Suki Gakuen ♥
Bienvenue à Suki Gakuen ♥️

Ce forum était anciennement lié à Amour Sucré d'où l'adresse mais ce temps est révolu, nous vous proposons ici d'incarner des personnages parfaitement imaginaires et de venir les faire évoluer dans notre lycée ♥️

Connecte-toi / Inscris-toi vite ! ☺️


Bienvenue au lycée Suki Gakuen, où amour et conflits se mêlent pour un endroit unique au monde ♥
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Shy, Low.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Messages : 10
Date d'inscription : 04/08/2014
MessageSujet: Shy, Low. Jeu 7 Aoû - 18:39

Plus j'avançais et plus les couloirs défilaient, plus ma gorge se nouait. Nouveau lycée, nouveau départ. Je n'étais pas rassuré du tout à l'idée de changer d'établissement scolaire une nouvelle fois; mais cette fois-ci, heureusement, ce n'était pas dû aux brimades et aux insultes. Ma mère s'était trouvé un nouvel emploi à Versailles et comme nous habitions à distance, il avait été préférable d'emménager ici et donc, tout naturellement, que je change de lycée. Ainsi me retrouvais-je donc à traverser les nombreux couloirs de Suki Gakuen, à la recherche des dortoirs qui me semblaient pour l'instant introuvables. Ah, les dortoirs. La cause principale de mon stress actuel. En effet, je n'avais jamais été dans un dortoir auparavant et très honnêtement, j'aurais préféré ne jamais y aller. À ma plus grande malchance, ces dortoirs divisaient les filles des garçons. Peu importe la quantité de maquillage appliquée sur mon visage, ça ne pourra jamais changer le fait que je suis bel et bien un garçon et qu'il en est inscrit ainsi dans mon dossier scolaire. Donc, tout naturellement et même si j'avais tenté d'argumenter avec la direction, ils m'avaient attribués une chambre dans le dortoir des garçons sans possibilité de négociations. Il va donc sans dire que la peur me noue la gorge, me fait trembler et fait débattre mon cœur beaucoup trop rapidement. Quoi de plus normal lorsque le risque que les gens se rendent compte de ma réelle nature est présent.

Mais je m'étais préparé. Je m'étais fait le plus féminin possible ce matin, sans pour autant exagérer bien entendu; Pull rose pâle, jupe blanche en dentelle descendant jusqu'aux genoux ainsi que des ballerines de la même couleur. J'avais laissé mes cheveux lâchés, une seule petite barrette retenant quelques mèches de ma frange. J'avais fais de mon mieux pour que mon maquillage mette en valeur mes vêtements tout en appuyant mes traits féminins à la fois. Ainsi, personne ne se douterait que je suis un garçon. Personne.

Du moins... Je l'espérais. Au moins, je me consolais à l'idée que je serais seul dans ma chambre. Si on venait à me demander ce que je faisais dans le dortoir des garçons, j'inventerais tout simplement une histoire comme quoi je ne pouvais pas aller dans celui des filles, quelque chose de ce genre.

J'arrivai donc finalement à bon port, au dortoir des garçons autrement dit. Valise en main, je contemplai quelques instants le couloir. Heureusement l'endroit semblait plutôt vide, ou personne ne flânait dans le couloir tout du moins. Tenant un petit bout papier sur lequel était griffonné mon numéro de chambre, j'observais patiemment chacune des portes qui défilaient au fil de mes pas jusqu'à tomber sur ce qui était dès lors ma future chambre. Je soupirai de soulagement, ouvrit la porte et me précipitai à l'intérieur.

Mais... Pourquoi y avait-il DEUX lits?

Mon cœur loupa un battement alors que je jetai un regard nerveux vers la porte. Il ne s'agissait donc pas de chambres en solo...? Personne ne m'avait prévenu que je serais obligé de partager ma chambre avec un autre! C'était encore plus risqué que d'être simplement dans le dortoir des garçons en étant travesti! Non seulement il pourrait vite se rendre compte que sous cette couche de vêtements, je ne possédais pas réellement ce que l'on pourrait qualifier de ''corps de femme'', mais il pourrait aussi décider d'aller le raconter à tout le monde! Ma réputation serait alors totalement détruite et je pourrais dire bonjour à nouveau aux insultes et aux regards dédaigneux.

Des bruits de pas résonnant dans le couloir me sortirent rapidement de mes pensées. Des pas qui s'approchaient, des pas qui me menaçaient. J'empoignais violemment mon pull tout en reculant, fixant la porte d'un air effarouché. Que faire, que faire, que faire...

La porte s'ouvrit. Oh non.

Mon cœur battait si vite que je craignais qu'il s'échappe de ma poitrine. Je me mordis la lèvre inférieure en déposant lentement ma valise face à l'un des deux lits. Je fermai les yeux durement avant de presque m'écrier à l'égard du nouvel arrivant:

- Je.... Je ne suis pas une intruse, d'accord? J'ai une raison d'être ici, dans cette chambre, alors je t'en supplie laisse-moi juste m'expliquer et ne me jette pas dehors!!

M'expliquer? Mais m'expliquer pour quoi dire? Le rouge me monta rapidement aux joues alors je baissai la tête honteusement. Comment expliquer qu'une ''fille'' se retrouve dans la chambre de dortoir d'un garçon? Je déglutit avec difficulté, les idées ne venant tout simplement pas à moi.

Je réussi finalement à formuler une phrase, malgré cette boule qui se formait dans ma gorge;

- Tu... Tu es l'autre colocataire de cette chambre, c'est bien cela?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 30
Date d'inscription : 02/08/2014
MessageSujet: Re: Shy, Low. Jeu 7 Aoû - 21:07

shy low feat - edan


La journée risque d'être... fatigante. Enfin, je dirais plutôt que les gens sont fatiguant, nuance nuance. Ils sont en train de me chauffer, m'énervé. Pourrir l'ambiance d'une classe à cause de deux dindes qui ne pouvaient plus se voir en peinture EN PLUS d'y impliquer tout le monde, j'en avais par dessus la tête wouh : ce que les filles pouvaient être réellement agaçantes. Elles ne sont pas capables de s'entendre définitivement, elles ont toujours besoin d'être hypocrites et nanani et nanana et elle se met du rouge à lèvre ça ne lui va pas wow elle ne m'a pas rendu mon soutif taille Z alors qu'elle fait du rien !! Le pire dans tout ça, c'est qu'on me demandait mon avis. Hahaha SÉRIEUSEMENT, mon avis à moi ? Nezam Valence ? Le mec au dessus de ces gamines et de ces histoires ? Mais. qu'est-ce que. j'en. avais. à. foutre. Ok je suis cool, je parle à tout le monde, mais wow je n'ai aucun camp. Je m'en cogne les castagnettes dans une musique de flamenco quoi (non n'imagine rien ça risque d'pas être beau) " Elle m'a traité de salope derrière mon dos cette conne " je les observais. Pas de chance j'étais juste entre elle. A part le physique elles n'avaient rien d'intéressant genre MÊME LEUR PERSONNALITÉ est fade. Si je pouvais cracher verbalement actuellement sur elles je l'aurai fait. Je suis au milieu qu'est-ce que vous avez foutez moi la paix putain je veux écouter la prof qui parle l'accouplement de bonobo. Ah ? Elle ne parle pas de ça ? Merde. Bon écoutez JE DOIS avouer que cette histoire est un peu de ma faute. Parce que j'ai crée cette embrouille en mentant l'une comme l'autre. C'est beau de briser une amitié superficielle hihihi.

Actuellement tout ce que je me contentais de faire face à ce genre de scène et en plein milieu du cours, c'était d'observer. Les observer calmement, pour ensuite éclater de rire. Je peux vous dire que j'ai plus attiré l'attention que n'importe qui. Mais les embrouilles de collégiennes. Je vous jure. J'ai dû jouer le rôle d'un délégué (que je ne suis pas) et les calmer ici présent. Mon Dieu je vous remercie de m'avoir donner une mentalité bien différentes de la leur. Je sors mon portable et me prends un selfie avec une tête désespéré, je le poste sur un réseau social : ce moment où tu es entre deux idiotes en cours, snif. INCROYABLE TOUT LES J'AIME EN UN COUP. Oh un commentaire tiens voir c'est qui... oh merde C'EST CELLE D'A COTE qui me regarde avec un regard pas normal tu vois un peu en mode " je vais t'arracher les bonbons et te les faire manger " mais tout va bien. Ça sonne. Génial, je suis libéré je peux partir vivant d'ici. VITE VITE COUR- putain je viens de me manger les escaliers VITE RELEVE TOI ET FUIS ESPÈCE DE LÂCHE tu vois pas qu'elle te cherche du regard putain.

Ok c'était la dernière heure de cours je suis heureux, moment de repos je peux aller me reposer directement dans ma chambre. Aaaah je transpire comme un porc, POURQUOI HIIIII mamaaaaan c'est horrible, je pue je pue. Vite du déodorant. J'ouvre alors la porte violemment et. Surprise surprise. Une. fille. dans ma. chambre. Une. fangirl. de moi. merde. une. cochonne qui me stalke et cherche mes sous-vêtement BORDEL MAIS C'EST TROP GENANT. Ok ne la brusque pas elle doit être fragile tu vas la faire pleurer je suis trop impressionnant et tout je peux le comprendre. Ma maman m'a toujours dit d'être cool avec les gens. Ce n'est pas gagné. Je me racle la gorge lorsqu'elle prend la parole. Ou tout du moins, la belle cherchait des excuses hahaha. Alors qu'est-ce que tu attends ? Je referme la porte avec mon pieds, jette mes chaussures dans tout les sens - quitte à ce qu'ils atterrissent sur sa figure - et me jette sur mon li- oh merde ok je viens de me casser le dos à cause de cette... valise ? Je lâche un petit cris de douleur et me suce le pouce tout en me recroquevillant avant de repousser cette chose ailleurs, au sol. Attendez. Laissez moi juste, JUSTE réaliser. Elle compte carrément s'installer ici ? Non mais, calme tes ARDEURS quand même, c'est le minimum wow. Un peu de respect pour moi quoi JE NE SAIS PAS. Les filles sont terrifiantes si je finis totalement gay un jour ce sera à cause d'elles.

- Tu... Tu es l'autre colocataire de cette chambre, c'est bien cela?

...Comment ça " l'autre colocataire " de cette chambre ? C'est une nouvelle ? Je pensais que les chambres n'étaient pas mixtes ? Il y a comme un LEGER problème actuellement. Je dois avouer que ça ne me dérange pas plus que ça. Elle est mignonne et je serai extrêmement chanceux de partager une chambre, dans un pensionnat, avec une fille haha. En revanche, elle avait plus l'air gêné qu'autre chose. A sa place je serai, comment dire... surpris ? Je veux dire, je suis de sexe masculin et elle féminin et normalement on ne les met pas ensemble dans une chambre. Mais non, ça ne la dérangeait pas plus que ça : ok ok je vois. Elle me fait trop de peine à être mal à l'aise comme ça. Aller rassure la souris je ne sais pas... OK JE SOURIS GOGO SOURIRE SPONTANÉ D'UN IMBÉCILE. Je réalise que maintenant que cette fille n'est pas une stalkeuse mais ma colocataire. Je crois que je lui fais un petit peur aussi. Je m'avance vers elle, place mon bras autour de son cou.

- Je vois, je crois bien que oui je suis cet autre colocataire. C'est quand même étrange qu'on t'ai mis avec moi ? Peut-être une erreur ou alors la direction a vraiment confiance en moi, ça ne m'étonnerait même pas hahaha ! dis-je en lui donnant un coup de le dos.

AAAH DOUCEMENT NEZAM c'est une fille bon sang. Je ne vais pas trop m'attarder sur cette erreur. Je n'ai même pas envie de la signaler tellement le personnel est incompétent et qu'ils ne savent même pas faire la différence entre UN HOMME et UNE FEMME. Ils sont tous crétins ici ma parole. Dios mio. Je m'éloigne d'elle et prend sa valise que j'avais vulgairement balancé au sol pour la poser finalement sur le second lit. Oui parce qu'elle avait quand même volé le mien. Comment ça bonjour la galanterie ? Eh oh ça va DEUX secondes, je peux faire genre pour charmer mais j'ai décidé d'être fatigué. Enfin, il est certain que j'allais un peu m'amuser gentiment avec elle, aucune fille n'y passe pas. Parce que je suis vil et j'aime en rigoler QU'EST-CE QU'IL Y A OU EST LE PROBLÈME ? Mais non je ne joue pas avec les sentiments je........... je n'ai aucun argument mais tout ce que je sais c'est que c'est différent.

- En revanche ma petite tu dormiras iciiii, l'autre c'est mon lit tu comprends ? C'est là où j'y pose mes fesses chaque soir alors tu comprends bien que c'est intime, que ça m'appartiens et blabla et blabla. je tousse. Tu sais ça ne me dérange absolument pas que tu dormes ici. Je m'inquiète un peu pour toi, je veux dire, dans les couloirs ? IL N'Y A QUE DES MECS QUI Y TRAÎNENT. Ok ne t'en fais pas je serai ton chevalier si quelqu'un te touche tu cris NEZAAAAM LE PLUS MAGNIFIQUE DES CHEVALIERS DE TOUT LES TEMPS et je débarque je les mets tous K.O. Enfin excuse moi hahaha je ne veux pas TROP t'impressionner, n'ai pas peur de moi je suis gentil comme touuuut. D'ailleurs, c'est Nezam Valence, je ne t'ai pas demandé le nom ?

Quoi ? j'essaie de la rassurer un minimum sur mon sujet. Histoire qu'elle ne se dise pas qu'elle doit survivre avec un psychopathe surexcité et louche hahaha.


Dernière édition par Nezam Valence le Sam 9 Aoû - 0:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 10
Date d'inscription : 04/08/2014
MessageSujet: Re: Shy, Low. Ven 8 Aoû - 23:49

Peur, peur, peur, peur, peur [...] peur, peur... Dieu est contre moi, le karma se venge de toutes ces années de mensonge. Je n'aurais jamais, jamais, jamais dû accepter d'aller aux dortoirs lorsque ma mère me l'avait proposé. Niais comme j'étais, je m'étais dit ''Oh, ça pourrait être amusant!'' sans même me douter des problèmes que cela pouvait entraîner pour un travelo dans mon genre. Quel idiot, vraiment. Je me retrouvais dans la pire des situations présentement, et plus j’observais celui avec qui je serais contraint de partager ma chambre, plus j’avais peur. Non pas peur de lui mais des jours à suivre. Je ne savais pas trop pourquoi, mais j’avais l’impression qu’il était ce genre de personne beaucoup trop curieuse qui n’hésitait pas à se mêler de la vie des autres. Peut-être n’était-ce qu’un ingrat préjugé de ma part, mais on ne pouvait jamais être sûr. En m’apercevant il avait tout d’abord semblé presque paniqué, mais surtout dans l’interrogation la plus totale. Sans gêne, il avait refermé la porte avec ses pieds avant de lancer ses chaussures n’importe où, l’une d’entre elles m’effleurant  presque la jambe. Il sauta sur le lit que je supposais être le sien; malheureusement, celui où j’avais déposé ma valise. Aïe. Franchement, quelle belle première impression Edan, bravo. Tu peux être fier de toi. Mais le pire, c’est lorsqu’il avait carrément balancé ma valise par-dessus bord. Je dû me retenir et faire des efforts surhumains pour ne pas trop bouger et le regarder d’un air ébahis, perdu, et ô combien embarrassé.

Alors que j’étais figé telle une statue et qu’un silence plus ou moins lourd s’était installé, je vis un sourire se former sur les lèvres du garçon avec qui je serais contraint de partager ma chambre. Mes joues prirent une teinte rosée alors que je détournai rapidement le regard, me giflant mentalement. À vrai dire, il était assez… Très… Beau, séduisant. Concentre-toi sur autre chose, Edan! Franchement!

J’allais m’avancer pour récupérer ma pauvre valise qui reposait misérablement sur le sol lorsque l’autre s’approcha de moi, plaçant son bras autour de mon cou. Je sentis la panique monter en moi, la peur me nouer la gorge de nouveau. J’écarquillai les yeux en le regardant.

Ne me regarde pas de si près, ne me regarde pas de si près… Arrête, sinon tu te rendras compte que je ne suis pas…

- Je vois, je crois bien que oui je suis cet autre colocataire. C'est quand même étrange qu'on t'ai mis avec moi ? Peut-être une erreur ou alors la direction a vraiment confiance en moi, ça ne m'étonnerait même pas hahaha !

Sans douceur, il me donna un coup dans le dos et je me défis rapidement de son ’’étreinte’’. Mais c’est qu’il avait frappé fort!

Je voulais fondre sur place alors que je faisais travailler mes méninges vitesse grand V. Je devais trouver une excuse, une bonne excuse… Que ferais-je, sinon? S’il ne me croyait pas? Ça ne devait pas arriver! Je devais être crédible! Mais… Quelle excuse serait assez bonne pour expliquer que je me retrouve ici, dans cette chambre, avec lui alors que j’étais supposé être une fille? Il n’y en avait pas.
Mon ‘’colocataire’’ s’éloigna alors et prit ma valise qu’il avait jeté sur le sol et la déposa sur le second lit. De toute évidence, l’autre était le sien… Quel idiot j’ai fait.

- En revanche ma petite tu dormiras iciiii, l'autre c'est mon lit tu comprends ? C'est là où j'y pose mes fesses chaque soir alors tu comprends bien que c'est intime, que ça m'appartiens et blabla et blabla. Tu sais ça ne me dérange absolument pas que tu dormes ici. Je m'inquiète un peu pour toi, je veux dire, dans les couloirs ? IL N'Y A QUE DES MECS QUI Y TRAÎNENT. Ok ne t'en fais pas je serai ton chevalier si quelqu'un te touche tu cris NEZAAAAM LE PLUS MAGNIFIQUE DES CHEVALIERS DE TOUT LES TEMPS et je débarque je les mets tous K.O. Enfin excuse moi hahaha je ne veux pas TROP t'impressionner, n'ai pas peur de moi je suis gentil comme touuuut. D'ailleurs, c'est Nezam Valence, je ne t'ai pas demandé le nom ?

Je retins un profond soupir de soulagement. Il parlait de moi au féminin, donc il ne se doutait toujours de rien. Je me permis de rire un peu à ses commentaires. Il ne semblait pas bien méchant, au contraire il semblait même plutôt marrant. Juste un peu trop… Trop… Curieux et ouvert, peut-être.

Aller, prend ton courage à deux mains Edan. Agis naturellement comme tu l’as toujours fait. Il ne se rendra compte de rien. Tu y es déjà habitué, tu le sais, alors calme-toi.

Je remis ma jupe en place, fis quelques pas vers lui, tendant ma main.

- Nezam, c’est bien cela? Enchanté, moi c’est Edan Czentovic. Évidemment, ça doit être… Étrange qu’une fille se retrouve dans la même chambre de pensionnat qu’un garçon. Ça me rassure d’avoir quelqu’un qui puisse venir à ma rescousse en cas de besoin, néanmoins. Merci! dis-je tout en offrant mon plus beau sourire.

Aller, cesse de tourner autour du pot maintenant. Trouve une bonne excuse, une raison. Aller Edan. Si tu as eu assez d’imagination pour avoir eu l’idée de te travestir, tu dois bien l’avoir pour trouver une bonne excuse aussi. Me grattant l’arrière de la tête, je pris finalement la parole sans même réfléchir, chose que je n’aurais probablement pas dû faire;

- En fait, si j’ai été placé dans une chambre avec un garçon c’est que… Je suis allergique au parfum pour fille! Et… Et c’est connu, toutes les filles mettent du parfum! Il y a un produit dedans qui… qui me provoque une très, très grosse réaction allergique! Alors, comme c’était beaucoup trop dangereux, ils ont choisis de ne pas me mettre dans le dortoir des filles!



EDAN.

Le rouge me monta jusqu’aux oreilles alors que mon sourire devenait de plus en plus forcé. J’eus un rire nerveux très peu crédible et je me mis à triturer mon pull.

- Ç-Ça doit te sembler plutôt étrange, hein? Ahah, les… gens n’y croient pas en général. C’est pas commun comme allergie après tout! Ahahahahah…! Mais ne t'en fais pas, je me ferai toute petite...! Tu ne réaliseras même pas ma présence ici!

Et maintenant, tu peux dire un gros adieu au parfum Edan. Bravo, franchement, tu fais preuve d’un niveau d’intelligence qui dépasse les normes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 30
Date d'inscription : 02/08/2014
MessageSujet: Re: Shy, Low. Sam 9 Aoû - 19:03

shy low feat - edan


Je bondis sur mon lit plein d'énergie tandis que j'entendais la fille rire. Mon dieu j'ai réussi à lui décrocher un sourire EST-CE LA RÉALITÉ ? Oui il me semble bien. Non parce que la pauvre si elle restait crisper toute sa vie ça risque d'être chaud quoi. Celle-ci s'avance vers moi et me tends la main, se présentant à son tour. J'observe d'un air débile sa main. Euh ? Tu veux que je la lèche c'est ça ? Ou c'est comme quand on fait pour que les chiens ont confiance ? (Mon labrador me manque d'ailleurs snif)(ok ok on s'en fiche) Aha, d'accord c'est en mode oulala bonne manière Duchesse de Derteshcheun. Excusez moi j'ai rarement serré des mains à des gens de mon âge. Edan Czejsdgto quoi ? Ouh hahaha. Le nom de famille pas du tout compliqué à prononcer tiens. Elle était Russe, Serbe ou Polonaise peut-être ? Mais le prénom, on dirait un prénom de mec. Ils sont compliqués les pays à droite. Oui parce que je confonds Ouest et Est alors je dis droite, il y a t-il un problème ? Non ? PARFAIT. Je la fixe et bouge rapidement les sourcils d'un air séducteur, enfin plus taquin que séducteur.

- Je vois Edan Cetonvish... C'est classe tout ça, en plus d'avoir un nom masculin, t'as un nom qui sonne mafieux et tu partages la chambre avec un gars comme moi. Mais quelle chanceuse ! HAHAHAHA.

Et si j'arrêtais mon narcissisme histoire de ? Non mais, je sais que les filles détestent ce genre de garçon. Je ne suis pas comme ça. Je ne me vante pas... même si après ce que je viens de dire ça pouvait paraître assez contradictoire. Mmh... disons que je sais que je ne laisse pas spécialement les gens indifférent, mais je ne passe jamais mon temps devant un miroir à me lancer des fleurs. Je trouve ça ridicule. Passons, je me redresse et croise les jambes sur le lit en posant mes mains vers l'arrière. Je place une de mes mèches derrières l'oreille tout en l'écoutant parler. Oh ? Une allergie aux parfums de filles, me dit-elle. Sérieusement ? Ça ne doit pas être facile du tout... Ma pauvre bichette, comme tu es malchanceuse. Je prends une mine compatissante. Je comprends ta souffrance, plus jeune... j'étais allergique aux personnes peu crédible ça nous fait un point commun ? Hahahahah. J'éclate alors de rire en me tenant le ventre. Un parfum reste un parfum, pourquoi de filles spécialement, hein ? Je comprends alors bien rapidement que tout ça était faux et à peine crédible. Bien que j'ai tendance à être naïf ou stupide, pour le coup c'était beaucoup trop gros. Attendez une seconde. Et si tout ça était vrai ? Et si cette allergie lui provoquait vraiment quelque chose ? Et si j'étais en train de me moquer de quelqu'un qui le vit très mal ? Non non, c'est tout simplement peu probable. Ça se voyait ! Il n'y avait qu'à observer sa propre réaction. La culpabilité dominait son visage.

- Mama si tu entends ça ! PARFUM DE FILLES ? Hahaha et moi je suis allergique aux chaussettes d'hommes ! Tu m'as tuuuuué. Tu as battu le record de la personne la moins crédible du monde. Bravo, bravo ! C'est pas mal, ça te fais un talent. Je suis charmé. Maiiis non ce n'était pas méchant, c'est juste que je ne me gêne absolument pas de faire comprendre que je n'y crois pas, c'est tout. Je me racle la gorge. Mais ne t'en fais pas, je ne chercherai pas à m'attarder dessus.

Je suis sûr qu'elle est phobique de voir le corps des autres filles ou qu'elle a un souci du genre grave mais ridicule ? Je saute du lit pour aller fouiller dans mes affaires et récupère le déodorant histoire de m'en mettre. Ops, j'en ai un petit peu abusé. Je retire mon haut pour prendre une nouvelle chemise blanche ouverte. Par la suite je remets à sa place le produit et me dirige vers sa valise en me frottant les mains.

- Alors mademoiselle a t-elle besoin de mon aide ? Promis je ne touche pas à ce qui est intime. Je range tout bien à la perfection quand je ve- non en fait j'ai la flemme.

Je ricane et me relève afin de retourner sur mon lit douillé. Si je commence à lui proposer mon aide, elle pensera que je suis quelqu'un de serviable et si je touche à ses sous-vêtement je sens que la claque me dira rapidement bonjour. Je m'allonge sur le côté et pose ma tête sur la paume de ma main, les yeux rivés sur ma colocataire. Edan. Elle a plutôt l'air d'être une personne discrète et légèrement fragile. Du moins, je le sens, je le vois. C'est l'impression qu'elle me donnait. Je chantonne en sifflant tout en la fixant, m'amuse avec mes cheveux. Finalement je saute sur mon lit. M'allonge une nouvelle fois en tirant la moue. Fais craquer mes doigts. Tourne sur mon lit. Pose mes pieds sur le mur et la tête dans le vide. Ewww mes chaussettes. Je le retire et les balance et- OH NON UNE PASSE PAR LA FENÊTRE. Je me lance en arrière voulant sortir de mon lit totalement classe d'un coup et BOUM. Douleur. maximale.
Paralysie du cactus à l'eau de rose troué du derrière par un rhinocér-

- DIOS MIO MON DOS MAMA J'AI TROP MAL AU SECOURS QU'ON M’AMÈNE A L’HÔPITAL J'AI TROP MAL JE VAIS MOURIR JE SENS QUE JE FAIS UNE HÉMORRAGIE INTERNE ARGHH !! Edan.... promets moi... de... ne jamais regarder les magazines sous mon lit... je... Adieu.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 10
Date d'inscription : 04/08/2014
MessageSujet: Re: Shy, Low. Jeu 14 Aoû - 2:14

Mentir, moi? Non, je n'avais jamais été spécialement doué pour mentir. Pas par la parole, tout du moins, car après tout sans avoir à prononcer ne serait-ce qu'un seul mot, mon existence en elle-même était un mensonge. Ce que je montrais à ce garçon, Nezam, et ce depuis le tout début, n'était que mensonges, tromperies. J'étais doué dans ce domaine. Jamais on n'avait suspecté de moi que j'étais en réalité un homme - Jamais, et ça n'arrivera tout autant jamais. J'étais maladroit par la parole mais par l'apparence, j'en surpassais des centaines. C'était une toute autre chose. Un peu comme si je portais un masque, un masque qui devenait celui que j'étais un peu plus, tous les jours. Je devenais le masque, le masque devenait moi. Il s'agissait d'un cercle vicieux qui m'emprisonnait depuis plusieurs années déjà et je doutais en voir le bout un jour. Mais ça m'allait. Celui avec qui j'étais dans l'obligation de partager ce qui sera dès lors ma chambre parut tout d'abord surpris lorsque je lui tendis la main. Était-ce si étrange? Ne lui avait-on jamais appris les bonnes manières? Se serrer la main était bien la moindre des choses et ce n'était pas comme si j'étais atteint d'un quelconque virus, franchement... Alors qu'il me fixait, il bougea les sourcils d'un air... Séducteur, ou qu'importe de ce genre. Un coureur de jupons? Bon, au moins, je pouvais être sûr qu'il ne suspectait pas le moins du monde que je n'étais pas une fille.

- Je vois Edan Cetonvish... C'est classe tout ça, en plus d'avoir un nom masculin, t'as un nom qui sonne mafieux et tu partages la chambre avec un gars comme moi. Mais quelle chanceuse ! HAHAHAHA.

... Je me crispai un instant. Premièrement, c'était CZENTOVIC, et deuxièmement, on ne m'avait jamais fait de remarque sur mon prénom, bien qu'il ait une sonorité masculine. Je croisai les bras en le toisant d'un regard mauvais. Franchement, plus impoli et direct, tu meurs.

Bref. Après lui avoir sorti ma superbe et pertinente excuse, il se mit à rire. Ouvertement et à gorge déployée. Non, franchement, je ne l'aimais pas. Notre ''relation'' commençait sur de biens mauvais termes.

- Mama si tu entends ça ! PARFUM DE FILLES ? Hahaha et moi je suis allergique aux chaussettes d'hommes ! Tu m'as tuuuuué. Tu as battu le record de la personne la moins crédible du monde. Bravo, bravo ! C'est pas mal, ça te fais un talent. Je suis charmé. Mais ne t'en fais pas, je ne chercherai pas à m'attarder dessus.

La rougeur sur mes joues ne prit que de l'ampleur et les paroles traversèrent la barrière de mes lèvres de leur propre chef;

- Si tu avais à supporter ce que moi j'ai à supporter tous les jours, crois-moi que toi-même n'aurais pas trouvé mieux!

Bravo Edan, non seulement tu as délaissé une partie de ta fierté en inventant ce stupide mensonge, mais en plus, tu as laissé tomber la seconde partie en admettant que ce n'était que du bluff. J'avais envie de creuser un trou dans le sol, m'y enfouir et ne plus jamais en sortir. Le pas raide et réprimant ma colère je m'approchai de ma valise, détaillant ses motifs, ses défauts et toutes les choses inutiles qui la composait. En fait, elle était d'une compagnie beaucoup plus agréable que l'autre nigaud qui, apparemment, se mettait du déo avec autant de pudeur qu'une vierge qui a fait vœu de chasteté.

Je préférai faire mine de rien lorsqu'il s'approcha de ma valise à son tour, espérant seulement qu'il ferait demi-tour et qu'il ne m'adresserait plus la parole. Plus jamais, de préférence. Mais la vie n'était malheureusement pas réputée pour être si simple et clémente.

- Alors mademoiselle a t-elle besoin de mon aide ? Promis je ne touche pas à ce qui est intime. Je range tout bien à la perfection quand je ve- non en fait j'ai la flemme.

Et moi qui croyait qu'il allait enfin ouvrir la bouche pour dire quelque chose d'intelligent. comme j'étais naïf.

Je ne dis rien. Je ne bougeai pas. J'attendis qu'il s'éloigne, qu'il retourne dans son lit.
C'est ça, retourne te prélasser dans les douces et confortables couvertures de ton lit, pendant que moi je me démène à ranger tous ces trucs. Vas-y, moque-toi intérieurement, je sais que c'est ce que tu fais - ça ne me dérange même plus, j'y suis immunisé. Mon enfance n'a été résumée qu'à ça après tout, alors vas-y. Moque-toi.  

Je tournai la tête vers lui et... Je le vis en train de faire du break dance ou... une sorte de crise d'épilepsie sur son lit. Peu importe ce dont il s'agissait réellement, il bougeait tel un poisson que l'on venait de sortir de l'eau. Ah, et maintenant il lançait ses chaussettes. Était-ce une sorte de rituel? Oups, l'une d'elle est passée par-dessus bord.

Boum. Sa tête se fracassa sur le mur.

- DIOS MIO MON DOS MAMA J'AI TROP MAL AU SECOURS QU'ON M’AMÈNE A L’HÔPITAL J'AI TROP MAL JE VAIS MOURIR JE SENS QUE JE FAIS UNE HÉMORRAGIE INTERNE ARGHH !! Edan.... promets moi... de... ne jamais regarder les magazines sous mon lit... je... Adieu.

J'haussai un sourcil tout en me levant lentement. Je remis en place ma jupe et m'approchai lentement de son lit, le toisant d'un air neutre et sans ne prononcer un seul mot. J'attendis quelques instants.

- ... Ça va, tu vas cesser de crier, oui? Tu t'es seulement cogné la tête sur le mur, il n'y a pas de quoi en faire tout un plat! Ça ne doit pas être grand chose...

Je soupirai en me permettant de jeter un œil à sa tête. Il m'énervait, certes, mais je n'allais pas le laisser souffrir tout seul dans son coin non plus. Les gens m'avaient laissé seul trop souvent, je ne voulais pas agir de la même manière avec les autres. Je ne voulais pas être cette personne.

- Tu n'as même pas de bosse. Mais bon, peut-être que tu devrais aller te chercher une glace ou un truc de ce genre à te mettre là où ça fait mal, au cas où...  

Je m'arrêtai. Franchement, pour qui me prenais-je, de l'aider ainsi? Je reculai. Il ne méritait pas tant qu'on l'aide. Pas à ce point.

- En tout cas... À l'avenir, ce serait sympathique si tu pouvais cesser d'être si bruyant ou simplement cesser de chercher à m'embêter. Être dans une chambre de garçon alors que je suis une fille est déjà bien assez embarrassant, je n'ai pas besoin des blagues et remarques immatures d'une personne comme toi en plus!

Je rougis et fit volte-face, m'approchant de ma valise à nouveau. Je rangeai peu à peu mes effets personnels, les vêtements dans la commode et quelques livres sur la table de chevet. Croyant avoir fini, je pris ma valise qui était ouverte afin de la ranger à quelque part, mais alors que je la soulevai, un cahier qui était resté à l'intérieur fit son voyage jusqu'au sol.

Enfer et damnations. Il s'agissait du cahier dont je me servais pour écrire des paroles de chansons - car, oui, j'écrivais des chansons. J'aimais chanter tout comme j'aimais écrire. Plusieurs feuilles détachées s'éparpillèrent sur le sol, sous mes yeux effarés. Non, non, non, non...

- M-Mes feuilles!! Zut!

Je m'agenouillai en ramassant toutes celles à proximité. Elles s'étaient envolées partout, nom de Dieu...!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 30
Date d'inscription : 02/08/2014
MessageSujet: Re: Shy, Low. Ven 15 Aoû - 15:47

shy low feat - edan


Wow haha. Si je m'attendais à ça : alors j'avais bien raison, c'était du fake ! Bon en tout cas son petit problème semblait être plus grave que ce que je ne l'avais imaginé. Du moins c'est ce que j'en déduis d'après ses mots. M'enfin, c'est moi où bien il y avait une aura étrange depuis quelques minutes ? A en voir son visage, elle ne semblait pas très contente haha. J'en fais trop vous croyez ? Je n'y peux rien, je suis comme ça. Moi qui voulait faire bonne impression, quel dommage... Soit, après m'être défoncé joliment le dos - la tête en fait mais c'est plus grave un dos - en voulant faire le malin, la jeune fille s'avance, disant que ce n'était rien de grave et nanani et nanana. PARDON ? Et si je faisais une hémorragie interne ? Et si je venais de perdre tout mes neurones ? Ah bah non j'arrive à penser encore haha... En tout cas génial elle avait vu la scène et que je m'étais pris un coup sur la tête non pas sur le dos. Alors, je ne suis pas crédible ? Moi qui pensait qu'elle allait courir, me prendre dans ses bras et pleurer ma mort avant de m'embrasser pour que je revis... Je suis tellement déçu.

Aller Nezam, elle t'a grillé et c'était tellement nul que même un pigeon le remarquerait. J'ouvre alors les yeux tandis qu'elle regardait ma tête avant de m'annoncer que je n'avais rien, que je devrais me mettre de la glace. Mais. j'ai. terriblement. mal. La glace risquerait de congeler mes neurones je ne sais pas ?? En tout cas, je semblais réellement agacer cette Edan. Moi, être bruyant ? Moi, je cherchais à l'embêter ? Moi, faire des blagues immatures ?! Je sentais mon coeur se prendre comme un coup de massue et ma fierté en prendre un sacré coup. J'ouvre alors la bouche, surpris d'entendre ce genre de choses. Encore aucune fille ne m'avait parlé de cette manière dès notre première rencontre. Je me redresse et la fixe avec un regard persistant. Au moins quand tu dis ce genre de choses, regarde moi droit dans les yeux ! Non. Nezam. gentil toutou. Gentil. JE NE SUIS ABSOLUMENT PAS SUSCEPTIBLE DU TOUT.

- PARDON ? Ce n'est pas ma faute si tu manques cruellement d'humour, être aigri si jeune... c'est tellemeeent triste. En tout cas j'ai envie de dire que c'est bien fait pour ta pomme que tu tombes sur moi. Après ce que tu viens de dire, tu le mérites tellement. Tu ne sais pas à qui tu as à faire ! je marque une pose avant de croiser les bras et lever légèrement la tête, l'air hautain. T'es embarrassé d'être avec un garçon ? Parce que tu crois que l'inverse n'est pas possible ? 

...J'essaie de l’impressionner laissez-moi tranquille arrêtez de me regarder comme ça. Je n'aime pas que l'on me tienne tête c'est tout. Bon certes, je peux comprendre que je peux être lourd de temps en temps. Mais ce genre de remarques me donnent encore plus envie de faire le pitre. C'est dans mes gènes. Tandis que je tirais la tête comme un gamin de dix ans, la jeune fille commençait à ranger ses affaires. Je la regarde. J'espère qu'elle sent mon regard lourd. J’ESPÈRE QU'ELLE A CETTE PRESSION. La maladroite fait tomber plusieurs feuilles un peu partout au sol dans la chambre. J'éclate de rire sous son nez.

- Tu es sacrément maladroite, oh tiens... ça nous fait un point commun. dis-je en haussant les épaules avec un sourire stupide aux lèvres. D'ailleurs, j'espère que tu n'es pas très maniaque, je suis quelqu'un de vraiment bordélique.

Je tousse. Quel dommage hein. Bon à vrai dire je ne le suis pas tant que ça, mais c'était juste pour l'embêter. Je fais un bond du lit au sol et me dirige en face d'elle pour écraser volontairement ses feuilles. Je lâche un ops. Une petite vengeance de rien du tout ne fait pas de mal. Aller, je suis intelligent et gentil alors je vais vraiment l'aider cette fois. Je pose mes ramasse alors ses papiers. J'en prends une et observe... ça m'avait tout l'air de paroles ? Je vois, elle ira sans doute s'inscrire dans le club de musique dans ce cas ? Pour faire autant de papier, c'est qu'elle doit être sacrément passionnée. Je les pose en face d'elle.

- Tiens doooonc, alors tu es une amoureuse de la musique toi hein ? C'est toi qui les a écrites ? J'espère tout de même que tu n'es pas du genre à chanter toute la journée hein surtout si tu chantes mal, hahaha ! Je me tourne, m'allonge au sol sur le dos et pose ma tête sur ses genoux. Je souris et lève mes mains sur ses joues pour y faire pression. Je ris à la grimace. Je ne lui laisse même pas le temps de réagir que je continue. Vas-y, chantes moi quelque chose, montre moiiiii ton talent, enfin, si tu en as un hihi.

Moi avoir tout oublié ? Certainement pas.


Dernière édition par Nezam Valence le Sam 30 Aoû - 14:46, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 10
Date d'inscription : 04/08/2014
MessageSujet: Re: Shy, Low. Mar 26 Aoû - 1:19

Ce type. Vraiment, il y avait quelque chose chez lui qui clochait. À vrai dire, je me posais sérieusement la question si la maturité avait frappé à sa porte lorsqu'elle aurait dû le faire ou si elle n'avait pas plutôt pris ses jambes à son cou en voyant l'énergumène qu'il était. Il était étrangement... Étrange, oserais-je. Heureusement qu'il avait un minois agréable à regarder, sans quoi je ne voyais pas comment les autres arrivaient à le supporter. Il n'était pas... comment dire... Méchant, je suppose, juste particulièrement spécial en son genre. Mais qui était-je pour juger? J'étais un garçon qui se travesti depuis plus d'une année et qui y prend un certain plaisir tout en le cachant aux autres. N'était-ce pas le comble de la... de... de ce qui était étrange? Oui, absolument, mais au moins je savais me tenir correctement en compagnie des autres. Contrairement à lui... Il avait d'ailleurs reproché mon manque ''d'humour'' tout en me crachant aussi qu'il était possible qu'un garçon soit embarrassé avec une fille. Franchement, comme si j'allais gober cette phrase toute de mensonges faite. Bien qu'il parut surpris au début en apercevant une ''fille'' dans sa chambre, d'un autre côté, il semblait étonnamment heureux alors ce n'était pas demain la veille que je commencerais à croire à de telles balivernes. Je n'étais pas idiot. Niais ou naïf, peut-être, mais certainement pas un imbécile pour autant.

De mon côté, la panique commençait tout doucement à monter alors que je regardais mes jolies feuilles, toutes étalées sur le sol de la chambre. J'en avais déjà ramassé quelques-unes et observais les autres comme si l'apocalypse avait lieu sous mes yeux. Comment avais-je pu oublier mon si précieux cahier, tout au fond de ma valise!

Et puis, je n'avais pas envie que l'autre idiot s'en mêle pour ensuite se moquer de moi un peu plus fort. Vraiment pas. Sauf que les dieux doivent sérieusement me détester, parce qu'à ce moment précis, il se met à rire à gorge déployée.

- Tu es sacrément maladroite, oh tiens... ça nous fait un point commun. D'ailleurs, j'espère que tu n'es pas très maniaque, je suis quelqu'un de vraiment bordélique.

Je lui lance un regard empli de hargne alors qu'il se lève et qu'il pose un pied sur l'une de mes feuilles. L'imbécile...! Il le fait exprès! J'avais l'impression de me sentir comme au temps où on me persécutait à l'école. Je détestais cela. Je repris quelques feuilles, les déposant à mes côtés, l'air désespéré. Sortez-moi de cet enfer, quelqu'un...! Je n'avais qu'une seule envie et c'était de rentrer à la maison, ma maison si confortable. Là-bas les problèmes n'existaient pas. Ici, ils étaient prédominants.

J'écarquillai les yeux lorsque l'idiot se mit à ramasser mes feuilles. Il en prit une avant d'en survoler le contenu et le rouge se mit à bouillir sur mes joues. N-Non...!

- Ne lit pas!

C'était trop tard de toute façon, il avait lu. Je pouvais déjà me préparer aux moqueries.

Mais à la place de se moquer, il déposa les papiers face à moi et je levai les yeux vers lui, surpris.

- Tiens doooonc, alors tu es une amoureuse de la musique toi hein ? C'est toi qui les a écrites ? J'espère tout de même que tu n'es pas du genre à chanter toute la journée hein surtout si tu chantes mal, hahaha ! je le regardai tout en restant bouche bée alors que sa tête vint se poser contre mes genoux. Vas-y, chantes moi quelque chose, montre moiiiii ton talent, enfin, si tu en as un hihi.

Je détournai le regard tout en serrant les poings. Ce garçon devait être bipolaire ou quelque chose de ce genre... La gêne devant se lire sur mon visage, je cherchai mes mots.

- Tu... ne manques pas de gêne, dis donc. Poser sa tête sur les genoux d'une étrangère, comme ça...

Je soupirai, tout en jetant un œil aux papiers à mes côtés.

- Je suis une amoureuse de la musique comme tu le dis si bien, en effet. J'esquissai un sourire. On m'a dit que je chantais bien, mais ça, ce n'est forcément pas le point de vue de tout le monde... Si je chante, je parie que tu trouveras sur lequel te moquer. Tu sembles doué pour ça.

Je croisai les bras, l'air songeur, puis reprit la parole peu de temps par l
a suite;

- Bon. Je ne peux jamais refuser une telle invitation. Tu peux te sentir privilégié, peut-être qu'un jour les gens paieront pour venir m'écouter! Toi, tu as tout ça gratuitement.

Je lui tirai la langue tout en réfléchissant à la chanson que je pourras interpréter. Je pouvais bien essayer de me valoriser un peu après m'être fait rigoler au nez de la sorte.

Mon répertoire était assez vaste, mais j'optai pour une chanson qu'il ne connaîtrait probablement pas (puisqu'elle était considérablement vieille) et donc sur laquelle il ne pourrait me comparer. Je toussotai quelques fois avant de me mettre à chanter, ni trop fort ni à voix basse. Juste assez pour que les autres hors de la chambre n'entendent pas. Je ne la chantai cependant pas au complet et, m'arrêtant après un certain moment, reprit la parole en rougissant quelque peu;

- Alors...?


[PETITE NOTE: Edan ne chante pas exactement comme la meuf sur la vidéo, faut dire que cette chanson date sûrement des années 30 MDR il a une voix ni trop grave ni super aigu d'ailleurs]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 30
Date d'inscription : 02/08/2014
MessageSujet: Re: Shy, Low. Lun 1 Sep - 13:59

shy low feat - edan


Je m'attendais bien à ce genre de réaction : elle était gênée. Comme n'importe quelle fille d'ailleurs hhaha. Après tout, quand un inconnu prend ses aises sur vous, comment êtes vous censé réagir ? Moi je pars du principe ou si on ne me repousse pas, je reste tranquillement comme je suis. Cependant la petite Edan me faisait bien comprendre que je devrais avoir honte. Franchement moi je dis, elle devrait être plutôt contente. Bah ouais, c'est pas tout les jours qu'un garçon comme moi poserait sa tête sur les genoux d'une fille. Et avouons le, je ne suis pas dégueulasse hihi. A part lâcher un bref soupire, elle ne semblait pas réellement vouloir me déplacer. Ew, ça c'est cool. Elle m'avoue ensuite qu'effectivement elle aimait le chant, et qu'elle avait plutôt une belle voix. Oh je ne remets rien en question. Un jolie minois devait sans doute avoir du potentiel en chant. Enfin, j'ai déjà rencontré des bombes qui chantaient horriblement mal. Mais elle, ça se sentait. Quand t'as tout une paperasse de paroles, c'est que forcément tu n'as pas débuté hier. Moi, me moquer d'elle ? Maaaais non voyons, je n'oserai pas ! Je savais être sérieux et sincère de temps en temps et quand il le faut. Je suis taquin mais pas méchant.

- Heey, tu me connais sacrément bien haha ! Non je rigole, je ne suis pas une enflure. Je sais faire autre chose que le pitre, crois-moi. Tu verras par toi-même.

Toujours la tête sur ses genoux et le regard sous son visage, je l'observais réfléchir. Elle avait l'air différente des autres filles. Non pas par sa longueur et sa couleur de cheveux : après tout, j'en ai vu pas mal des cheveux colorés digne des personnages de manga. Elle était tout simplement naturelle et jolie. Peut-être que si je l'avais rencontré par hasard en chemin, je n'aurai même pas fait attention. Mais lorsque vous communiquez avec la personne et vous l'approchez d'assez près, alors tout semble différent : on s'intéresse un petit peu plus à l'autre. Nous n'avons pas vraiment le choix d'ailleurs, il va bien falloir apprendre à vivre ensemble dans cette chambre. Je ne promets en revanche pas d'être sage comme un agneau. Quand il y a une deuxième personne, pour moi c'était signe d'amusement, pas d'ennui. Quitte à l'emmerder, tant pis pour elle !

Elle semblait toujours hésiter, avant de finalement accepter. Un sourire de satisfaction se dessine alors peu à peu alors sur mes lèvres. Ah bah, enfin ! Je savais que je pouvais malgré tout la mettre en confiance - ou c'est juste qu'elle a du courage - Privilégié, hein ? Serait-ce un signe ? C'est un signe. NEZAM PART PAS DANS TES FILMS COMPLÈTEMENT CHELOU CALME TOI. GENTIL. GENTIL J'AI DIT. Ok chut je me tais et me concentre. Elle commence enfin à chantonner. Je me laisse bercer par son grain de voix : j'adorais ce style là. Son timbre était ni trop aigu ni trop grave, c'était juste en parfait harmonie. Je fermais les yeux et balançais légèrement ma tête de gauche à droite le tout avec un petit sourire. Comme quoi j'avais bien raison, elle chantait plutôt pas mal. Lorsqu'elle finit par s'arrêter, je me mets à applaudir assez fort en ricanant. Mes mirettes se portent finalement sur les siennes.

- Wow eh dis donc la mistinguett, t'en as là-dedans ! J'adore, sérieusement et j'dis pas ça pour te faire plaisir hihih. Je me doutais bien que ça n'allait pas être une catastrophe. Tu vois bien que je sais rester sérieux. Tu me juges beaucoup trop vite pour le peu que tu as vu. dis-je en lui faisant une pichenette sur le nez avant de me redresser. Je me rapproche alors soudainement de son visage, en haussant les sourcils tel un smolder. Ça me donnerait presque envie de romantisme.

J'éclate de rire et me relève avant de la foutre à nouveau dans l'embarras. J'aimerai bien jouer au petit charmeur avec elle, le problème c'est qu'elle risque de me haïr durant toute l'année, et comme nous partagions la même chambre... Peut-être bien qu'elle risquerait de me prendre pour un enfoiré de première. M'enfin, j'aime les défis et risques, ça fait partie de la vie haha. Sinon ce n'est pas drôle. Je me place derrière elle et commence d'un air totalement naturel à prendre tout sa chevelure pour faire des tresses. Comme si c'était normal. Et avez-vous déjà vu un gars s'amuser avec les cheveux d'une fille de cette manière ? Moi non, c'est ce qui fait de moi quelqu'un d'unique hahahah qu'est-ce que je peux être stupide et me surprendre sérieusement.

- N'aaai pas peur laisse moi j'aime bien faire ça avec les longs cheveux. J'ai vu ma mère le faire une fois avec sa soeur. J'apprends vite. Ça ne me rend certes pas viril, mais je m'en fous j'adore faire ça ! A l'aide de mes doigts, je commence alors à séparer trois partie de ses cheveux pour commencer à tresser. D'ailleurs dis-moi, t'as quel âge ? T'es en quel année ?T'as des origines un peu non vu ton nom, non ? T'as des soeurs ou des frères ici ? Parce que j'aimerai bien les draguer rencontrer hihihi. Oh et t'aimes le sport ? T'AIMES ESCALADER ? Parce que tu sais moi parfois je descends par cette fenêtre quand j'ai la flemme d'emprunter les escaliers, j'ai failli déjà me briser la cheville mais je continue je suis quelqu'un de très agile haha en plus ça fait trop classe genre L'HOMME ARAIGNÉE TU SAIS. Ou le type trop chelou qui escalade le bâtiment en mode cambrioleur.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Shy, Low.

Revenir en haut Aller en bas

Shy, Low.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Suki Gakuen ♥ :: Pensionnat :: Dortoir des Garçons (interdit aux Filles)-