Suki Gakuen ♥
Bienvenue à Suki Gakuen ♥

Ce forum était anciennement lié à Amour Sucré d'où l'adresse mais ce temps est révolu, nous vous proposons ici d'incarner des personnages parfaitement imaginaires et de venir les faire évoluer dans notre lycée ♥

Connecte-toi / Inscris-toi vite ! ☺


Bienvenue au lycée Suki Gakuen, où amour et conflits se mêlent pour un endroit unique au monde ♥
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Quelle arrivée.... banale! [LIIIBBREEE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Quelle arrivée.... banale! [LIIIBBREEE] Jeu 15 Jan - 8:34

Enfin, Aléa avait trouvé du travail! Elle allait pouvoir commencer une nouvelle vie, oublier tout ce qui s'était passé avant, reprendre sa vie en main. Cela allait être difficile, mais la jeune femme voulait vraiment y parvenir. Elle était arrivée hier soir dans son appartement en dehors du lycée, la nuit avait été courte, c'était stressant de commencer dans un nouvel endroit, surtout lorsqu'on en a connu qu'un seul. Un peu comme partir de chez ses parents pour devenir indépendant. Même si la situation de la surveillante était légèrement différente.

La brunette était arrivée en taxi, pour être à l'heure son premier jour, elle rentrerait en marchant ce soir, pour connaître la durée de son trajet et trouver quelques raccourcis. Habilée d'un jeans, de ces Doc Martens, d'un top noir et d'une jaquette.. noir, rien d'exceptionnel quoi! Ses cheveux étaient lâchés, mais elle avait prévu un élastique autour de son poignet, au cas où ils devenaient trop chiants... Les cheveux, pas les élèves!

En parlant d'élève, la surveillante en avait croisés, cependant, les couloirs étaient désert, car c'était l'heure des cours! Si tous le monde respectaient les horaires, Aléa n'allait pas avoir beaucoup de job! On l'avait prévenue que la cour était l'endroit préféré des jeunes pour sécher, elle avait donc décidé d'y aller le plus rapidement possible pour constater d'elle même.

La cour semblait vide à son arrivée, la brunette décida donc de se poser et de s'allumer une cigarette, elle était dehors, elle avait donc normalement le droit. Mais au final, elle s'en foutait, si un élève l'appercervait et lui disait que c'était interdit, la jeune femme lui rétoquerait qu'elle était surveillante et que donc, elle avait le droit.
Aléa entendit soudain un bruit, son corps se raidit, elle tendit l'oreille en bougeant le moins possible, sa cigarette entre ses doigts fins, n'osant pas la porté à ses lèvres, de "peur" de perdre le bruit.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 7
Date d'inscription : 22/12/2014
Localisation : Tu préfères pas le savoir
MessageSujet: Re: Quelle arrivée.... banale! [LIIIBBREEE] Dim 18 Jan - 17:20

~Supersonic~

Deuxième journée de cours. L'enfer. Je me suis levée très tôt ce matin. Je n'arrive pas à dormir tranquille ici. La présence d'un parasite dans ma chambre et l'odeur nauséabonde de la scolarité me filent des cauchemars. Je me suis préparée assez rapidement, juste le temps de chausser mes lentilles roses sur mes pupilles et de nouer mes cheveux en une unique tresse, qui se termine en beauté sur la courbe alléchante de mes fesses. En jean et bustier serré, mes pieds chaussés de charmantes bottines, une veste en jean négligemment déposée sur mes épaules, je suis sortie alors que la nuit recouvrait encore tout. J'ai visité dans ses moindres recoins les extérieurs de Suki Gakuen, souriante sous la voûte étoilée. J'ai toujours adoré la nuit. Elle est un beau refuge pour le monstre que je suis. Je me fonds en elle, je m'habille de sa prestance et je me délecte de voir sans être vue. C'est donc sans surprise que je fus follement déçue quand le jour pointa le bout de son nez. Les rayons du soleil mirent quelques minutes à transpercer les nuages qu'ils me dévoilèrent, pour venir éclairer les résidus de neige qui brillaient encore à mes pieds. Je soufflai pour voir s'échapper de mes lèvres une délicate fumée blanche, et je fus possédée par l'ennui. J'observai derrière les arbres du parc les lumières une à une s'allumer, et attendis que les cours commencent pour mieux espérer ne rencontrer personne. Maintenant, je suis toute seule adossée à mon arbre, et je sifflote parce que je n'ai rien d'autre à faire.

Je me mets à penser aux camarades de classe que j'ai rencontré hier. Les pauvres doivent à l'instant même être en train de suivre un soporifique cours d'économie. J'ai bien conscience que moi aussi, je devrais être assise, là, à leurs côtés, bien attentive à ce que déclare le professeur. Mais je n'ai sincèrement aucune envie d'aller abrutir mon esprit. Je n'ai atterri ici que parce que je recherchais un logement peu cher, pas dans le but d'apprendre quoi que ce soit de plus que ce que je sais déjà. Il fait un peu froid dehors, mais je me sens bien entourée par la verdure. Tranquillement, je continue ma promenade pour arriver jusqu'à la cour. Là, j'aperçois une femme, pas très vieille, une cigarette à la main, qui tend l'oreille. Je me demande si ce sont mes pas qui l'ont ainsi alertée. Je ne l'avais jamais vu avant. Bon, en même temps, ça ne faisait que deux jours que moi-même j'étais arrivée. Je fais quelques pas, pour me retrouver dans son champ de vision, et m'arrête pour sortir une clope de la poche arrière de mon jean, et je fais mine de chercher mon briquet. Je sais pertinemment qu'il se trouve dans une de poches de ma veste, mais je vois dans sa perte une occasion de me divertir.

J'actionne le mode séduction, me retourne vers l'inconnue, et avance vers elle, un sourire charmeur aux lèvres. Je ne sais pas qui elle est, mais je ne vais pas tarder à le découvrir. Elle est ma seule chance de chasser l'ennui, et puis on ne sais jamais où peuvent nous mener de simple conversation... Je l'accoste en lui lançant un regard suppliant :

«Salut ! Tu aurais pas du feu ? J'ai paumé mon briquet...»

Je baisse les yeux vers ma cigarette éteinte et hausse les épaules, impatiente déjà de connaître sa réaction. Je me sens chanceuse de la rencontrer ainsi, je vais pouvoir enfin commencer à piétiner les fourmis qui arpentent Suki Gakuen, armé de mon légendaire savoir-faire...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Quelle arrivée.... banale! [LIIIBBREEE] Lun 19 Jan - 13:27

A peines quelques secondes après avoir entendu le bruit de pas, Aléa vit apparaitre une adolescente aux cheveux.. bleus. C'était une couleur bien étrange, mais au moins on ne risquait pas d'oublier cette personne, c'était peut-être le but d'ailleurs. La surveillante la regarda du coin de l'oeil, recommançant à fumer sa cigarette, si c'était bel et bien une élève comme elle le pensait, que faisait-elle ici? Toutes les classes avaient cours aujourd'hui et il ne devrait n'y avoir aucuns élèves ou professeurs dans les couloirs.

Aléa suivit du regard l'inconnue, lorsque celle-ci s'approcha d'elle, le sourire qui se trouvait sur son visage semblait vouloir dire "toi tu ne vas pas m'échapper", la surveillante connaissait assez bien ce genre de sourire, tous les jeunes voulaient réussier à duper la jeune femme, mais personne n'y était arriver pour l'instant. A force, elle connaissait tout le monde par coeur et plus rien n'avait de secret. Mais ça, c'était avant, ici elle allait devoir tout recommencer et cela risquait de prendre du temps.

La surveillante plongea son regard dans celui de l'inconnue et sortit un briquet de sa poche de pantalon, puis le tandi à l'élève, parce que oui elle devait être élève. Aléa ne dis rien pendant quelques secondes puis ouvrit la bouche, en regardant ailleurs.


-Tu ne devrais pas être en cours?

La jeune femme tourna finalement la tête vers l'inconnue, un petit sourire en coin sur le visage. Bim dans ta face jeune fille! Comment allait-elle se sortir de cette situation maintenant?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Quelle arrivée.... banale! [LIIIBBREEE] Mar 20 Jan - 16:08

Les cours, ou plutôt les gens étaient ennuyant. Je me sentais comme enfermé, regardé, jugé. Je n'aimais pas cette situation, ainsi, je sortis de la classe, décidant d'aller dehors, respirer l'air frais. Je croisa mon professeur sur le chemin, il ne me reconnu pas. Le toit aurait été un bon endroit pour sécher, mais trop de monde sait que c'est là ou les élèves vont. Je préféra aller me balader dans la cour.

Derrière de la végétation afin qu'on ne me remarque pas trop, je ne voulais absolument pas me faire remarquer plus que mes cheveux ne le faisaient déjà, étais ce un mauvais choix que de me les teindre ? Peut être, mais tant pi. Je voulu fumer, mais je remarqua que mon paquet était vide, triste moment pour moi...

Je surpris alors deux personne dans la cour discutant, l'ambiance avait l'air tendue, j'aurais voulu m'esquiver, me faire discret et partir, mais lorsque je vit que ces personnes fumaient, mon addiction pris le dessus et je m’avança vers elles, lentement, calmement, je vis alors que c'était deux femmes, l'une ayant les cheveux bruns, paraissait plus vieille que l'autre, qui elle avait les cheveux bleus et une apparence d'enfant.

Bref, mon but était de savoir laquelle des deux était la plus à même de m'offrir une cigarette, J'examinai alors les habits des dites personnes et en déduit que seule la plus vieille des deux pourrait avoir des cigarette sur elle. Je m'avança alors, déterminé puis engagea la discussion


"Bonjour ! Excusez moi, auriez vous une cigarette s'il vous plait ?"
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 7
Date d'inscription : 22/12/2014
Localisation : Tu préfères pas le savoir
MessageSujet: Re: Quelle arrivée.... banale! [LIIIBBREEE] Mar 20 Jan - 17:30

~Anarchy in UK~

Je saisis le briquet que l'inconnue me tend, et allume consciencieusement ma clope. Sans me défaire de ma bonne humeur apparente, je la porte à mes lèvres et commence à fumer avec la grâce qui me caractérise. Après quelques tafs, j'oriente la cigarette vers le sol et en frappe lentement l'extrémité de mon index, pour faire tomber les déchets occasionnés par la combustion. Mais la voix jusqu'alors éteinte de la jeune femme se fait soudain entendre. Une remarque de pionne, évidemment, puisqu'elle doit en être une. Perspicace, la fourmi. Pas déstabilisée pour un rond, grande habituée des réprimandes que je suis, je plonge mon regard dans celui qu'elle m'offre, et hausse négligemment les sourcils.

«Si, si. Mais je suis en prépa tu sais... Donc majeure et vaccinée. Puis l'éco, c'est pas ma tasse de thé.»

Elle a l'air de prendre sa tâche vraiment à cœur, cette femme-là. Dommage qu'elle ne se rende pas compte de l'ingratitude de son métier, et surtout de son inutilité. Mais je ne lui laisse rien paraître de ce que je pense réellement, car en effet, je n'éprouve pour elle, comme pour tous, aucune sympathie. Je continue simplement  à avoir l'air détachée, amusée par les événements. En plus, fumer, j'aime bien ça, alors au fond, je suis pas si mal à glander dans cette cour déserte. Si elle m'agace trop, je sortirai les crocs, mais l'heure est à la séduction. Ça ne fonctionne pas avec tout le monde, et généralement les hommes sont plus sensibles à mon charme que les femmes, qui en sont parfois bien trop jalouses. Mais j'ai envie de m'y essayer entre ces murs que je connais trop peu encore, de réussir une fois de plus à dominer mon petit monde.

Mes traits angéliques se fendent en une expression de joie quand un jeune homme vient nous rejoindre. Il est tout mince, et ses cheveux sont presque aussi originaux que les miens. Je le toise quelques secondes et lorsqu'il se met à parler, bien qu'il ne s'adresse pas directement à moi, je pose un regard insistant sur ses lèvres. Quand le message passe de sa bouche à mon esprit, je me dis que je n'ai jamais croisé autant de hasardeux fumeurs dans une cour de récré, et avant que la pionne-qui-n'a-pas-encore-de-nom ne puisse réagir, je sors une clope de ma poche et la lui tends fièrement. Ça coûte cher, les clopes, mais je suis pas en manque de fric, alors s'il faut que ça pour qu'il rejoigne notre cercle matinal, je lui en cède une sans regret.

«Salut.»

Alors je tourne à nouveau mon visage vers celui de l'inconnue, puis à nouveau vers celui de l'inconnu, avant de déclarer sans fioritures :

«Au fait, moi c'est Célène. Je suis arrivée ici il y a deux jours.»

Je tais mon sourire, parce que mes pommettes me font mal, et parce que je n'ai pas envie que tous les deux me prennent pour une idiote finie. Alors j'attends simplement qu'ils réagissent, à présent engagés dans une conversation pour l'instant des plus banales. Mon cœur, qui bat à un rythme régulier sous la couche de pierre gelée qui le recouvre, reste muet comme il a l'habitude de l'être, et laisse ma raison malade prendre le contrôle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Quelle arrivée.... banale! [LIIIBBREEE] Jeu 22 Jan - 9:26

Aléa aurait eu envie de secouer cette grande apserge toute molle, punaise ce qu'elle pouvait détester ce genre de fille. Celle qui se croit supérieur aux autres et aux règles. Certes, elle avait été ce genre de fille, bien que cette élève était plus charmeuse qu'elle ne l'avait été. C'était d'autant plus insupportable.
La surveillante reprend son briquet et le remet dans sa poche de jeans, elle n'aurait pû rencontrer une personne sympa pour sa première journée? Enfin, peut-être que celle-ci est la pire dans ce pensionnat. Mais oui bien sûr! Ne regardant même pas la demoiselle, Aléa tenta de la remettre sur le droit chemin.


-Si tu veux pas devenir comme moi, étudie ton éco. C'était pas ma tasse de thé non plus.

En même temps, elle n'allait pas en cours du tout. Mais bon ça, elle allait éviter de le dire, surtout aux élèves. A ce moment, un jeune homme apparu, il souhaitait une cigarette. En le regardant, Aléa devina immédiatement que c'était un élève, rien qu'à ses cheveux, un prof', surtout ici, n'aurait jamais teint ses cheveux de cette couleur. Cette fois-ci, la surveillente ne souhaitais pas aider ce garçon, par parce qu'elle ne l'aimait pas, vu qu'elle ne le connaissait pas, c'est juste qu'elle ne souhaitait pas donner des cigarettes à des élèves, ce n'était pas son job. Et puis, les clopes ça coutent trop cher pour en faire profiter tout le monde.
L'inconnue qu'Aléa n'aimait pas, ça elle le savait déjà, tendit un batonnet de nicotine à l'inconnu, tant mieux pour lui. La surveillante lui sourit tout de même, fallait pas être désagréable avec tout le monde.
L'élève féminine se présenta, Célène, étrange prénom mais bon.


-Aléa Doju, Surveillante, arrivée ici.. à l'instant..

Son regard se tourna finalement vers le jeune homme, attendant sa présentation également. Déjà deux élèves à courber, c'était déjà trop.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Quelle arrivée.... banale! [LIIIBBREEE]

Revenir en haut Aller en bas

Quelle arrivée.... banale! [LIIIBBREEE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Suki Gakuen ♥ :: Corbeille :: RP à l'abandon-