Suki Gakuen ♥
Bienvenue à Suki Gakuen ♥️

Ce forum était anciennement lié à Amour Sucré d'où l'adresse mais ce temps est révolu, nous vous proposons ici d'incarner des personnages parfaitement imaginaires et de venir les faire évoluer dans notre lycée ♥️

Connecte-toi / Inscris-toi vite ! ☺️


Bienvenue au lycée Suki Gakuen, où amour et conflits se mêlent pour un endroit unique au monde ♥
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Naty pour les intimes ~Broken by Russia~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Messages : 58
Date d'inscription : 16/08/2014
Localisation : Ici ou ailleurs ~

Nous voulons en savoir plus~
Âge: 18 ans
Orientation Sexuelle: Bisexuelle à forte tendance homosexuelle
Petit(e) ami(e): Nobody
MessageSujet: Naty pour les intimes ~Broken by Russia~ Sam 16 Aoû - 19:58

Adler Natasha



Âge : 18 ans
Date de naissance : Le 13 janvier. C'était un vendredi.
Sexe : Femme
Nationalité : Franco-russe
Groupe : Première année prépa
Club : Cinéma
Résidence : Suki Gakuen


Physique

Natasha Adler s'habille comme une poupée. Ses armoires ne contiennent que des robes, des jupes et des corsets, ornés de lacets ou de rubans. Elle ne porte que du noir, du gris ou du blanc, et aime particulièrement que ses vêtements soient agrémenter d'une ou deux pièces de dentelle ouvragée. Très féminine, elle prend soin d'elle, sans tout de même en faire trop. Ses jupons bien coupés accentuent sa taille fine, et des chaussures à talons lui accordent une taille respectable, la plupart du temps. L'hiver, elle porte de fins collants sous ses jupes, ornés de motifs fantaisistes, et d'élégantes vestes, mais jamais de longs manteaux ou de grosses bottes, le froid ne lui fait pas peur. En effet, ayant été élevée en Russie, le climat français est à ses yeux équatorial.
Son visage est aussi poupin que son style, pâle comme la porcelaine. Ses traits sont fins, relativement harmonieux, et ses lèvres bien ciselées. Ses yeux sont deux couchers de soleil mauves, et occupent une place considérable dans sa figure, soulignés par des joues légèrement rebondies. Elle se déplace comme un chat, patiemment, élégamment, avec une grâce et une discrétion qui lui sont propres. Son visage rosit facilement, elle est gênée par un rien, et n'a jamais réussi à contrôler ce phénomène physique.
Ses cheveux sont eux blancs, et tout à fait incontrôlables. Elle les réunit souvent en deux couettes hautes, et entretient la mèche toujours parfaitement noire qui trône dans l'une d'elles. Cela lui donne un air un peu sauvage, mais elle n'en a pas conscience.
Elle ne se sent pas jolie, mais tient à se sentir femme.  


Caractère

Natasha Adler est une jeune femme très ouverte d'esprit. Elle cherche à voir en chacun quelque chose de positif, et ne juge jamais d'un premier regard. Elle place cependant bien plus d'espoir en la gente féminine qu'en la gente masculine, ayant été malmenée par le seul homme qu'elle connut réellement. Malgré ses prédispositions à l'écoute et à la compréhension, elle ne cherche jamais à aller vers ces autres qui l'entourent, les observant de loin, comme si dans le jeu de la société, elle était un pion éliminé qui n'avait plus le droit d'agir sur les autres pièces. Cependant, si un pion encore en jeu vient la trouver pour la réintégrer à la partie, elle est susceptible de se laisser faire. Elle ne sourit pas beaucoup, et demeure la plupart du temps impassible. La seule chose, ou presque, qui puisse avoir un impact sur ce qu'elle montre de son humeur sont les films qu'elles découvrent, voient et revoient. Sa confiance est un trésor quasiment inaccessible, et sa présence à vos côtés ne sera toujours suscitée que par une invitation. Ne se sentant pas indispensable, et encore moins utile, Natasha n'a pas l'habitude de s'imposer, et reste réservée si on ne la pousse pas dans ses retranchements. Elle ne connaît pas l'entraide, elle ne sait pas ce qu'est la solidarité, et n'est engagée que par les injustices qui la touchent de près. Elle se refuse à des liens trop forts, de peur d'être encore blessée par une séparation douloureuse, et vit donc amour ou amitié comme une étape à laquelle elle ne souhaite pas trop conférer d'importance. Elle a peur, très peur, de tous ces sentiments humains qui pourraient la détruire, et c'est en exclue qu'elle réagit toujours. Mlle Adler peut aussi se montrer agressive et cynique, si elle est blessée ou attaquée de front par un homme qui l'effraie.

Pourtant... Elle est consciente qu'un jour elle devra se jeter dans ce flot d'immuables conflits, qu'elle ne pourra pas survivre seule pour l'éternité.  




Histoire


I.Première enfance

Natasha Adler naquit en Russie, dans l'immense ville de Volgograd. Elle poussa son premier cri dans la salle d'accouchement n°4, uniquement accompagnée de deux sage-femmes et de sa mère, Natalia Adler.  Sa vie se poursuivit dans la chambre 123, où elle finit par se retrouver définitivement seule aux côtés de sa génitrice. Sur sa tête poussaient quelques cheveux, d'un blond très clair, et dans ses yeux innocents brillait une lueur mauve. Le monde s'ouvrait pour la première fois à son regard émerveillé, et elle s'empressait déjà d'en découvrir toutes les splendeurs. Natalia, animée d'un amour inépuisable, la prenait souvent dans ses bras, l'embrassant doucement, lui murmurant les mots les plus tendres du monde. Tout n'était que lumière. Tous n'était qu'un monde de satin pur et soyeux. Tout n'était qu'un horizon confortable et délicat, propice à un épanouissement parfait.
Natasha aurait aimé que cela dure toujours. Chaque matin, elle faisait une nouvelle découverte, et des choses merveilleuses se révélaient à elle les unes après les autres, au fil de la journée. Ce qu'elle préférait, c'était sentir les lèvres de sa mère sur son front, sentir tous les sentiments positifs qui émanaient de ce geste s'étendre dans tout son être. Elle ne pouvait pas les comprendre, pas encore, mais elle en mesurait pleinement l'importance.
Alors quand il eut fallu quitter ce berceau de bien-être, la petite humaine pleura de grosses larmes translucides sur la chemise bleue de Natalia Adler, elle aussi blessée de devoir à nouveau se jeter dans le flot dangereux de l'existence.

II.Seconde enfance

Natalia Adler tenta toujours de protéger sa fille des atrocités que perpétrait partout la vie. Toutes les deux vivaient seules dans un appartement sobre, qui avait l'avantage de ne pas être miteux. Natasha n'avait pas d'autre famille. Surprotégée, elle ne se rendit jamais à l'école, et apprit tout ce qu'elle devait savoir grâce à sa mère, ingénieure respectée. Elle grandit dans la joie et l'amour, préservée. A six ans, elle pouvait compter ses amis sur l'index de sa main gauche. En dehors de Mme Adler, maman attentionnée, seule Mlle Irina Romanov suscitait en elle des sentiments d'attachement positifs. Elle comprit plus tard que Natalia et Irina étaient un couple. Que sa mère aimait une autre femme. Cela ne lui posa pas de problème. Elle avait été élevée dans la compassion, l'ouverture d'esprit et le quasi-culte de la femme, au détriment de celui de l'hommes. En effet, on ne lui parlait depuis sa plus tendre enfance que d'un père absent, laid et méchant, qu'elle ne souhaita jamais rechercher, jugeant la démarche inutile. Elle devint une adolescente charmante, gracieuse et intelligente, mais terriblement associable. Sortir seule était une épreuve véritablement complexe pour elle, et la chaleur de son appartement lui manquait dès ses premiers pas au dehors. Brave, elle faisait des efforts, et serrait les poings sur sa robe de satin grise, rouge, bleue ou dorée. Mais rien n'y faisait, elle ne réussissait pas à entamer une conversation convenable, ou à sourire aux jeunes hommes qui la regardaient avec désir. Les autres ne l'effrayaient pas. Ils étaient juste si étrangers à son petit monde qu'elle préférait ne pas avoir trop à faire à eux.

III.Blessure

Natasha avait dix-sept ans lorsque sa vie et celle de ses rares proches bascula.
Certaines personnes en Russie, sans doute plus nombreuses que partout ailleurs, n'était pas en accord avec l'homosexualité, et le gouvernement n'était composé quasiment que de ce genre de personnes. Deux jours avant l'arrestation pure et simple de Natalia Adler et de sa compagne Irina Romanov, le dit gouvernement reçut une missive anonyme dénonçant la relation des deux femmes. Le russe rédigé dans cette lettre était grammaticalement très correct, mais les formules et les expressions un peu pataudes. On en déduisit qu'elle avait été rédigée par un étranger, mais quand les faits furent confirmés et les deux femmes emprisonnées, personne n'y prêta plus attention.
Natasha pleura mille larmes quand les hommes en uniforme vinrent chercher sa mère à leur domicile. Elle hurla même et tenta de sa faible carrure de les arrêter. Son cœur était perforée par une immense lance de bois, qui restait enfoncée là, comme l’intarissable malheur. Un homme de l'Etat la saisit par les épaules et l'enferma dans sa chambre, lui ordonnant fermement, avec une étrange satisfaction dans la voix, de ne pas bouger, et lui promettant que son père ne tarderait pas à venir la chercher. Elle l'entendit rajouter en parlant à ses collègues encore présents :
« Pauvre gosse. Élevée par des dépravées... On devrait la buter elle aussi, qui sait quelle genre de citoyenne elle deviendra. »
Alors qu'elle sanglotait de plus belle en entendant ces mots, elle entendit la porte de l'immeuble claquer. Puis la porte de sa petite chambre s'ouvrit en grinçant. Elle se recroquevilla contre le mur, assise à même le sol, terrorisée par ce qui allait pouvoir arriver. Quand elle vit de son regard mouillé un homme à la silhouette forte qui entrait, elle hurla, niant de tout son cœur qu'il s'agissait de son père. Des mots sortirent pêle-mêle de sa gorge, dans un russe déformé par la peur :
« Non ! NON ! Maman ! Rendez-moi ma maman, rendez-moi Irina ! CE NE SONT PAS DES DEPRAVEES ! AAAAH ! »
L'homme s'approcha lentement. Natasha se faisait de plus en plus petite, au fur et à mesure de son avancée vers elle. D'un geste rapide, malgré ses mouvements de défense et de recul, ses coups balancés dans la panique, à droite et à gauche, il la prit dans ses bras. Il lui murmura à l'oreille, avec un fort accent français :
« Je suis là, maintenant. Je suis désolé de t'avoir laissé vivre avec elles tout ce temps. Pardonne-moi, ma chérie, pardonne-moi. Je vais te ramener en France, tout ira bien. Je suis là. »
Voyant qu'elle ne réagit que par un énième cri, il lui sourit dans ce qui se voulait une expression tendre et lui dit :
« C'est moi, papa. »
Natasha se tut. Horrifiée, elle écarquilla ses yeux de fées et le dévisagea comme un étranger.

IV.Dernière enfance

Natasha Adler fut donc emmenée en France par son père, Charles Villeval. Le long voyage ne fut qu'un immense silence. Charles tentait de lui parler, de la faire exprimer quoi que ce soit, mais rien ne voulait soulever les traits de la jeune fille. Elle ne laissa plus paraître aucun de ses sentiments, cloisonnant sa terreur et sa tristesse dans sa tête, pour ne pas les laisser échapper. Elle le détestait déjà. Elle savait que tout était sa faute, et elle lui en voulait profondément de lui avoir arraché tout ce qu'elle connaissait.
Après des heures et des heures de route, ils arrivèrent à Nice, là où Natasha serait contrainte de poursuivre son enfance. Elle découvrit le paysage chaleureux avec amertume, et écouta la langue de Molière comme une lugubre mélodie quand ils marchèrent à travers les mille et unes allées. Sa nouvelle maison était jolie, accueillante si l'on y omettait la présence de son géniteur. Des nausées lui soulevèrent l'estomac durant toute la première semaine. Chaque soir, dans le lit inconnu qu'on lui avait attribué, elle sanglotait comme une petite fille. Elle ne s'était toujours pas décidée à parler à Mr Villeval, qu'elle surnommait dans sa tête « диктатор » : « dictateur » en russe.
Mais vint un soir où elle ne versa aucune larmes, un mois environ après son expatriation. On était un août. Il faisait chaud même à cette heure avancée de la soirée, et elle pouvait voir les étoiles de sa fenêtre. Depuis des semaines, le brouillard terrible de la tristesse et de la peur qui obscurcissait son esprit se dissipa. Bien sûr, elle était toujours accablée par la mort certaine des deux femmes qu'elle avait tant aimée. Pourtant, elle entrevit les choses plus clairement ce soir-là, et se mit à penser à son propre avenir, ici, en France, avec cet homme qui lui servait de père. Dans six mois, elle aurait dix-huit ans, âge légal de l'émancipation dans son neuf pays. Si elle voulait pouvoir effacer le « диктатор » de sa vie, il lui faudrait apprendre et comprendre.

V.Brutal passage à l'âge adulte


Natasha s'employa donc à chasser ses traumatismes et à entreprendre une cicatrisation parcelle de sa profonde blessure psychologique. Elle décida deux jours après sa prise de conscience, de parler à celui qui était devenu son tuteur. La première conversation se déroula en russe :
« Bonjour, dit-elle. »
Il ne comprit pas tout de suite que c'était à lui qu'était destiné cette politesse. Il se contrôlait depuis des jours pour respecter son silence, et dut soulagé que sa stratégie ait pu fonctionner.
« Bonjour, répondit-il, mielleux. 
-Pourquoi ?
-Pourquoi quoi ?
-Pourquoi est-ce que je suis ici ?
-Parce que tu es ma fille.
-Alors, pourquoi maintenant ? »
Un silence suivit. Elle lui passa cette absence de réponse et entreprit une nouvelle demande :
« Je voudrais apprendre le français. »

Il accepta et l'inscrivit à des cours particuliers. Il la plaça également dans des classes, très chères, où les jeunes étrangers pouvaient poursuivre leur scolarité normalement. Elle en fut ravie, et se gorgea de toutes les connaissances qu'elle pouvait. Elle apprivoisa peu à peu les autres, et guérit un peu de son asociabilité. Ses journées étaient fascinantes, et elle les vivait avec de plus en plus de joie. Elle alla même jusqu'à avoir une aventure avec sa prof de français, Mlle Hélène Welsh, qui lui fit découvrir le cinéma. Natasha prit connaissance avec un plaisir infini des films français et de la liberté d'expression de leurs réalisateurs et scénaristes. En Russie, on ne lui servait que des œuvres politiquement correctes et censurées par l'Etat, qui ne présentaient aucun intérêt à ses yeux. Sa culture s'étendit ensuite aux films européens, qu'elle dévora depuis le petit ordinateur installé dans sa chambre. Pour affirmer dans la liberté la plus jouissive et la plus totale sa prise de position par rapport à l'existence, elle adopta un style vestimentaire original. Elle ne portait plus des robes de poupées, grises, noires, parfois blanches, avec des lacets, des rubans, et mille pans de dentelle ouvragée. De ses cheveux qu'elle portait longs et habituellement tressés, elle constitua des couettes hautes et hirsutes, qui rehaussaient son regard et son teint de porcelaine. C'est quand elle teignit ses cheveux en blanc et une de ses mèches en noir qu'elle se sentit enfin un prototype achevé.

Hélas, seules ses journées étaient à ce point féeriques. Les soirées en compagnie de son père étaient devenues un véritable enfer. Elle avait compris au bout d'un certain temps qu'elle était la raison qui avait poussé son père à « venir la chercher ». C'était un homme d'affaire, aussi cruel et machiavélique que peut être un homme exerçant ce métier. Arrivé à l'âge de cinquante ans, il se sentit terriblement seul et prit peur. Mourir seul ? Il ne voulait pas. Mais qui pourrait vouloir de lui ? Lui, si violent et colérique ? C'est quand il réfléchit qu'il pensa à cette enfant qu'il avait abandonné en Russie. Il fit des recherches, et retrouva la trace de Natalia et de leur fille. Il découvrit sa relation homosexuelle et la fit condamner avec sa compagne, sans qu'aucun obstacle se présente. Ainsi, il put reprendre pleine possession de ses droits parentaux, avec l'accord des deux Etats, russe et français. Tout avait été si simple... Il se disait qu'enfin on l'aimerait, que les liens du sang étaient de ces liens indestructibles, que sa fille, quoiqu'elle ait à lui reprocher, ne pourrait que lui vouer un amour filial démesuré. Les relations humaines n'étaient pas son fort, et il se trompait.
Alors quand Natasha comprit, elle put enserrer son cœur dans sa main, et serrer à chaque fois que le cœur lui en disait. Jamais elle ne prononçait une parole gentille ou à consonance sympathique. Elle évitait soigneusement tout contact physique avec le « диктатор ». Sans aucun scrupule, elle détruisait son espoir d'être aimé et faisait filtrer la haine qu'elle avait dans la tête par ses nombreux regards, pour qu'il puisse l'entrevoir.
Exaspéré, mené par le bout du nez par la rage, Charles Villeval la frappait chaque jour après le repas. Il lui criait de l'aimer, d'arrêter ça, d'arrêter son petit manège. Elle ne résistait pas, se laissait faire comme la poupée qu'elle était devenue en apparence, et allait se coucher, couverte ecchymoses et de plaies. Son corps, à la fin des six mois qui précédaient sa majorité, était couvert de cicatrices plus ou moins récentes, qu'elle recouvrait de tissus. Peu lui importaient ces blessures-là. Celle qui saignait son cœur lui faisait plus mal que toutes les autres.

VI.L'envol


Le lendemain de ses dix-huit ans, Natasha Adler, ravissante jeune femme, quitta son domicile avec un immense sac-à-dos. Elle laissa un mot en français sur la table de la cuisine.
« Adieu. Je m'en vais. Ne cherche pas à me retrouver, tu ne le pourras pas de toute façon. Tu iras en enfer, dictateur. »
Elle glissa également un petit message dans la boîte aux lettres de Mlle Hélène Welsh, son amante.
« Merci de m'avoir tant appris. Je ne t'oublierai pas. Je t'aime. »

Dans son sac déjà, il y avait un billet de train, et son dossier d'inscription au pensionnat Suki Gakuen, qu'elle avait choisi pour son club cinéma, son prix abordable, la distance suffisante qui le séparait de son père, et sa promesse de liberté.




Découverte du forum ? Sur un top RPG, mais je ne saurais vous dire lequel exactement ^^
Ton avatar ? V Flower - Vocaloïd
Le code ? Kanako-sama a validée en passant par là !
Autre chose ? J'aime ce code *.* Et j'aime aussi le chocolat, le nutella, ou tout aliment à base de noisette ou de cacao...


Dernière édition par Natasha Adler le Sam 23 Aoû - 18:09, édité 23 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 849
Date d'inscription : 20/03/2014
Age : 22
Localisation : là où le vent est troublé.

Nous voulons en savoir plus~
Âge: 20 ans
Orientation Sexuelle: Hétéro
Petit(e) ami(e): Aucune pour le moment
MessageSujet: Re: Naty pour les intimes ~Broken by Russia~ Sam 16 Aoû - 19:59

Cute l'ava *o*
Te souhaite d'avance la bienvenue,
et bonne chance pour remplir ta fiche ^^
Hâte de la lire ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 58
Date d'inscription : 16/08/2014
Localisation : Ici ou ailleurs ~

Nous voulons en savoir plus~
Âge: 18 ans
Orientation Sexuelle: Bisexuelle à forte tendance homosexuelle
Petit(e) ami(e): Nobody
MessageSujet: Re: Naty pour les intimes ~Broken by Russia~ Sam 16 Aoû - 20:00

Merci beaucoup ^.^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 467
Date d'inscription : 25/03/2012
Age : 103
Localisation : Sur un cheesecake géant

Nous voulons en savoir plus~
Âge: 18 ou 19 si je veux entrer au bar majeur/sbaff/
Orientation Sexuelle: hétéro alors les mains d'homme hors de ma vue.
Petit(e) ami(e): come on babe~
MessageSujet: Re: Naty pour les intimes ~Broken by Russia~ Lun 18 Aoû - 9:43

Enchanté DA NATASHA!

Je ne pense qu'à la femme Russe du Papa noël Russe vivant aux confins de la bonne Russie en voyant ce nom.
Comme toute russe, elle doit aimer bouffer le Börch! Elle doit savoir faire la danse des Cosaques! Aleksander Nikolaevich alias Sasha serait fière d'une si jolie native russe.
J'aurais juré qu'après avoir mit dans ton physique que Natasha se déplace comme un chat tu aurais dit qu'en coiffure elle préfère se faire des nattes à chat/PAN/

Je trouve ta fiche merveilleusement racontée et travaillée. *enlève sa casquette de vieux prof de français*
Mais ai-je bien lu que sa compagne était une Romanov?! Il faut qu'elle garde le contact avec Irina, les communistes et leur ambition du partage équitable ne vaincront pas la royauté injuste! èé
En attendant, je te remercie pour la bonne dose de culture que tu nous offres
(wesh quand j'ai dit à mon paternel que j'allais voir  "диктатор" il m'a sortit que moi et mes singeries japonaises je pouvais les mettre où je pense, la prononciation était pas bonne? '-' tant pis gardons le bon vieux "The Dictador" u_u)

Encore la bienvenue jeune fille à la natte-rousse (ah la nostalgie du Ranma 1/2 en vf...)  o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 849
Date d'inscription : 20/03/2014
Age : 22
Localisation : là où le vent est troublé.

Nous voulons en savoir plus~
Âge: 20 ans
Orientation Sexuelle: Hétéro
Petit(e) ami(e): Aucune pour le moment
MessageSujet: Re: Naty pour les intimes ~Broken by Russia~ Lun 18 Aoû - 12:45

Aki, ce n'est point ta faute.
Ta prononciation est très bonne et tout à fait respectable des codes russes. C'est tout simplement le rôle d'un père de nié toute évidence lorsqu'il a la possibilité de te demander d'arrêter de faire quelque chose. Ainsi, tu aurai très bien parlé Italien, Anglais voir même français qu'il t'aurai répliqué la même chose.

C'est sur cette remarque forte intelligente, mais aussi fortement HS que je m'en passe à la lecture de ta fiche, que j'ai oublié de faire, malheureusement, hier soir. Je me maudis pour ça et m'en excuse fortement. Si tu veux, tu peux me tuer.
C'est à ça que sert mes 9 vies après tout, bien que j'en ai déjà perdu pas mal. Va falloir que je fasse un tout petit peu plus attention, à l'avenir.

Ah oui, je reconnais bien mon compère oranger, qui à sortit exactement la même vanne que moi pour Natasha. Entre confrère, et insisté bien sur les trois premières lettres du mot, on se comprend 8)

Elle a une façon de s'habillé vraiment classe, je trouve. Elle a de la chance de ne pas être atteinte du froid en France. J'aimerai avoir cette capacité *a froid là*
Elle a vraiment la classe, et j'aime le style d'écriture. Rien à dire. Elle est élégante. J'suis fan ! Mais une remarque me vint. Elle natasha donc pas ses cheveux en queue de cheval ? *sort*
Non, vraiment, j'aime ton style, génial ^^
"Elle ne se sent pas jolie, mais tient à se sentir femme. " :
Pourtant, elle l'est, jolie :o


"Elle cherche à voir en chacun quelque chose de positif, et ne juge jamais d'un premier regard. " Oh, je l'adore déjà.
"Elle place cependant bien plus d'espoir en la gente féminine qu'en la gente masculine". Ouais, nous les hommes, on est des cas désespéré en même temps ! *sors*
"comme si dans le jeu de la société, elle était un pion éliminé qui n'avait plus le droit d'agir sur les autres pièces. " Ah ouais, quand même :o Va falloir que j'arrête de commenter phrase avec phrase, mais je trouve ça classe comme tu la présente.
*résiste pour ne pas citer une autre phrase* J'adore sa façon d'être et je peux pas résister plus longtemps, so :
"Ne se sentant pas indispensable, et encore moins utile," tout le monde est utile, wesh ! La pauvre. Blessé par tout ce qu'elle a connu dans le passé, elle préfère ne pas connaître d’interactions avec les personnes. C'est triste D:

Bon, j'écris trop, et je t'ai déjà commenté un peu l'histoire,
donc par soucis de pas trop écrire, je vais m'arrêté là. Sache encore une fois que j'ai adoré lire son histoire, qui pourrait être d'ailleurs assez vrai, il est vrai. J'aime beaucoup ce personne assez forte, mais aussi blessé, qui préfère se tenir éloigner des autres êtres humains par peur de se blesser encore plus.
Enfin bref, on est tout les deux au club cinéma,
faudra se faire un rp à l’occasion ^^

Une nouvelle fois, te souhaite bienvenue,
et au plaisir de te voir rp, une fois validé ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 58
Date d'inscription : 16/08/2014
Localisation : Ici ou ailleurs ~

Nous voulons en savoir plus~
Âge: 18 ans
Orientation Sexuelle: Bisexuelle à forte tendance homosexuelle
Petit(e) ami(e): Nobody
MessageSujet: Re: Naty pour les intimes ~Broken by Russia~ Lun 18 Aoû - 14:08

Merci beaucoup vous deux, ça me fait plaisir d'être accueillie avec autant de jovialité et d'intérêt ! :3
J'ai beaucoup ri en lisant vos messages ^.^

On pourrait s'arranger pour que ma petite Natasha se coiffe autrement un jour, ou alors pour qu'elle adopte un chat et tresse des nattes dans ses poils...
Quant à Irina, Aki, je crois que pour garder contact, ce sera compliqué, elle doit malheureusement être déjà morte à cette heure-ci, snif.

En tout cas, merci encore, et au plaisir de vous croiser très bientôt en Rp (vraiment, j'ai hâte !)  *o* 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 272
Date d'inscription : 14/04/2012
Localisation : Quelque part

Nous voulons en savoir plus~
Âge: 17 ans et toutes ses dents
Orientation Sexuelle: Homo et fier de l'être.
Petit(e) ami(e): The Lynn to my Yang ♥ (dans un futur proche ou lointain)
MessageSujet: Re: Naty pour les intimes ~Broken by Russia~ Sam 23 Aoû - 14:44

Tout d'abord, j'aimerais te souhaiter la bienvenue parmi nous, Natasha! Je suis vraiment désolée du retard; je ne sais pas si tu as fini ta fiche depuis bien longtemps, mais l'attente de la validation est probablement la plus pire lorsqu'elle est trop longue, ahah. Normal, qui n'aurait pas hâte de commencer l'RP sur Suki? *sort*
Oh, je t'annonce aussi que tu as l'immense honneur d'être le premier membre que je validerai avec mes tout nouveaux pouvoirs d'admin ♥

Ahem, donc. Franchement, je ne vais pas te cacher que j'adore tout simplement ton personnage et que j'ai dévoré ta fiche tant elle était agréable à lire. Avant d'avoir lu l'histoire, Natasha me rappelait un peu mon tout premier personnage sur ce forum (qui n'existe plus depuis longtemps, ah... *soupire* je me fais vieille), et donc, c'est un type de personnage auquel je porte beaucoup d'affection. Elle doit être tout simplement adorable, déjà que de base j'adore le style gothic lolita ♥ D'ailleurs, concernant la description physique, parlons-en; très bien écris (ça, je risque de te le répéter plusieurs fois, ta manière d'écrire m'a charmée... *sort*), c'est beau, les phrases sont belles, les mots sont beaux... que demander de mieux! Ahem, sauf qu'il y a un petit détail sur lequel je ne peux pas faire l'aveugle. Suki Gakuen est un forum réaliste, donc à moins que Natasha ne soit atteinte d'une forme d'albinisme, ses cheveux blancs ne peuvent pas être de cette couleur de manière naturelle. Concernant ses yeux, cependant, je crois que ça peut aller; j'ai bien vu à quelque part qu'il y avait quelques rares gens qui avaient les yeux mauves, donc j'ignorerai ce petiiit détail.

Passons au plus important. Caractère et histoire. On aurait tout d'abord tendance à croire qu'elle est ce genre de personnage qui est apathique et associable simplement par envie de l'être ou sans raisons particulières. C'est un peu ce que j'avais cru au début, mais je m'étais trompée; ton histoire boucle et explique probablement tout à propos d'elle. Une histoire originale sans être irréaliste, tout en illustrant bien la triste réalité des homosexuels en Russie: franchement, j'ai adoré! Au début, je me suis dis ''wah, c'est long'' mais j'ai réussi à lire le tout sans le moindre problèmes, ahah. Comme j'ai déjà dis, ton écriture qui déjà est très agréable nous embarque bien dans l'histoire et nous donne envie de poursuivre la lecture. En bref, elle n'est pas ennuyante tout en étant très esthétique! (tous ces compliments, oh mon dieu)

Pour faire bref (PARCE QUE JE FAIS BEAUCOUP TROP LONG LÀ), je te dirais que ton histoire ajoute quelque chose de surprenant à tout cela, on ne s'y attend pas vraiment - ou du moins, moi, je ne m'y attendais pas. J'ai bien aimé le détail comme quoi la petite Natasha a une amante, ça non plus, je n'aurais pas cru. C'est très mignon d'ailleurs, fufu. Je crois que tu auras beaucoup de plaisir à développer tout ça en RP!

Donc, conclusion: J'aime ton personnage fort original, belle écriture, histoire intéressante et bien pensée. 8D

Ma chère, malgré le petit détail des cheveux, je t'annonce donc que tu es validée !

Tu seras donc dans la chambre B21 pour le moment seule. Amuse-toi bien parmi les fous et bon jeu! Au plaisir d'RP ensemble un jour! ♥

_______________________________________

♥️ ♥️ ♥️
♥️ ♥️ ♥️

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 83
Date d'inscription : 22/08/2013
Age : 20
Localisation : K-O-N-O-H-A.

Nous voulons en savoir plus~
Âge: 16 ans.
Orientation Sexuelle: Bisexuel.
Petit(e) ami(e):
MessageSujet: Re: Naty pour les intimes ~Broken by Russia~ Sam 23 Aoû - 15:58

Bienvenueeee. *-*
( Putain vous faites un post de rp puis lui souhaiter la bienvenue. Oo )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 58
Date d'inscription : 16/08/2014
Localisation : Ici ou ailleurs ~

Nous voulons en savoir plus~
Âge: 18 ans
Orientation Sexuelle: Bisexuelle à forte tendance homosexuelle
Petit(e) ami(e): Nobody
MessageSujet: Re: Naty pour les intimes ~Broken by Russia~ Sam 23 Aoû - 18:06

C'est un honneur d'être ta première validation :3

Merci beaucoup pour tes compliments, j'ai hâte de commencer à Rp ici !
Pour la couleur de cheveux, ce que tu me dis est totalement vrai, je vais donc modifier ça de ce pas. Disons qu'elle a teint sa chevelure après son changement total de style, et qu'elle était tout simplement blonde auparavant. J'ai découvert aussi il y a pas longtemps qu'il y avait vraiment des gens aux yeux mauves (genre Elizabeth Taylor je crois) ^.^
Bref, merci beaucoup !
Edit : Voilà, j'ai changé pour les cheveux :)

Et merci Ryoku !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Naty pour les intimes ~Broken by Russia~

Revenir en haut Aller en bas

Naty pour les intimes ~Broken by Russia~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Suki Gakuen ♥ :: Partie administration :: Gestion du personnage :: Bureau d'inscription :: Fiches validées-