fierté de ses parents, en clouant le bec à son père pour une fois.


***

Julian grogna et regarda l'heure. Six heures... Il se redressa, et s'étira pendant une demi-heure, comme à son habitude. Suite à cela, il passa trente-cinq minutes dans son bureau ; un espace de musculation y avait été amenagé par ses soins ( parce que oui, il s'entraîna toujours au moins une heure par jour pour garder un minimum de souplesse et de force ). Après ça, il fit quelques enchaînements pendant vingt minutes avant de regarder l'heure. Sept heures cinq... Il fila sous la douche, comme à son habitude, et en ressortit à 07h14min59s. Et à sept heures et quart pile, il enfourna une sucette à la fraise entre ses lèvres. Ah bon réveil... Il repassa dans sa chambre, et sa vue se heurta à un livre, écrit par Night Raven O'Connor. Hum...

***

Né d'un père chef cuisiner dans un restaurant cinq étoiles et d'une mère avocate, avec une grand-mère maternelle versée dans la médecine chinoise, la kinésithérapie, les médicaments et qui avait un doctorat en chirurgie, autant dire que Julian n'avait jamais manqué de rien à Londres. Il rendait visite à la famille irlandaise ( paternelle ) assez souvent, dès qu'il le pouvait et qu'il le voulait en fait, et allait à chaques vacances passer une semaine, voire un mois ( selon les vacances ou plutôt ses envies ), chez des amis de la famille en France. Il changeait de ville assez régulièrement, histoire de tout découvrir. Le petiot était curieux, lisait beaucoup et regardait trop de films pour son bien. Et c'est ainsi qu'il avait acquis de solides bases en culture générale, qui ne firent que s'approfondir avec le temps. Surtout au niveau littéraire et cinématographique. Même si le sport avait une part bien dominante dans sa vie, mais ça...

Il écrivait beaucoup. En cours, quand il ne recopiait pas ce que dictait son professeur - ou qu'il écrivait -, et plus tard quand il ne prenait pas le cours en note, il dessinait. Ou bien il écrivait des nouvelles. Ou encore, il faisait un mélange des deux pour dessiner des BDs ou des mangas en inventant les scénarios qui lui passaient par la tête. Petit à petit, il s'était mis à écrire des poèmes et des nouvelles. Attention, il devait avoir... 12 ans quand il commença l'écriture sérieusement. Et l'année de ses quatorze ans ( il avait encore treize ans ), en février, il se passa un incident qui allait changer sa vie. Il avait oublié une pile de feuilles dans sa salle de classe. Une pile de feuilles conséquente j'entends, assez pour un roman si vous suivez... En sachant qu'il y avait la première et la quatrième de couverture faites par les bons soins de Julian.

Bref, il avait fini d'écrire cette histoire en cours, et avait passé pas mal de temps par la suite à tout agencer correctement, à plier les feuilles en deux correctement et de façon à ce que le tout donne un livre. Ou quelque chose de très ressemblant. Et forcément, il l'avait oublié en partant et c'est Nathan qui était tombé dessus parce qu'il avait oublié quelque chose au pied de sa table. Donc, Nathan était allé à la demeure des Nightshade et avait demandé à voir Julian, si ce n'est que le petit d'homme n'était pas là ; il était à son entraînement de Badminton. Et donc, il avait dû laisser le tout à la mère de Julian, Nathan ayant demandé au préalable de le rendre au plus vite. Mais ce n'est pas ce que fit la mère de Julian. Elle lut tout, tournant les pages pliées au mieux, et plissa ses yeux à de nombreuses reprises. Elle savait que son fils était débordé entre toutes ses activités. Elle le savait parfaitement mais...

Quelques mois plus tard, alors que Julian cherchait toujours à récupérer son histoire - Nathan lui ayant raconté toute l'affaire - et que sa mère était contre, s'esquivant avec son rude travail, il s'isola une journée entière dans sa chambre en fermant la porte à clef de l'intérieur. Et en laissant la clef dans la serrure, obviously. Seul Nathan réussit à rentrer. Car oui, après Jane, il y eut Nathan... Et pour le coup, leur relation amoureuse était des plus fortes. Amoureuse et charnelle, yep... Erhm. Ses parents avaient protesté vivement et activement, mais avec Julian qui leur avait bien montré par a+b que c'était sa vie, ils finirent par accepter la situation. Maintenant, ils en plaisantaient tous les quatre ensemble. Enfin bon, revenons à nos moutons. Ce fut Nathan qui sortit Julian de son état de contrariété boudeuse à l'extrême. Comment ? Réfléchissez, vous allez trouver... Non seulement il avait ramené de quoi refaire les réserves en sucreries du Platiné ( un bon point ), mais en plus il sut se montrer très convaincant.

Trois ans plus tard, Julian avait percé avec ses romans dans le monde de l'écriture. Ses deux seuls recueils de nouvelles, qui étaient sortis à ses dix-sept ans, avaient reçus de bonnes critiques. Dans l'ensemble ses romans suscitaient toujours une vive polémique, il faut dire qu'il s'attaquait plus ou moins explicitement à des points dans la société, la culture ou l'économie d'aujourd'hui... En particulier les points qui faisaient déjà polémiques. Donc... À ce jour, son seul recueil de poèmes - publié à ses quinze ans -, qui en regroupait trois cents et des miettes, était des plus prisés. Bref, Julian avait bien percé dans ce monde sous son nom de plume ; Night Raven O'Connor. Même ses éditeurs le connaissaient sous cette identité, dans ce monde il était Night. Histoire de rester un minimum discret, il n'a fait aucune ( au-cu-ne ) apparition à la télévision ou la radio, il acceptait juste quelques interviews ( écrits ; si vous savez pourquoi, c'est bien ) et encore, il les choisissait avec beaucoup de minutie.

Et pourtant, alors qu'il avait sorti pas mal de livres en l'espace de trois ans, le fait qu'il était aussi très engagé dans le Sport et les Études finit par l'épuiser. Il ralentit considérablement le rythme à ses dix-sept ans, et décida d'emménager en France. Il n'avait pas choisi ce pays, ni la ville de Versailles au hasard. Le fait est que le frère de Nathan habitait là-bas, et que Nathan et son frère étaient très proches. Complices quoi, suivez. Et évidemment, Julian le suivit. Il s'inscrivit dans une double licence de lettres classiques et de cinéma, d'abord en prépa donc, à Suki Gakuen, et acheta un duplex au plus proche de l'établissement avec Nathan. Jane, Maria, Julia et Mark les suivirent dans leur périple, les six amis étant trop proches pour se laisser éparpiller aux quatre coins du monde. Mais revenons à nos moutons. Nathan et Julian étaient proches de Suki Gakuen, mais aussi de Gaëtan, le frère de Nathan. Mais tout ne se passe pas comme prévu...

Avec une série d'évènements, le père de Julian fut amené à travailler dans la même ville que son fils. Il ouvrit un autre restaurant, laissant celui qu'il avait à Londres entre les mains de son frère. Julian se rapprocha de Gaëtan, en tant qu'amis simplement, et continua sa première année de prépa. Il rendait souvent visite à son père au restaurant, et retournait en Angleterre de temps à autres avec la bande ( Maria, Jane, Julia et Mark ). Entre sa première et sa deuxième année de prépa, donc pendant les vacances d'été, il alla voir une maison d'édition en se présentant comme étant Night Raven O'Connor. Ladite maison d'édition fut amenée à contacter celle qui l'avait suivi à Londres, et c'est ainsi qu'un roman fut publié dans les deux pays, d'abord. Il l'avait écrit en français et en anglais lui-même, et pour le coup, ce roman eut un succès fou et fut très largement étudié par des philosophes et autres chercheurs en littérature. Il sortit alors dans de nombreux pays, mais son livre n'eut absolument pas le même retentissement qu'un bouquin commercial, non ; la façon dont Julian écrivait n'était pas faite pour ça. Mais disons que dans le cercle des littéraires, ce roman eut un énorme succès.

Il s'appelait La Puissance Destructrice, écrit par Night Raven O'Connor. Après ce livre, cependant, Julian n'écrivit plus que pour lui, se consacrant totalement à ses études. C'est qu'il en faisait trop, et vu qu'il gardait son rythme dans les sports... S'il continuait sur sa lancée d'écrivain, sportif et étudiant, il allait mourir de fatigue le petiot... Quoi, vous l'avez cru parfait ? Ah, vous savez, il faut faire des sacrifices pour l'être... Renoncer à sa carrière d'écrivain, pour l'instant du moins, était un sacrifice. Héhé, vive la perfection...


***

Julian secoua la tête et regarda sa montre, réajustant par réflexe l'anneau fin et doré, surmonté d'un petit diamant, qui se trouvait à son annulaire droit. C'est qu'il avait les doigts fins pour un homme... Bref. Il était... Sept heures vingt-sept pile. Julian se mit alors à chanter en s'habillant de ses vêtements habituels, descendant à la cuisine pour se préparer son petit-déjeuner. Vers sept heures quarante, il ouvrit à Julia qui passait le prendre. C'était une coutume, toute la bande allait à Suki Gakuen ( pas dans les mêmes cursus ou les mêmes classes, ils n'avaient pas tous le même âge ni les mêmes ambitions ), et vu que Julian et Julia étaient les plus éloignés, c'étaient les premiers à partir de chez eux. Évidemment, lorsque Julia entendit un véritable vacarme ( et en sachant qu'ils possédaient tous un double des clefs des différents lieux de vie de la bande ), elle ouvrit directement avec ses clefs et se précipita vers la cuisine... Mais le mal était fait. Julia se frappa le front du plat de la main.

- Putain Ju', t'es une vraie plaie... Qu'est-ce que tu ferais sans moi ? Bon, vires de là et va prendre ton sac, je fais ta vaisselle. J'te jure, mais quel bordel...
- Appelles-moi Julian, ma chérie.
, répondit-il en lui faisant un clin d'oeil tout en disparaissant dans son bureau.

Il avait laissé l'évier dans un état... De la mousse et de l'eau étaient étendus par terre, une petite assiette était tombée sans se fissurer ou se casser - un véritable miracle de la nature -, et nous nous arrêterons là au risque de vous faire faire une crise cardiaque prématurément. Cinq minutes plus tard, les deux amis partirent de chez Julian pour aller retrouver Jane et Maria qui vivaient dans le même appartement un peu plus loin, puis vint le tour de Mark qui les rejoignit en cours de route. Et leurs éternelles discussions reprirent bien vite, tandis que Julian dessinait sur un carnet tout en marchant et en discutant. Et oui, même les hommes savent faire plusieurs choses à la fois...

- Oh bordel Ju', j'y pense ! T'as entendu que t'as les élections départementales qui vont tomber dans un mois ?
- Ouaip. Va falloir qu'on double nos entraînements, Jane. On se retrouve au gymnase après les cours ?
- Sérieux, dans un mois ? On a des sélections départementales aussi pour la natation avec Maria...
- Ah ouais Julia ? Quand ça ? ... Putain, ça tombe toujours au même moment... On viendra se soutenir mutuellement ! N'est-ce pas, mon très cher Mark... ?
- P'têt pas, j'suis blindé le mois prochain, j'ai plein de photos à faire... Arf, j'arrive même pas à trouver le bon mannequin en plus. Ça me gave, ça...

- Ah que vous voulez-vous, nos vies sont passionnantes et bien remplies !
- Putain Ju', regardes-nous quand tu causes et arrêtes de dessiner là ! ... Et te fous pas de moi en te mettant à écrire et d'arrêter de dessiner ! Oh Ju' tu m'écoutes ? HEY !


Bref, des discussions passionnantes, en effet...


Né à London, le 21 mars.

 
& More

 

 

Pseudo(s) fréquent(s): ... Night. Matt. Bref...
Âge: 367 ans. Sois pas jaloux, tu es trop jeune pour moi mon enfant...
Code du règlement:
Comment as-tu connu le forum? J'sais pas. Quand je m'en rappelerai, je vous ferais signe. Si je m'en rappelle... x)
Un avis ? Ce thème vert est beau, la bannia est sublime. Bref.
 


 
 


Dernière édition par Julian Nightshade le Mar 21 Avr - 8:34, édité 24 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brunerose
Codeur
Codeur
avatar
Messages : 1451
Date d'inscription : 05/01/2012
Age : 19
Localisation : Dans les bras d'une personne que j'apprécie ♥

Nous voulons en savoir plus~
Âge: 17
Orientation Sexuelle: hétéro
Petit(e) ami(e): personne
MessageSujet: Re: Come on baby, touch me and suffer for it... Ven 10 Avr - 17:50

Bienvenue bon courage pour régler le problème du code x)
Et bonne chance pour l'écriture de ta fiche

_______________________________________


Merci à Alexis S. pour son travaille sur cette signa :)
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 30
Date d'inscription : 10/04/2015
MessageSujet: Re: Come on baby, touch me and suffer for it... Ven 10 Avr - 17:59

Thank you ~

En fait, je crois que c'est juste que c'est un code qui ne marche sur le forum d'origine ( damned shit ûwu ), donc je vais piquer le code que je voulais dans les fiches de prés °°

Attention, c'est pas du tout contre vous, mais les couleurs de la fiche de prés de Suki ne conviennent pas à mon perso /meurt/ *trop exigeant pour son bien, héhé 8D*

Et merci /o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brunerose
Codeur
Codeur
avatar
Messages : 1451
Date d'inscription : 05/01/2012
Age : 19
Localisation : Dans les bras d'une personne que j'apprécie ♥

Nous voulons en savoir plus~
Âge: 17
Orientation Sexuelle: hétéro
Petit(e) ami(e): personne
MessageSujet: Re: Come on baby, touch me and suffer for it... Ven 10 Avr - 18:02

C'est pas grave, je t'en veux pas (oui c'est moi la codeuse xD)

_______________________________________


Merci à Alexis S. pour son travaille sur cette signa :)
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 30
Date d'inscription : 10/04/2015
MessageSujet: Re: Come on baby, touch me and suffer for it... Ven 10 Avr - 18:05

Haha, si, j'ai bien vu que tu étais la codeuse 8D
(nontutetrompescen'estabsolumentpasmarquésurtonrang/porte/)


Dernière édition par Julian Nightshade le Ven 10 Avr - 22:44, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brunerose
Codeur
Codeur
avatar
Messages : 1451
Date d'inscription : 05/01/2012
Age : 19
Localisation : Dans les bras d'une personne que j'apprécie ♥

Nous voulons en savoir plus~
Âge: 17
Orientation Sexuelle: hétéro
Petit(e) ami(e): personne
MessageSujet: Re: Come on baby, touch me and suffer for it... Ven 10 Avr - 18:09

J'avais oublié ça u_u, enfin méga talentueuse pas tellement x)

_______________________________________


Merci à Alexis S. pour son travaille sur cette signa :)
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 30
Date d'inscription : 10/04/2015
MessageSujet: Re: Come on baby, touch me and suffer for it... Ven 10 Avr - 23:03

Si tu sais coder, tu es forcément méga talentueuse, c'est la règle °A°

Physique et caractère postés sinon, le reste suit lentement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brunerose
Codeur
Codeur
avatar
Messages : 1451
Date d'inscription : 05/01/2012
Age : 19
Localisation : Dans les bras d'une personne que j'apprécie ♥

Nous voulons en savoir plus~
Âge: 17
Orientation Sexuelle: hétéro
Petit(e) ami(e): personne
MessageSujet: Re: Come on baby, touch me and suffer for it... Sam 11 Avr - 9:55

Donc je viens de lire donc si tu peux corriger cette partie dans l'identité j'en serais contente :3
Citation :
Tain z'en avez pas marre avec vos questions pourries là ? J'viens de Londres. Quoi c'est cher là-bas ? ... Bah j'suis né dans les roses au moins. Pas dans un poulailler avec un coq qui sait même pas chanter, humpf.
et ceci dans le & more
Citation :
Comment as-tu connu le forum? J'sais pas. Quand je m'en rappelerai, je vous ferais signe. Si je m'en rappelle... x)

Et bon courage pour l'histoire :3

_______________________________________


Merci à Alexis S. pour son travaille sur cette signa :)
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 30
Date d'inscription : 10/04/2015
MessageSujet: Re: Come on baby, touch me and suffer for it... Sam 11 Avr - 10:20

Si on me dit pourquoi je dois le corriger, oui °° Je suis un chieur et je l'assume, ouaip.

Pour la première phrase, je refuse de mettre "vous en avez pas marre", pour la simple et raison que ça brise mon perso. Je vais corriger ça d'une autre manière, so x)

Et dans le "More", je ne vois pas où est la faute °A°
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brunerose
Codeur
Codeur
avatar
Messages : 1451
Date d'inscription : 05/01/2012
Age : 19
Localisation : Dans les bras d'une personne que j'apprécie ♥

Nous voulons en savoir plus~
Âge: 17
Orientation Sexuelle: hétéro
Petit(e) ami(e): personne
MessageSujet: Re: Come on baby, touch me and suffer for it... Sam 11 Avr - 11:51

c'est au j'sais pas xD

Oui je suis chiante aussi et j'assume xD ♥ De toute façon c'est moi qui valide donc le temps que je suis pas contente, ben pas de validation *sors* (comment cela j'abuse de mes pouvoirs ?)

_______________________________________


Merci à Alexis S. pour son travaille sur cette signa :)
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 30
Date d'inscription : 10/04/2015
MessageSujet: Re: Come on baby, touch me and suffer for it... Sam 11 Avr - 11:58

Bah moi j'suis pas d'accord. Ne pas écrire en transposant nos expressions orales dans les RPs ou les descriptions ou la narration, bref ça, ça je suis totalement d'accord ; quand il s'agit de dialogues, là par contre je m'oppose XD

Donc je changerai pas ûwu. Voilà. Parce que je suis un chieur et que la dictature ne m'atteindra pas êwe
Bref, l'histoire est en cours =w=
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 395
Date d'inscription : 21/04/2014
Age : 23

Nous voulons en savoir plus~
Âge: 15 ans
Orientation Sexuelle: Hétéro.
Petit(e) ami(e): Aucun.
MessageSujet: Re: Come on baby, touch me and suffer for it... Sam 11 Avr - 13:44

Bienvenu parmi nous !
Le peu que j'ai pu lire, c'est déjà un perso haut en couleurs ! Ca va être plaisant à voir RP tout ça :D
Encore bienvenu ^^ ! Et bon courage pour la suite de ta fiche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Martham Goldsmith
Graphiste mafieux badass
Graphiste mafieux badass
avatar
Messages : 477
Date d'inscription : 11/10/2011
Age : 19
Localisation : Tombant du haut de ta plus grosse connerie

Nous voulons en savoir plus~
Âge: 20 ans
Orientation Sexuelle: Hétéro
Petit(e) ami(e):
MessageSujet: Re: Come on baby, touch me and suffer for it... Sam 11 Avr - 14:48

Bienvenue!
Je jurerais avoir vu se modèle de fiche quelque part tiens....Je vois que ta fiche avance bien! J'aime ton style! Il me rappelle celui de quelqu'un =w=. C'est une bonne idée de décris ton personnage mentalement par point, ainsi on constate que c'est un mec plutôt complexe.
Amuse toi bien sur Suki et bon courage pour ton histoire! Et ouais, le vert c'est cool!

_______________________________________






Confucius a dit "C'est quand un moustique se pose sur tes testicules que tu comprends que la violence n'est pas toujours une solution"

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://edonokuroitaiyo.forum-canada.com/
Messages : 30
Date d'inscription : 10/04/2015
MessageSujet: Re: Come on baby, touch me and suffer for it... Sam 11 Avr - 17:12

@ Sarah : Merci beaucoup chaton ~♥
Haha, haut en couleurs, c'est le cas de le dire XD /paf/

Encore merci ! o/ Et ouais, merci encore bis XD L'histoire avance, sauf que comme je ne m'en tiens qu'aux ressentis/émotions/impassibilité/discours/narration(breft'aspigéquoi) de Julian, il risque de passer pour un gros cheaté alors qu'il est potentiellement ostensiblement sensiblement le total inverse XDDD

@ Martham : Nioh, coucou Brother 8D /vlan/ Merci o/

Ouaip, tu as dû voir ce modèle pour la fiche de... De... ( fuck, j'ai plus le pseudo. Attends bouge pas. *cherche* Ah ouais. La prés' de ) Takahiro I. Fumichiiro °A°

Haha, à vrai dire si je l'ai décrit point par point, c'est que j'arrivais pas à faire autrement XD ( la raison est moins élogieuse d'un coup ) /décède/ Et encore, tu n'as qu'une infime partie de son caractère x) Suffisante pour se faire une idée, mais crois-moi, j'me suis penché que sur son côté joueur/insolent/impassible, j'ai pas cherché à faire plus. Et j'ai parlé de ses TOCs parce que... Bah. C'était marrant de commencer avec eux. /sbam/ Ah tiens... Je te rappelle qui ? °A° ( si c'est pas indiscret. 'Fin bon, vu que c'est moi c'est pas indiscret, hein ? ;w; )

Merci beaucoup pour l'histoire ! J'vous préviens, je risque de hider tous les évenements et ne raconter que... Bah. Que ce qui a fait qu'il en est là où il en est actuellement. /sbarm/ Pourquoi ? Parce que j'aime pas dévoiler tout mon perso comme ça, là ! Un peu de pudeur et de décence è_________é *sort*

P.S. : Le vert, ce sera toujours cool 8) Et puis, la bannia corresond super bien au printemps, et crois-moi, ça fait du bien ces couleurs \o/


Dernière édition par Julian Nightshade le Sam 11 Avr - 21:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 395
Date d'inscription : 21/04/2014
Age : 23

Nous voulons en savoir plus~
Âge: 15 ans
Orientation Sexuelle: Hétéro.
Petit(e) ami(e): Aucun.
MessageSujet: Re: Come on baby, touch me and suffer for it... Sam 11 Avr - 19:59

Mais de rien. T'en fais pas, je pense qu'il y a beaucoup de gens qui font ça x) .
Mais c'est ça qui est bien, comme ça, seuls les persos qui auront vraiment envie de découvrir Julian le pourront (bien sûr si Julian est Ok) ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 30
Date d'inscription : 10/04/2015
MessageSujet: Re: Come on baby, touch me and suffer for it... Dim 12 Avr - 13:05

Ah ça, je sais très bien que beaucoup de gens font ça pour avoir débuté le RPG il y a... Un très long moment x)
Mais merci à toi o/

Bref, tout ça pour dire que mon histoire est presque finie, attendez encore un peu !


Dernière édition par Julian Nightshade le Dim 12 Avr - 16:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Martham Goldsmith
Graphiste mafieux badass
Graphiste mafieux badass
avatar
Messages : 477
Date d'inscription : 11/10/2011
Age : 19
Localisation : Tombant du haut de ta plus grosse connerie

Nous voulons en savoir plus~
Âge: 20 ans
Orientation Sexuelle: Hétéro
Petit(e) ami(e):
MessageSujet: Re: Come on baby, touch me and suffer for it... Dim 12 Avr - 14:01

Oh oh oh! Je sais pas si ton histoire et fini mais j'aime bien! ( je viens de comprendre pourquoi tu m'a appelé brother //PAN//)
Il ne se laisse pas faire le petiot ewe c'est bien, dans la mafia on a besoin de caractère! Et si il cache encore des choses, tant mieux j'aime aussi la surprise.
Ton style me rappelle celui de Mikoshiba/Joaquim/GITANO. Tu donnes de la vie dans les paroles de ton personnage avec son propre accent et son propre style, ce que honnêtement j'admire et c'est ce que fais aussi Jojo.
#jeviensdeluilancerdesfleurs

_______________________________________






Confucius a dit "C'est quand un moustique se pose sur tes testicules que tu comprends que la violence n'est pas toujours une solution"

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://edonokuroitaiyo.forum-canada.com/
Messages : 30
Date d'inscription : 10/04/2015
MessageSujet: Re: Come on baby, touch me and suffer for it... Dim 12 Avr - 15:14

Yes Bro' 8D

Boarf, elle est presque finie, je vais faire une chute qui va briser tout cheatage, mais je tenais à le faire comme ça parce que bah... C'est marrant 8D *raison de meeeeeeerde* /sbarm/

Le petiot ne se laissera jamais faire ! Vu comment c'est une tête de mule, il ne se laissera pas faire tiens ! Quand il prend une décision, qu'importe l'opinion, il le fait et il y va à fond /o/ ( Ce petit lapin convient parfaitement pour illustrer mes propos, though XD )

Joaquim ? °A° Hoho, non, ce n'est pas moi du tout ça XD Bien que je peux comprendre la ressemblance =w=/

GENRE ! Et moi alors, j'ai pas le droit aux fleurs ? D: Well. Très bien. *va s'en acheter en mode yolo* /sblarf/

Bref, d'ici quelques minutes, cette fiche sera finie, et je passerai éditer ce post quand tout sera tout beau tout propre /o/

EDIT : Fiche finie /o/ ( il manque peut-être un brin de correction pour les fautes, mais ça va faire la énième fois que je relis ma fiche, donc là je sature et pis merde XD )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 30
Date d'inscription : 10/04/2015
MessageSujet: Re: Come on baby, touch me and suffer for it... Lun 13 Avr - 15:04

Double post, je suis désolé, mais tout ça pour dire que j'ai ENFIN fini de corriger et re-corriger ma fiche /o/
Voilà voilà 8D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Martham Goldsmith
Graphiste mafieux badass
Graphiste mafieux badass
avatar
Messages : 477
Date d'inscription : 11/10/2011
Age : 19
Localisation : Tombant du haut de ta plus grosse connerie

Nous voulons en savoir plus~
Âge: 20 ans
Orientation Sexuelle: Hétéro
Petit(e) ami(e):
MessageSujet: Re: Come on baby, touch me and suffer for it... Mar 14 Avr - 18:07

Puisque que notre adorable Brunerose ou notre badass Andrew ne sont pas passés par là, je vais te valider!! ( j'ai aussi du temps à perdre...ah les vacances)

Lance des fleurs

Amuse toi bien!~

_______________________________________






Confucius a dit "C'est quand un moustique se pose sur tes testicules que tu comprends que la violence n'est pas toujours une solution"

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://edonokuroitaiyo.forum-canada.com/
Messages : 69
Date d'inscription : 08/05/2014
MessageSujet: Re: Come on baby, touch me and suffer for it... Mar 14 Avr - 18:49

(Re?)Bienvenue ! J'ai lu le caractère de ton personnage Martham parle de moi alors ça m'a rendu curieuse j'aime beaucoup ton personnage et ton style d'écriture ! (j'vois pas de ressemblance mais je préfère largement le tiens :manque de vocabulaire classe:)
Amuse toi bien o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 30
Date d'inscription : 10/04/2015
MessageSujet: Re: Come on baby, touch me and suffer for it... Mar 14 Avr - 21:33

@ Martham : Hehehe, merci beaucoup Bro /o/
*attrape les fleurs* *w*'

Et oui, je compte bien m'amuser ici, fouhehehe 8D

@ Joaquim : Merchiiiiiiiiiiiiiiii :3

Haha, t'en fais pas je comprends 8D Et merci /o/ Moi aussi j'aime beaucoup le tien /o/ ( et je ne vois pas trop de ressemblance aussi, mais bon OSEF //pan// ) Et nan, n'aies pas trop de vocabulaire classe, parce qu'après t'as envie de placer des mots juste histoire de faire ton gros pédant /vlan/ Genre... Je remarque un clivage dans mon langage °A° ( oh mon dieu cette rime de fou XD *meurt* )

Merchiiiiiiiiiiiiiiiiiiii bis /O/ ♥♥♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 83
Date d'inscription : 22/08/2013
Age : 20
Localisation : K-O-N-O-H-A.

Nous voulons en savoir plus~
Âge: 16 ans.
Orientation Sexuelle: Bisexuel.
Petit(e) ami(e):
MessageSujet: Re: Come on baby, touch me and suffer for it... Mer 27 Mai - 15:49

J'aime. Bienvenue. c:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 6
Date d'inscription : 12/03/2015
Age : 22
Localisation : Partout et Nul Part
MessageSujet: Re: Come on baby, touch me and suffer for it... Jeu 28 Mai - 18:46

J'ai envie de Rp avec toi, That's All.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 30
Date d'inscription : 10/04/2015
MessageSujet: Re: Come on baby, touch me and suffer for it... Sam 30 Mai - 12:46

Ryo, j'adore ton vava /bam/
Merchi /o/

Mashiro... C'est quand tu veux mon lapin ♥
T'es dispo ce soir ? ... Par mp, hein...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Come on baby, touch me and suffer for it...

Revenir en haut Aller en bas

Come on baby, touch me and suffer for it...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Suki Gakuen ♥ :: Partie administration :: Gestion du personnage :: Bureau d'inscription-