Suki Gakuen ♥
Bienvenue à Suki Gakuen ♥

Ce forum était anciennement lié à Amour Sucré d'où l'adresse mais ce temps est révolu, nous vous proposons ici d'incarner des personnages parfaitement imaginaires et de venir les faire évoluer dans notre lycée ♥

Connecte-toi / Inscris-toi vite ! ☺


Bienvenue au lycée Suki Gakuen, où amour et conflits se mêlent pour un endroit unique au monde ♥
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Je ne suis pas maladroit, c'est lui qui m'a fait tomber! [pv lulu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Messages : 65
Date d'inscription : 01/06/2014
MessageSujet: Je ne suis pas maladroit, c'est lui qui m'a fait tomber! [pv lulu] Lun 15 Déc - 4:46

C'est Noël, enfin! J'attendais cette date avec impatience, car j'allais enfin pouvoir quitter cet endroit pour une semaine et passer du temps avec ma famille. Mes parents me manquaient tellement. Je croyais bien que vivre dans un pensionnat était quelque chose d'enrichissant et que ça m'aiderait à m'ouvrir un peu plus aux autres, mais j'avais tord. Mes souvenirs passés me hantaient toujours autant, ils m'agressaient comme si tous les moment honteux étaient autour de moi et me disait que ma vie ne valait pas la peine d'être vécu, mais je savais que je devais tout simplement penser à autre chose, à une chose beaucoup plus positive comme le fait de revoir ces personnes qui ne me donnaient pas beaucoup d'attention, mais qui étaient tout de même là pour moi malgré leurs défauts. Je pourrais enfin retrouver mon milieu familial que j'aimais tant et je réalisais bien que j'étais attaché à eux, que je les adorais et qu'ils me manquaient. Je n'aurais jamais pu penser cela au début de mon année scolaire, mais c'est vrai, je m’ennuyais d'eux et j'ai vraiment hâte de les voir et de passer un bon temps hors de cet établissement.

Il est huit heures du matin et je n'arrivais plus à me rendormir. J'eus dormi quoi, 3 heures maximum cette nuit? Je pensais à ce que j'allais faire durant cette semaine hors de cette prison camouflée en école. Bon j'exagère peut-être un peu, ce n'est pas si terrible puisque l'on peut tout de même sortir en ville malgré le faire que je n'aille, la majorité du temps, pas un sous, et faire des folies, mais il y avait plein de restrictions et bon, je n'aimais pas vraiment l'école de toute manière. Je sais, je suis très pessimiste mais je suis ainsi, triste comme cela. Donc, je me levais avec une envie étrange de vivre et non survivre comme à mon habitude. Je pris une douche en prenant soin de ne pas réveiller mon colocataire, car je savais à quel point c'était énervant de se faire réveiller le matin alors que l'on peut et surtout que l'on veut dormir. Enfin, une bonne douche m'activa réellement bien que je ne devrais sûrement pas la prendre aussi chaude, ça brûlait ma peau toujours pas cicatrisé et ça me rendit un peu plus amorphe, bien qu'éveillé. Enfin, une fois mes cheveux plus ou moins séchés, mon casque dans mon cou, je décida d'appeler mes parents qui devait probablement être réveillé à cette heure.



« Bonjour, ici la boite vocal des Peterson, après la tonalité, veuillez enregistrer votre message. Une fois l'enregistrement terminé faites le carré pour d'autres options. Pour laisser le numéro à rappeler pour vous joindre, faîtes le 2 …... Bip.»

- Bah salut, je me demandais quand vous alliez me chercher c'est tout. Rappelez moi hein? Joyeux Noël en passant!

Je raccrocha et j'attendis que ces derniers me rappelle, fixant mon téléphone avec anxiété... Je le savais que j'avais espéré trop vite. Pourtant il m'avait promis que je les verrais! Du calme, il ne sont peut-être encore dans leur lit douillet à ronfler.

Dring. Dring.

Je répondis à l'appel avant de m'enfermer de nouveau dans la salle de bain pour ne pas déranger mon voisin de lit. Mon père me parlait, il me demandait comment ça allait et tout ce qui est pour le moins inutile, puis, il répondit à ma question en me disant que ce n'était pas possible, qu'il avait des embouteillage monstre et qu'une fois rendu ici, il serait déjà le lendemain. J'hocha la tête avec une moue boudeuse, mes poings serrés avant de lui dire que je comprenais et de lui raccrocher presque au nez. Je le savais. J'avais trop espéré et maintenant ma journée est gâchée!

Je mis mes écouteurs sur mes oreilles, le son au maximum pour enlever toute cette frustration et ne pas recourir à d'autres moyens avant de fermer mes yeux et de me demander ce que j'allais faire pour aujourd'hui.

Un peu plus tard, vers la fin de l'après-midi, on m’avertit qu'il y avait une fête de Noël pour les gens comme moi qui n'ont pas de parents digne de ce nom pour prêter attention à leur fils qu'ils n'ont pas vu depuis des mois! Tant qu'à ruminer tout seul dans ma chambre, on me dit qu'il y aura un buffet et que la salle est bien décorée, pourquoi ne pas participé hein? C,est alors que je m'habillais un peu plus chic que mes habits normaux à l'aide d'une chemise blanche et d'un pantalon noir. Je plaça mes cheveux vers l'arrière et me chaussa de basket puisque je n'avais pas vraiment d'autre soulier. Si c'est nul, je m'en irais, mais au moins j'aurai essayé.

C'est ainsi je j'entrai dans le gymnase où des tables rondes dont des draps bleu poudre avaient été confectionné pour mettre au-dessus de celles-ci. Des lumière de Noël presque de la même couleur étaient accrochés au plafond et une piste de danse où plusieurs personnes dansaient se trouvait au milieu. C'était tout simplement magnifique et je suis content d'être venu juste pour cela. En ce qui concerne le buffet, il y avait pleins de sucrerie, mais aussi de la dinde, de la tourtière et un plat à base de tofu pour les résidents qui n'avait toujours pas mangé comme moi. Il y avait du punch qui eut probablement été alcoolisé vu sa force étrange lorsque je l'eus goûté, mais bon, c'était plus drôle que dérangeant. Je me ravageais vers les sucreries avant de me déplacer vers une table, mais va savoir pourquoi, je crois qu'un personne est venue mettre son pieds sur ma cheville alors que j'allais faire un pas. Résultat, je fus par terre, mais... J'étais sur quelqu'un...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 272
Date d'inscription : 14/04/2012
Localisation : Quelque part

Nous voulons en savoir plus~
Âge: 17 ans et toutes ses dents
Orientation Sexuelle: Homo et fier de l'être.
Petit(e) ami(e): The Lynn to my Yang ♥ (dans un futur proche ou lointain)
MessageSujet: Re: Je ne suis pas maladroit, c'est lui qui m'a fait tomber! [pv lulu] Lun 22 Déc - 20:29

D'aussi loin que je m'en souvienne, j'avais toujours porté envers Noël une drôle d'admiration puérile qui n'était normalement réservée qu'aux bambins. Encore aujourd'hui, à 19 ans, je me laissais pleinement prendre par cette magie qui planait autour de cette fête qui ne devrait peut-être même plus m'atteindre. Dès le début du mois de décembre, il n'y avait pas une seule journée sans que je ne me répète à quel point j'avais hâte à ces petits 24 et 25 décembre. Peut-être avais-je gardé une telle adoration à cause de l'apaisement que m'apportait cette fête lorsque j'étais plus jeune. En effet, alors que j'habitais encore chez mes parents - donc jusqu'à l'âge de 8 ans, et que l'ambiance était pour le moins tendue à la maison, j'avais la sensation qu'il n'y avait qu'à Noël tout s'effaçait, qu'il n'y avait plus que la joie et la famille. Bien entendu, il n'y avait rien de bien miraculeux; il ne fallait tout de même pas s'imaginer que ma mère y prenait part et qu'elle y prenait bien du plaisir, mais somme toutes, je n'avais que de bons souvenirs de Noël. Enfin... Jusqu'à aujourd'hui. Non, la journée ne s'était pas mal déroulée. En fait, tout allait particulièrement bien, seulement... On s'entend tous pour dire que Noël est agréable dans la mesure où l'on est avec tous les gens que l'on aime, ou du moins en famille. C'est logique. Or, Noël est beaucoup moins agréable lorsque vous êtes dépourvus d'une quelconque fête le 24 au soir... En effet, en cette soirée qu'en temps normal je voue presque un culte, ma tante est coincée au travail et n'a pas été en droit d'avoir un congé. Je savais pertinemment que ce n'était pas de sa faute et qu'elle était aussi déçue que moi, mais je ne pouvais m'empêcher d'être quelque peu fâché. Bon, je savais qu'on se reprendrait demain, bien entendu. Mais c'était tout de même fichtrement agaçant de savoir que la plupart des familles étaient en plein réveillon alors que moi je faisais les cents pas dans le salon, accompagné de temps à autre par un long soupir qui provenait de ce qui restait d'Ophélia, étendu de tout son long sur le canapé. Je ne savais plus exactement le nombre de verres d'alcool qu'il avait ingurgité mais chose sûre, il ne lui avait fallut que très peu de temps avant de trouver comment occuper sa soirée. Heureusement pour lui qu'il avait un foie d'enfer. À mon tour je soupirai en m'écroulant sur un fauteuil, posant mon regard sur l'horloge accrochée au mur. Le tic tac régulier qui s'en émanait aurait probablement pu m'hypnotiser si je n'avais pas la soudaine conviction de bouger mes fesses et de faire quelque chose de ma peau. Je me levai d'un bond en jetant un œil à mon téléphone portable. On m'avait parlé d'une fête qui avait lieu à Suki Gakuen ce soir, pour ceux qui étaient contraints de rester au pensionnat. Ça pouvait toujours valoir la peine, et c'était foutrement plus amusant que de rester là à ne rien faire. 

Je montai les escaliers pour me rendre à ma chambre et me changer, question d'être habillé un peu mieux pour l'occasion - il fallait dire que je faisais un peu pitié avec le t-shirt rouge beaucoup trop grand qui appartenait à Lynn, qu'il m'avait prêté la fois qu'on avait fait du ''babysitting'' et que je n'avais d'ailleurs toujours pas rendu à son propriétaire. Bon, d'accord, c'était sérieusement pathétique de ma part et j'en étais parfaitement conscient; mais un t-shirt qui appartenait à Lynn, ce... Ce n'était pas rien. Normalement, porter le t-shirt de la personne que l'on aime n'était réservé qu'aux couples, alors... autant en profiter, non? Bref. Une fois habillé plus convenablement, c'est-à-dire avec un pull blanc et des pantalons noirs ajustés, je descendis rapidement les escaliers, en ayant une dernière petite pensée pour Lynn, que j'aurais bien aimé inviter mais qui fêtait probablement Noël avec les gens qu'il aimait, comme toutes personnes normales à cette heure-ci. 



Sans plus tarder je sorti, sans prendre la peine d'en informer Ophélia qui n'était pratiquement là que de corps. L'air était froid mais me fit un immense bien. Peu de temps par après, j'arrivai finalement au lycée et probablement pour la première fois de ma vie, j'étais heureux de le voir. Il était la seule issue de secours à ma portée pour cette soirée. 

Je pénétrai donc dans l'établissement, et je repérai rapidement une affiche collée au mur où il était écrit que la fête avait lieue au gymnase. Je m'y rendis donc, lentement, un peu épuisé après la marche que je venais d'entreprendre dehors dans le froid. Heureusement que le gymnase n'était pas bien loin. 

Une fois arrivé, je fus agréablement surpris par le nouveau ''look'' qu'ils avaient donné à cet endroit à l'occasion de Noël, normalement fait pour suer comme des porcs et jouer à des sports tous plus débiles les uns que les autres. Des tables rondes étaient disposées un peu partout, ainsi que de jolies lumières accrochées au plafond. De la musique jouait en fond et une piste de danse avait été installée non loin. L'ambiance y était fort agréable et il y avait même un buffet à disposition. Je ne regrettais pas d'être venu. Certes, je n'avais pas beaucoup d'amis et il n'y avait personne avec qui je me voyais passer toute la soirée ici mais c'était tout de même beaucoup mieux que de m'ennuyer seul à la maison. 

Je me dirigeai vers le buffet sous les ordres de mon ventre qui m'en voulait de ne pas l'avoir nourrit depuis la matinée - quand le moral n'est pas là, apparemment l'appétit ne l'est pas non plus - mais alors que mon regard se perdit sur ces fabuleuses et artificielles lumières au plafond, je percutai violemment une personne et avant même de réaliser la situation je me retrouvais étendu sur le sol.

- Aïe...!

Je tentai de me relever et c'est à cet instant que je réalisai qu'une certaine personne au dessus de moi m'empêchait un tel mouvement. Non mais je rêve? C'était quoi cette manière complètement ridicule de commencer la soirée?

Heureusement, je parvins à me pousser sur le côté et me relever d'une manière un peu plus décente. Je remis mes cheveux en place et rougis en voyant tous les gens qui regardaient dans notre direction. Je tiquai.

- Hum... Ça va? 

Je lui tendis une main afin de l'aider à se relever.

- Pardon, je regardais ailleurs, c'est de ma faute... En tout cas, on peut dire qu'on a bien attiré l'attention, ahah...

_______________________________________

♥ ♥ ♥
♥ ♥ ♥

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 65
Date d'inscription : 01/06/2014
MessageSujet: Re: Je ne suis pas maladroit, c'est lui qui m'a fait tomber! [pv lulu] Lun 29 Déc - 7:54


Une rage montait en moi, mélangé par cette tristesse, cette affreuse déception de ce matin. C'était le pire Noël que j'ai vécu jusqu'à présent et ce n'est pas nécessairement dû au fait que mes parents m'ont lâchement abandonnés ou devrais-je dire oublié lors d'une fête en famille, mais qu'un crétin me fasse tombé sur un inconnu, mais surtout que ces regards perçants, durs, froids, terrifiants, étaient sur moi dû à une fausse maladresse de ma part me faisait rougir de honte mais aussi de rage. Qui était aussi stupide pour faire une chose de la sorte. J'avais honte de moi-même, de tout le monde. Je les détestais tous autant que chacun, ces misérables humains. Pourquoi nous existions de toute manière, hein? Nous sommes bon qu'à détruire ce que dieu ou on ne sait quel autre esprit nous a donné. On s'affronte physiquement pour rien, mais le pire ce sont les gens débile comme celui qui m'a fait tomber. C'est ce type précis qui me rend en colère à m'en donner l'envie de pleurer, puisque je ne suis pas un mec violent, que je déteste la violence depuis que j'ai buté ce mec avec mon bâton de base-ball et qu'elle ne sert strictement à rien. En fait, ce n'est pas nécessairement que je n'aime pas cela, c'est plutôt que je n'ai pas la force de l'utilisé. Je préfère éclater leur tête dans mon imaginaire, là où il n'y a aucune conséquence, aucune rumeur, rien, que de laisser aller mes pulsions et frapper quelqu'un pour me faire virer de l'école par la suite comme autrefois.

Enfin, je vis l'autre faire une plainte dû à sa douleur et ça m'a figé. J'avais fait mal à quelqu'un et maintenant, je me sentait affreusement mal comme si je n'étais qu'un déchet vivant, comme si je ne faisais que ça dans ma misérable vie; blesser des gens alors que je n'aime pas la violence. Il va probablement m'en vouloir même si ce n'est pas vraiment de ma faute. J'ai peur que cet homme m'en veuille, de plus, je crois qu'il est dans ma classe. Ce serait un enfer pour moi alors que l'enfer dans ma tête y a déjà fait son nid. Je me déteste, tellement. Pourquoi tout cela m'arrive à moi, hein? Pourquoi c'est toujours à moi que la honte s'acharne, que les malheurs s'abattent? Peut-être est-ce parce que je ne fait pas assez de bonnes actions? J'en sais rien mais la seule chose que je veux c'est que ça s'arrête.

- Hum... Ça va?

Je sortie de cette psychose alors que je vis l'homme que j'avais bousculé me demander à moi si ça allait en me tendant la main pour que je me relève. Une lueur d'espoir, peut-être ma pensée néfaste n'allait pas se réaliser. Peut-être ce garçon n'allait pas me rendre la vie plus difficile qu'elle ne l'était déjà. Je pris délicatement sa main avant de lui sourire, le regardant quelque secondes dans les yeux et détournant mon regard n me levant.

- Ce serait plutôt à moi de te demander ça non?  Mais je vais bien... Merci...

Je fus surpris de l'entendre s'excuser puisque c'était loin d'être sa faute.

- La personne qui devrais le plus s'excuser dans cette histoire c'est moi. Je suis vraiment désolé mais un... Crétin m'a fait tombé.

À cet instant, j'avais tellement voulu le dire haut et fort que je n'étais pas maladroit, mais je me retint pour ne pas attiré plus d'attention que nous avions déjà. Peu à peu, les gens ce sont remis à parler entre eux alors que je vis le ricanement de cet idiot qui à empiré mon Noël. Je retournais mon attention vers l'homme aux yeux azure et à la couleur de cheveux étonnante pour lui faire un sourire convainquant.

- Encore désolé... Enfin, moi c'est Andrew.... Je crois que nous sommes dans la même classe.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Je ne suis pas maladroit, c'est lui qui m'a fait tomber! [pv lulu]

Revenir en haut Aller en bas

Je ne suis pas maladroit, c'est lui qui m'a fait tomber! [pv lulu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Suki Gakuen ♥ :: Evènements spéciaux :: Noël-