Suki Gakuen ♥
Bienvenue à Suki Gakuen ♥️

Ce forum était anciennement lié à Amour Sucré d'où l'adresse mais ce temps est révolu, nous vous proposons ici d'incarner des personnages parfaitement imaginaires et de venir les faire évoluer dans notre lycée ♥️

Connecte-toi / Inscris-toi vite ! ☺️


Bienvenue au lycée Suki Gakuen, où amour et conflits se mêlent pour un endroit unique au monde ♥
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Une belle chevelure d'or.... [PV: Mary Pembrigleton]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Messages : 65
Date d'inscription : 03/07/2014
Age : 22
Localisation : chez lui, s'occupant de son pikachu *o*

Nous voulons en savoir plus~
Âge: 16 ans
Orientation Sexuelle: Pansexuel
Petit(e) ami(e): Aucun
MessageSujet: Une belle chevelure d'or.... [PV: Mary Pembrigleton] Dim 3 Aoû - 0:15

Pembrigleton ? Pembrigleton ? Oui, ce nom me disait bien quelque chose. Ah oui, c'est pas le type qui est mort dans un accident d'avion alors qu'il se dirigeait vers les Etats-Unis pour régler une affaire urgente pour mon père ? Je comprend pourquoi En me demande d'aller voir sa fille. Je doute fort qu'elle veuille me voir. Après tout, elle peut en vouloir à la famille Gokou pour lui avoir ôter la vie de son père. D'autant plus que père n'avait rien fait pour la famille suite à l'accident. Encore une fois, c'était mes deux frères qui ont arrangé le tout et qui ont offert un enterrement pour l'avocat de la famille, ainsi qu'une aide envers sa famille. Bref, mon père ne fait jamais preuve d'aucun sentiment, c'est pas nouveau. Enfin bon, ce n'était pas pour le défunt que mon frère En m'avait appeler hier soir, mais plutôt pour sa fille. D'après ce qu'il m'a dit, ça n'as jamais vraiment était la joie dans leur famille. Ça me rappel quelqu'un ça. Grand frère m'a dit qu'il y a eu un accident quelques temps après la mort de Pembrigleton, et que sa fille a été envoyé dans le même lycée que celle où je viens d’atterrir. Comme quoi, le hasard fait bien les choses.  D'ailleurs, que devrais-je lui dire ? Je ne sais même pas à quoi elle ressemble. Qu'est-ce que je suis censé lui dire ? Ça ne m'intéresse vraiment pas du tout de participer à toutes ces affaires de famille mais si c'est grand frère qui le demande.

Avec ma coiffure aussi bien soigné que d'habitude, ma peau parfaitement propre après ma toilette matinale et mes dents parfaitement blanche, j'étais prêt pour répondre à mes obligations dans la journée. J'étais habillé d'une simple chemise à carreau, qui fait plus nappe à pique nique qu'autre chose, avec un simple jeans, ainsi que mes deux bracelets d'or accroché à chaque poignet. Comme toujours, mon sac était chargé de friandises de toutes sortes, de quoi croquer dans la journée. Les cours passèrent aisément. On nous apprenais que peu de chose que je ne savais déjà et bien sûr, j'étais le plus actif à l'oral, à chaque cours. Cela devait sûrement énerver la plupart des élèves, de part mes aires de monsieur je-sais-tout, mais ils ne se rendent sûrement pas compte que c'est eux qui passent pour des monsieur je-ne-sais-rien. Enfin soit, c'est pas comme s'ils étaient mignons, donc je ne portait pas vraiment d'intérêt à leur haine envers ma petite personne. Bien sur, je profitais des pauses et des personnes à côté de moi en salle de classe pour essayer d'obtenir une quelconque information utile à propos de cette Mary Pembrigleton. A part le fait qu'elle est à peu près mon âge et qu'elle se trouve en même année que moi, grand frère En n'avait pas eu de plus humble informations à me donner sur sa personne. Apparemment, ils étaient pas le genre de famille à prendre beaucoup de photos de leur fille. Un peu comme nous, en quelques sortes. Bien que dans notre cas, notre père cherche juste à rester dans l'ombre et que personne ne connaisse son vrai visage. Cependant, mes recherches s'avérèrent peu fructueuse. Personne n'avait pas la moindre idée de qui ça pouvait bien être. En même temps, si elle était arrivé que récemment par ici. Je devais aussi être un parfait inconnu dans les couloirs. La pause de 10 heures, j'en profite pour aller me chercher une boisson. J'ai pensé aux sucreries, mais pas aux rafraîchissement. Une canette de Ice Tea fera l'affaire. Je mets les pièces nécessaire dans la machine puis récupère mon dû. Je secoue rapidement cette canette, avant de l'ouvrir pour prendre une gorgé lorsque j'aperçois, au loin, une jeune fille vraiment très belle. Ses cheveux sont... Waw, j'en perd mes mots. Presque aussi beau que les miens. Elles sont d'une couleur jaunes, non, que dis-je ? Elles sont dorées. C'est le mot. Elle a des cheveux d'ors ! Si parfait... Je la vois emprunté les escaliers et je décide de m'avancer vers elle quand un crétin vient me couper le chemin. Un type de ma classe. Qu'est-ce qu'il me veut ? Il n'est même pas mignon.

«- Hey, le petit nouveau. T'aurai pas des sous à me passer ? T'as l'air blindé aux as.  »

«- J'aime pas vraiment ta tronche, donc je regrette mais je n'ai pas franchement envie de te donner un peu de monnaie juste car tu fais le mendiant. Tu regrette mais je suis occupé.   »

«- T'as pas compris. Fais pas le malin, mec.  »

Lâche-t-il alors, en venant empoigner mon bras. Grave erreur, je le regarde d'un regard noir, pleine de haine. Il prend peur et me lâche, reculant légèrement avant de s'excuser. Je regarde par dessus son épaule, et mince, elle est partit. Je lui envoie une droite, de frustration, dans l'abdomen. Le type s'écroule mais peu importe. Je soupire et reprend alors ma route. Le reste de la matinée s'écroule, et mes recherches restent sans succès. J'ai l'impression de poursuivre un fantôme. Il n'y a vraiment personne qui connait cette Mary Pembrigleton ? Quel farce. Manquerait plus que grand frère En se moque de moi. Il m'aura bien eu, remarque. Après le repas de midi, encore quelques cours bien ennuyant où je n'apprend strictement rien. Je m'ennuie, d'autant plus que personne ne semble connaître, parmis mon entourage, cette Mary. Je soupire et m'en vais, me balader, dans les couloirs. Mikado en main, que je croque, commençant à me dire que je ne la trouverai sûrement pas aujourd'hui, et que je poursuivrais mes recherches le lendemain. C'est alors que je la revois, elle ! Cette filles aux cheveux d'ors ! Aucun doute, je reconnaîtrais sa chevelure bouclé de loin. Or de question de la laisser filer, d'autant plus qu'elle semble être seul à cette instant, et je me précipite alors vers elle en courant, pour la rattraper.

«- Hey, ma belle !! Attendez !! »

J'arrive alors à sa hauteur, me mettant rapidement face à elle. Je n'en suis pas déçu. Elle est aussi belle et mignonne que je le supposais. Elle est vraiment craquante, et ses beaux yeux.... Presque aussi beau que les miens. Waow, qu'est-ce qu'elle est mignonne. J'affiche alors un sourire, la contemplant quelques instants avant de l'ouvrir, pour ne pas paraître trop bizarre.

«- Excusez moi pour la gêne, je vous ai vu au loin et je vous trouvais vraiment très belle. Je ne vous dérange pas ? Je me présente, je m'appelle Harry.  »

Dis-je avec un sourire, espérant ne pas me faire repousser, ça me ferait mal à mon pauvre coeur siiiiiiiiii fragile !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 5
Date d'inscription : 01/08/2014
Age : 17
Localisation : 8D dans tes p'tites fefesses
MessageSujet: Re: Une belle chevelure d'or.... [PV: Mary Pembrigleton] Dim 3 Aoû - 1:37

Fatiguée... J'étais tellement fatiguée ! En effet, mon avion avait atterrit que quelques heures auparavant et j'avais juste eu le temps de m'installer dans ma nouvelle chambre avant de filer en cours. J'avais peur, même très peur, c'était a première fois que je voyageais, la première fois que j'allais en France et la première fois que je mettais les pieds dans un lycée. Avant je prenais des cours privés, je n'avais pas l'habitude d'être lâchée seule dans un bâtiment... immense ! On m'avait juste donner un  emploi du temps, un plan de l'établissement et quelques indications pour me repérer dans le lycée "Vous vous débrouillerez !" qu'ils m'avaient dit...
J'en voulais énormément à mes grands-parents de m'avoir envoyer dans ce pensionnat, mais je les remerciais également de me laisser voir le monde, le visiter, être libre de penser ce que je voulais ! La vie était une vraie dictature avec Mère, et je n'avais pas le droit de franchir les limites de la propriété.

Je visitais le lycée tranquillement, je me trouvais actuellement dans un couloir remplit de casiers[ : au bout il y avait des escaliers, qui montaient et descendais, de nombreuses portes dont j'ignorais à quelles salles elles conduisaient... J'entendis la sonnerie et par réflexe je regardais mon emploi du temps : Histoire et Géographie, 1E Salle B17 Avec Mr.Faraize
Je rejetais mes magnifiques cheveux dorés en arrière, ils étaient ma plus grande fierté. Mes parents étaient blonds, mais moi mes cheveux sont dorés, ma grand-mère ne cesse de me répeter que ce sont des fils d'or, et je mentirais en disant qu'elle à tort. J'en prenais soin, c'était mon seul trésor après mes boucles d'oreilles de la même couleur en forme de rose. Je regardais le plan et me dirigea immédiatement vers les escaliers, non sans agiter mes jolis cheveux.

Après la pause de midi, j'avais rendez-vous au secrétariat à cause de mon niveau scolaire sois disant "bien trop élevé" par rapport à la moyenne. C'était n'importe quoi ! Je me promenais tranquillement dans les couloirs en direction du secrétariat lorsque j'entendis quelqu'un crier :


« - Hey, ma belle !! Attendez !! »

Je m'arrêtais par réflexe, il n 'y avais personne d'autre dans les couloirs, juste moi, et cette personne. Je me retourna d'un geste brusque, faisant voler mes cheveux au passage. C'était un garçon au visage androgyne, je le devinais grâce à ses vêtements que c'était un garçon. Il avait de magnifiques cheveux de couleur fuchsia, ils brillaient, non, ils scintillaient ! J'en serais presque jalouse !

« - Excusez moi pour la gêne, je vous ai vu au loin et je vous trouvais vraiment très belle. Je ne vous dérange pas ? Je me présente, je m'appelle Harry.  
- Enchantée, Mary. Non vous ne me dérangez pas. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 65
Date d'inscription : 03/07/2014
Age : 22
Localisation : chez lui, s'occupant de son pikachu *o*

Nous voulons en savoir plus~
Âge: 16 ans
Orientation Sexuelle: Pansexuel
Petit(e) ami(e): Aucun
MessageSujet: Re: Une belle chevelure d'or.... [PV: Mary Pembrigleton] Dim 3 Aoû - 3:07

« - Enchantée, Mary. Non vous ne me dérangez pas. »

Quel douce voix, ça me change de cette fille qui me collait récemment au dos... Elle était vraiment belle, et voilà qu'elle ne me remballe pas, alors que j'avais sérieusement l'air d'un pervers... J'en suis un, d'un autre côté, mais je suis plus raffiné et je ne veux pas faire de mal aux belles dames. Je veux juste les câliner, les embrasser, où on est le mal ? Oh, je me perds dans mes pensées. Elle s'appelle Mary, c'est ça ? Tiens, pourquoi ce prénom me dis soudainement quelque chose. Je jurerai que quelque chose me passe à travers la tête, là. Pourquoi ? Humm.. C'est étrange. Mary, Mary, Mary... J'ai l'impression d'oublier quelque chose. Oh, puis ça doit juste être car ce prénom est tellement populaire. Mary par ci, Mary par là, il y en a tellement. J'en ai connue tellement des Marie et des Mary que je ne peux le compter. Ça doit pas être bien important, de toute manière, d'autant plus que je me perds dans mes manières. Un sourire. Voilà, je lui offre un de mes plus beaux sourires charmeurs. Je la regarde, son beau visage. Elle est vraiment trop mignonne. Je la croquerai bien. Tiens, en parlant de croquer quelque chose, j'en ai oublié mes mikado. Je sort alors ma boîte de mikado de ma poche, et en sors un que je coince entre mes deux pour libérer mes mains, avant de lui sourire et lui tendre la boîte vers elle pour lui en proposer un.

«- Tu en veux un ? T'en fais pas, j'en ai plein dans mon sac donc prend en autant que tu le souhaite. Je suis friand de ce genre de friandise, on peut le dire. C'est pas comme si ça me faisait grossir, puis je me débrouille assez bien pour avoir une bonne hygiène de vie. »

Je lui souris, suite à cette remarque. C'est pas vraiment la meilleur des manières pour l'encourager à accepter, surtout si elle est du genre à faire attention à ne rien manger pour ne pas prendre du poids, mais peu importe. Je range ensuite mon paquet dans la poche avant de ma chemise, puis lui sourit à nouveau, en la regardant plus en détail. J'était vraiment fan de sa chevelure dorée. Elle était vraiment -presque- aussi magnifique que la mienne. Quel chance de rencontrer une autre personne avec de si beau cheveux. Oh, je m'égare à nouveau. Je regardais en direction de là où elle semblait se diriger. Il n'y avait que deux directions possibles : les escaliers ou les salles administrative. Elle semble pas être du genre à se faire convoquer chez le principal, enfin d'apparence, donc à part si elle a des soucis administrative ou qu'elle veuille voir un professeur, elle doit plutôt se diriger vers les escaliers pour changer d'étage. Quoiqu'il en soit, je dois sûrement la mettre en retard... Bon, c'est pas comme si ça posait un problème à qui ce soit d'être avec moi, non ? Je plaisante. Je sais bien qu'ils sont nombreux à ne pas pouvoir me blairer, mais peu importe quand ils ne m'intéressent pas. M'enfin, je veux quand même m'assurer que je ne l'ai pas interrompu et reprend alors la parole.

«- D'ailleurs, désolé d'être assez indiscret, mais est-ce que vous alliez quelque part en particulier ? J'espère ne pas vous mettre en retard si vous devait aller voir d'autre personnes ou êtes censé aller au secrétariat ou que sais-je ? »

Sur ces mots, j'espère que sa réponse sera quelque chose du genre : "oh non, t'inquiète pas, j'aime bien vos cheveux tellement parfait et je n'avais rien à faire, alors je suis content de pouvoir vous admirer !". J'plaisante ! J'aurai peur d'avoir affaire avec une scalpeuse de cheveux. M'enfin, j'aimerai bien ne pas la déranger mais on ne peut pas toujours avoir ce que l'on souhaite et puis, je suis sûr d'oublier quelque chose en ce moment même, et cela me perturbe légèrement. J'y pense, je me montre un peu trop direct avec elle, et dois sûrement lui faire peur. Bon, je ne lui laisse encore pas le temps de répondre avant de reprendre la parole, mais je dois bien me rattraper, après tout. J'ajoute alors, avec mon beau sourire:

«- En tout cas, si tu es occupé, c'est pas grave. J'ai étais ravis de faire votre connaissance, Mary. Vous avez un très jolie nom, ainsi que des cheveux resplendissant. Si vous êtes prit, on peut peut-être se revoir et traîner un peu ensemble dans les couloirs, pour faire connaissance ? Vois même maintenant si vous n'avez pas de dérangement ? »

Suite à ces mots, je lui fait un beau sourire pour ce voulant rassurant. Je ne veux surtout pas lui faire peur, même si je me montre assez direct. Disons que je me retient énormément pour ne pas lui sauter dessus et la prendre dans mes bras. Il faut dire qu'elle est si mignonne. J'essaye de ne pas lui faire peur, mais je ne lui laisse pas le temps d'en coller une, que je reprend déjà, bien que cette fois-ci, c'est pour la rassurer.

«- Bon, j'ai l'air un peu ridicule et d'être un véritable Stalker. N'hésite pas à me le dire et au pire, je comprendrai que vous ayez peur de moi et que vous n'acceptez pas. Ça m'attristera mais je comprend bien. »

Suite à ces mots, je lâche un petit rire, en attendant alors de voir sa réaction, espérant ne pas lui avoir fait peur pour qu'elle puisse me répondre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 5
Date d'inscription : 01/08/2014
Age : 17
Localisation : 8D dans tes p'tites fefesses
MessageSujet: Re: Une belle chevelure d'or.... [PV: Mary Pembrigleton] Mer 6 Aoû - 18:31

Le garçon était tellement beau, c'est la première fois que Mary voyait une autre personne à la beauté semblable à la sienne. Non, Mary n'était pas narcissique mais réaliste, quand elle était petite, sa mère ne cessait de lui répéter qu'elle était affreuse, mais ses domestiques lui disaient le contraire, alors elle avait finis par se faire à l'idée qu'elle était magnifique. Soudain, Harry lui fit un magnifique sourire. Mary se met à rougir instantanément ! Elle n'était pas amoureuse, elle était fascinée et troublée, et puis, il avait de si beaux cheveux roses...
Harry sortit une boîte de sa poche, il piocha dedans et en sortit un stick recouvert de chocolat, puis il tendit la boîte vers Mary.


" - Tu en veux un ? T'en fais pas, j'en ai plein dans mon sac donc prend en autant que tu le souhaite. Je suis friand de ce genre de friandises on peut le dire. C'est pas comme si ça me faisait grossir, puis je me débrouille assez bien pour avoir une bonne hygiène de vie. "


Mary hésitait énormément, elle ne mangeait que très rarement des sucreries, à vrai dire elle n'en mangeait jamais ! Mary se souviendrait toute sa vie de la première fois ou elle à manger un bonbon ! C'était Rose, une de ses domestiques qui lui en avait donner un, mais sa mère l'avait vue et lui à interdit d'en manger. Bien sur elle mangeait parfois quelques "cakes" mais sans plus. En réfléchissant bien, Mary fronça les sourcils avant de faire un sourire un peu gêné à Harry et piocha dans la boîte pour prendre un stick. Puis elle ferma les yeux et dégusta le bonbon, délicieux !


" - Merci bien... Mère m'interdisait de manger des sucreries. C'est absolument divin !"


Harry rangea le paquet dans sa poche, il l'a fixa un moment, Mary se mit à rougir, puis il détourna son regard de Mary pour fixer le secrétariat. 


" - D'ailleurs, désolé d'être indiscret, mais est-ce que vous alliez quelque part en particulier ? J’espère ne pas vous mettre en retard si vous devait aller voir d'autres personnes ou êtes censés aller au secrétariat ou que sais-je ?"


Mary allait répondre mais Harry lui souria de nouveau avant de reprendre la parole


"En tout cas, si tu es occupé, c'est pas grave. J'ai étais ravis de faire votre connaissance, Mary. Vous avez un très jolie nom, ainsi que des cheveux resplendissant. Si vous êtes prit, on peut peut-être se revoir et traîner un peu ensemble dans les couloirs, pour faire connaissance ? Vois même maintenant si vous n'avez pas de dérangement ?"


Mary avait confiance en Harry, mais avec ce que sa mère lui répétait à propos des inconnus, elle se méfiait un tout petit peu, puis, il reprit la parole !


"Bon, j'ai l'air un peu ridicule et d'être un véritable Stalker. N'hésite pas à me le dire et au pire, je comprendrai que vous ayez peur de moi et que vous n'acceptez pas. Ça m'attristera mais je comprend bien."


Harry rigola un peu et Mary prit enfin la parole.


" - Eh bien... J'avais rendez-vous au secrétariat, mais à vrai dire, ce rendez-vous m'importe peu ! J'aime énormément parler avec vous, je vous fait entièrement confiance !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 65
Date d'inscription : 03/07/2014
Age : 22
Localisation : chez lui, s'occupant de son pikachu *o*

Nous voulons en savoir plus~
Âge: 16 ans
Orientation Sexuelle: Pansexuel
Petit(e) ami(e): Aucun
MessageSujet: Re: Une belle chevelure d'or.... [PV: Mary Pembrigleton] Jeu 7 Aoû - 12:32

« - Merci bien... Mère m'interdisait de manger des sucreries. C'est absolument divin !»

Je vois. Elle semblait être de bonne famille, bien éduqué avec une éducation strict. C'était évident au vu de sa tenue. Enfin, de son apparence en général. Elle semblait venir de milieu assez aisé, comme le mien, en fin de compte. Sa façon de parler l'était aussi. Ah, ce genre de personne. Je ne les aime pas, en général. Elles sont toujours si hypocrite, si perdu dans leur monde, mais pour elle, je suis prêt à en faire une exception. Après tout, je le suis déjà dans le monde où j'ai vécu. Qu'est-ce que je ne pourrai pas faire pour cette si belle chevelure d'or. C'était d'une tristesse. Enfin, je comprend, si elle vient d'une famille plutôt aisé. Le soucis des apparences, du comportement. Cette hypocrisie. Cela ne m'étonne pas que sa mère l'ait privé de sucrerie. Cela fait partit des "divertissement du peuple" pour ces personnes dont les apparences en société sont si important qu'ils se renient eux même. M'enfin, je suis heureux de lui avoir fait connaître le plaisir de ce qu'est un mikado. En fin de compte, je vais peut-être en faire quelque chose et lui montrait les plaisirs qu'on peut avoir à l'extérieur de son cocon familial. Enfin, je divague. Je n'ai aucune idée de ce qu'elle a vécu, après tout. Il n'est pas toujours facile d'être née dans une famille riche et j'en sais quelque chose.

Mon mikado que je croque me permet de me sortir de mes pensées, alors que de mon regard pointé vers les salles qui se trouvaient devant nos yeux, j'émettais l'hypothèse fort probable qu'elle était occupé et que ma présence pouvait être une nuisance pour elle. C'est alors que je lui demanda, de sorte à m'en assurer, si elle était bel et bien occupé avec une tâche importante. C'est bien sur dans une légère crainte de la déranger ainsi que dans cette situation où je sentais qu'il y avait quelque chose que mon esprit avait oublié. Certes, elle devait sans doute être occupé d'une affaire urgente, mais je ne lui laissa aucunement le temps de répondre qu'avec mon beau sourire, voilà que je lui proposais de faire de plus ample connaissance dès que l'occasion se présentera. Après tout, je n'allais pas laisser échapper la chance de pouvoir échanger des mots plus longtemps, alors que j'ajouta avec tout ceci que je trouvais sa chevelure et son prénom bien charmant. Je devais sûrement être très irritant mais je persistais à continuer à m'exprimer, afin de lui faire comprendre qu'elle n'avait pas à être effrayer par ma façon d'agir, puisque je réagis toujours de la sorte. Après un petit rire, je lui laissa alors le temps d'agir, de répondre à son tour, tandis que je croquais mon mikado afin d'occuper ma bouche à cette instant.

«- Eh bien... J'avais rendez-vous au secrétariat, mais à vrai dire, ce rendez-vous m'importe peu ! J'aime énormément parler avec vous, je vous fait entièrement confiance !»

Oh, quel belle et agréable surprise. Alors, de toute évidence, ma présence ne la gêne aucunement, tandis que ma vilaine habitude de parler sans m'arrête ne l'effraie pas plus que ça. Je lui offre alors un beau sourire sincère, surpris d'apprendre qu'elle me fait déjà entièrement confiance. Je veux dire, corriger moi si je me trompe, mais accorder sa confiance aussi facilement n'ai qu'une façon de se faire énormément de mal. M'enfin, fort heureusement pour elle, je n'ai, en aucun cas, le souhait de lui faire du mal. Non, une si belle chevelure ne le mérite pas. Après avoir terminait par croquer un autre bâtonnet de ma sucrerie favorite, je lui présenta, d'un geste pleine de courtoisie, mon bras pour qu'elle s'y attache, comme un gentleman. Je lui offre alors mon sourire pour lui dire que je lui offre mon bras, puis m'avance en direction des escaliers pour emprunter un autre couloir où l'on pourra poursuivre tranquillement notre discussion. Je lui offre, bien entendu, un autre mikado, en la rassurant d'un sourire pour lui dire qu'il n'y a aucun risque en le prenant, puis je passa par un couloir que j'avais récemment aperçu comme potentiel endroit libre, afin de l'amener vers un banc qui était aménagé là pour que les élèves puissent, certainement, patienter entre les heures de cours. L'endroit était assez vide et ainsi parfaitement idéale pour discuter sans être interrompu. Après l'avoir invité à s'asseoir et m'être assit à ses côtes, je pris une nouvelle fois la parole.

«- Vous savez, il n'y a aucun mal à manger des sucreries. Il faut juste savoir le doser selon son alimentation, voilà tout.  »

Mes mots sont accompagné de ce sourire qui continue à se vouloir rassurant. Bien entendu, je savais de quoi je parlais. On pouvais souvent m'apercevoir avec une boîte de mikado en main, ou un paquet de chips, si ce n'est un sachet de bonbon. Cependant, ce n'était pas pour autant que je ne faisais pas attention à ma nutrition, si importante pour mon merveilleux corps. D'un vif sourire, je la regarde, la détaillant. Elle était d'une réel beauté. Mignonne, avec une chevelure dorée si merveilleuse. Je comprenais ce que c'était. Moi même étant pourvu d'une si belle et incroyable chevelure. Une chevelure que je soigne tant. Que je chéris tant. Ma chevelure est mon trésor, j'en suis bel et bien conscient. Avec cette couleur si unique pour une couleur de cheveux : le rose. J'eu la chance de naître au monde avec cette merveilleuse couleur et je n'en ai jamais eu honte ! Enfin soit, je me perd dans mes pensées. Je me tourne vers elle, posant mon coude gauche sur le dossier du banc, afin de pouvoir reposer ma tête sur ma main, en l'a regardant avec un air intéressé, avant de m'exprimer une nouvelle fois.

«- Dites moi. Vous aussi, vous venez d'un milieu plutôt aisé, n'est-ce pas ? Je me demandais, curieusement, si cela faisait bien longtemps que vous vous trouviez dans cette établissement. Et cela se pourrait-il, que vous aussi, vous veniez de ce beau pays qu'est l'Angleterre ? »

Je lui offrais alors, une nouvelle fois, mon beau sourire. Je ne savais pour quel raison, mais j'avais bien l'impression que je me trouvais face à une anglaise, tout comme moi. Peut-être le timbre de sa voix, un accent légèrement britannique ? Ou bien son prénom, Mary, qui donnait l'apparence d'une origine anglaise. Je ne sais pas, cela me troublait. Je la regardais, bien entendu, dans les yeux, lorsque mon regard n'était pas occupé à chercher à la détailler, tandis que je réfléchissais, toujours, à ce dont j'avais l'impression de raté. Enfin soit, je la laissais me donner ses réponses, poli comme je suis, et surtout curieux, puis je ne pu m'empêcher de lui poser une question qui me brûlait les lèvres.

«- Pardonnez moi, mais puis-je toucher votre chevelure. Ne vous en faîtes pas, je tâcherai de ne pas l’abîmer, j'ai le doigté nécessaire pour cela. D'autant plus que je sais, moi même, ce que c'est d'avoir une chevelure aussi précieuse. »

Et bien sur, en y ajoutant mon sourire, je venais poser délicatement ma main sur sa chevelure d'or, que je caressais délicatement. Un sourire comblé devait sûrement recouvrir mon visage, alors que je souhaitais vraiment toucher à cette si belle chevelure, tandis que je m'appliquais pour ne pas la décoiffer. Ce serait une honte pour une aussi magnifique chevelure. C'est alors que je m'en suis souvenu, de ma quête de la matinée. Mary Pembrigleton....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 5
Date d'inscription : 01/08/2014
Age : 17
Localisation : 8D dans tes p'tites fefesses
MessageSujet: Re: Une belle chevelure d'or.... [PV: Mary Pembrigleton] Mer 15 Oct - 12:47

Ce goût... Oui ce goût acide et sucré, qui revient sans cesse après avoir manger un morceau de chocolat. Ce goût qui oblige la bouche à en redemander encore et encore, Mary ne supportait pas cette sensation, elle ne pouvait l'oublier ou ne pas y faire attention. En plus de cela, les cheveux d'Harry lui faisait penser à une grosse sucette rose, elle avait envie de la croquer, ou de n'en faire qu'une bouchée ! Elle ne faisait plus attention à ce qui l'entourait, juste... à Harry. Des bonbons, des bonbons ! Encore et encore ! Pensa Mary, même si ce n'était pas raisonnable de la part d'une jeune fille de la haute, elle s'en fichait, peu importe les regards, peu importe les rumeurs, peu importe le monde entier, des bonbons ! Vive les bonbons ! Elle se souvint pourquoi sa mère lui interdisait de manger des sucreries, car ce n'était pas bon pour son corps et que ce la la rendait complètement hystérique. Après tout, ce ne sont pas quelques bonbons qui vont la rendre folle, encore, oui encore...
Un étrange rictus semblable à un sourire s'installa sur le visage de Mary. Harry lui offrit un autre mikado qu'elle s'empressa de manger, non sans avoir remercier Harry. Quel douce sensation, le goût acide était partit laissant place à une explosion de saveur dans la bouche de Mary, le mauvais sourire de Mary avait disparu pour redevenir le petit sourire angélique qu'elle abordait souvent. Harry tendit son bras à Mary, celle-ci hésita un peu, était-ce bien pour une jeune fille de son rang de se laisser aller ainsi ? Au diable les bonnes habitudes ! Elle s'accrocha au bras de Harry comme elle avait l'habitude de faire avec ses prétendants. Ils passèrent un couloir, puis un autre... Avant d'arriver à un petit banc de pierre ou Harry lui proposa de s'installer.


«- Vous savez, il n'y a aucun mal à manger des sucreries. Il faut juste savoir le doser selon son alimentation, voilà tout.  »

Son sourire était si rassurant... Mary le regardait, précisément, profondément, elle se noyait dans ses yeux. Jamais elle n'avait vu un garçon aussi "fantaisiste" que lui, elle supposa que c'est ce qui faisait son caractère et que les gens devaient bien l'apprécier pour ça. Son regard sur elle l'a fit rougir de plus belle, jamais un de ses prétendants ne l'auraient regarder comme ça, mais ce n'était pas dérangeant au contraire, c'était plutôt agréable !

«- Dites moi. Vous aussi, vous venez d'un milieu plutôt aisé, n'est-ce pas ? Je me demandais, curieusement, si cela faisait bien longtemps que vous vous trouviez dans cette établissement. Et cela se pourrait-il, que vous aussi, vous veniez de ce beau pays qu'est l'Angleterre ? »

Cette question surpris Mary, ce pourrait-il que Harry était aussi anglais ? Elle lui fit un sourire enfantin et plein de joie, elle se sentait moins seule, quelqu'un était enfin la pour la comprendre, quelqu'un qui venait du même pays qu'elle, quelqu'un qui ne détestait pas les bonbons et quelqu'un qui avait une incroyable chevelure rose, brillante et douce, comme la sienne.

«- Hum... Oui, ma famille possède les terres d'Amilton depuis des siècles, nous nous les transmettons de génération en génération, en peut dire que j'ai reçue une... euh... Bonne éducation. Je suis arrivée en France seulement hier, et vous ?
- Pardonnez moi, mais puis-je toucher votre chevelure. Ne vous en faîtes pas, je tâcherai de ne pas l’abîmer, j'ai le doigté nécessaire pour cela. D'autant plus que je sais, moi même, ce que c'est d'avoir une chevelure aussi précieuse.»


Mary laissa les mains d'Harry caresser ses doux cheveux, c'était agréable, elle avait l'impression d'être dans un doux rêve, un rêve... Oui, peut être qu'elle était en train de rêver et que Harry n'était que le fruit de son imagination, oh non...
Le goût acide revint peu à peu dans sa bouche, tirant Mary de son agréable petit nuage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 65
Date d'inscription : 03/07/2014
Age : 22
Localisation : chez lui, s'occupant de son pikachu *o*

Nous voulons en savoir plus~
Âge: 16 ans
Orientation Sexuelle: Pansexuel
Petit(e) ami(e): Aucun
MessageSujet: Re: Une belle chevelure d'or.... [PV: Mary Pembrigleton] Mar 6 Jan - 16:09

Je continuais de la détailler du regard, après lui avoir demandé si elle était dans la même situation que moi, à savoir, une jeune riche d'Angleterre venue étudié en France. Ce serait une drôle de coïncidence mais je me trompais rarement sur ce genre de chose. J'arrive à reconnaître les personnes qui se trouvent être dans une situation similaire à la mienne. Peut-être que je me reconnais envers eux, qui sait ? En tout cas, je me contentais d'attendre sa réponse, alors que je continuais à la détailler du regard. Voilà un petit moment que son sourire n'avait plus lâcher son doux visage. Un magnifique sourire si vous voulez mon avis. Un très beau sourire qui allait parfaitement à son visage angélique et sa magnifique chevelure d'or. Un sourire aussi intriguant, qui semblait, parfois, cacher quelque chose... Une autre facette de mon interlocutrice ? Je m'égare. Où vais-je chercher toutes ces âneries ? Je me contentai alors de continuer à la regarder, avec toujours mon sourire sur mes lèvres, alors qu'elle faisait de même, en rougissant. Cela n'eu que, pour effet, de me faire sourire d'avantage, alors que je la trouvais d'avantage mignonne. J'écoutais alors sa réponse à mes précédents questions, en gardant un œil sur sa chevelure que je mourrai d'envie de toucher.

«- Hum... Oui, ma famille possède les terres d'Amilton depuis des siècles, nous nous les transmettons de génération en génération, en peut dire que j'ai reçue une... euh... Bonne éducation. Je suis arrivée en France seulement hier, et vous ? »

A sa réponse, mon sourire s’agrandit. Je le savais. Je savais que j'avais raison, mais c'était toujours agréable de se rendre compte qu'on est un fin bon déducteur. Je lui posa alors la question qui me brûlait les lèvres, à savoir si je pouvais toucher à sa précieuse chevelure. Bien entendu, je n'attendis pas sa réponse. Je me doutais que la réponse serait positive, et je déposa doucement ma main sur sa chevelure, que je commençait à caresser doucement. Du bout des doigts, je caressait cette chevelure qui semblait si précieuse. Pratiquement autant que la mienne. Je m'imaginais déjà lui faire des petites nattes ou des couettes avec ses cheveux. Je m'appliquais, en la regardant avec un sourire, en réfléchissant à ses derniers mots. Elle m'avait retourné la question et qu'elle malpolie ferai-je si je ne prenais pas le temps d'y répondre ? Mais c'est alors qu'un détail que j'avais perdu me revenait. Une nouvelle fois, j'étais pris par un doute et j'avais déjà une idée de la réponse. Ma quête de la journée m'est revenu à l'esprit. Je devais trouvé une certaine Mary Pembrigleton, et à l'heure actuel, je parlais par pur hasard à une certaine Mary, venu d'une famille aisé et réputé en Angleterre, elle aussi. De là à penser que les deux personnes étaient liés, il n'y avait qu'un pas. Cela serait fort regrettable si, une fois de plus, j'avais encore visé juste. Je soupire légèrement, et je me décide d'aborder le sujet un peu plus tard. Pour l'heure, je me devais de répondre à sa question, et c'est ce que j'allais faire.

«- Il faut dire que nous sommes pas très différents tout les deux. Tout les deux dotés d'une magnifique chevelure et tout deux d'issue d'un grand patrimoine en Angleterre. Je n'ai pas un tel héritage, contrairement à vous, enfin en Angleterre, du moins. Les racines de ma famille sont tirés de Chine, pour tout vous dire, mais mon père s'est installé en Angleterre et à réussi à se faire un nom et une forte réputation. Il est l'un des hommes les plus influents au monde, pour tout dire. On peut dire que j'ai aussi eu une “bonne éducation”, dirons-nous. Je suis aussi arrivé en France, il n'y a pas très longtemps. Une semaine, pour être précis. Si vous vous sentez perdu, n'hésiter pas à faire appel de ma personne. »

Je lui lâche alors un nouveau sourire, toujours ce sourire qui se veut rassurant et amical. Je remarquais qu'elle avait terminé son mikado, et je lui tendis alors, à nouveau, mon paquet, lui faisant cette fois-ci signe de prendre la boîte. J'en avais encore sur moi, de toute manière. Je gardais mon sourire sur les lèvres pour la convaincre de ne pas hésité et que cela ne posait aucun problème, tandis que je réfléchis à ce que je devais faire. Je devais faire ce que grand fère En m'a demandé, et c'est pour cette raison que je repris, voulant m'assurer que je ne me trompais pas.

«- D'ailleurs, veuillez excuser mon indiscrétion, mais ne seriez-vous pas Mary Pembrigleton, par hasard ? »

A dire vrai, je redoutais la réponse. Sachant que mon père n'a pas fait l'effort d'apporter ses condoléances à la mort de son père, je ne savais pas si nous n'étions pas mal perçu au sein de leur famille. Peut-être que notre nom était complètement banni chez eux et maudit. J'exagère, encore une fois, bien que ceci n'est pas si étrange, en fin de compte, entre différentes familles. Je la regardais alors, attendant attentivement sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Une belle chevelure d'or.... [PV: Mary Pembrigleton]

Revenir en haut Aller en bas

Une belle chevelure d'or.... [PV: Mary Pembrigleton]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Suki Gakuen ♥ :: L'intérieur du lycée :: Couloir et casiers-