Suki Gakuen ♥
Bienvenue à Suki Gakuen ♥️

Ce forum était anciennement lié à Amour Sucré d'où l'adresse mais ce temps est révolu, nous vous proposons ici d'incarner des personnages parfaitement imaginaires et de venir les faire évoluer dans notre lycée ♥️

Connecte-toi / Inscris-toi vite ! ☺️


Bienvenue au lycée Suki Gakuen, où amour et conflits se mêlent pour un endroit unique au monde ♥
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

T'as pas le droit espèce de vieille peau! [ Brunerose]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Messages : 76
Date d'inscription : 25/03/2013

Nous voulons en savoir plus~
Âge: 19 ans
Orientation Sexuelle: Homosexuel
Petit(e) ami(e): Aucun
MessageSujet: T'as pas le droit espèce de vieille peau! [ Brunerose] Mar 11 Mar - 1:51


On aime l'école... Non, personne ne dira cela. Ce n'est qu'un endroit totalement merdique où les personnes vont pour abréger le poids que les parents ont sur les épaules, leur donner un jour de congé quoi. Pourtant, certaines personnes réussissent à apprécier ce trou à ras qu'est ce genre d'endroit. Un pensionnat, c'est encore pire car tu vas en cours, tu dors à l'école, tu fais tout à l'école sous une certaines surveillance qui te perturbe, t'énerves, voir t'intimide. Elle est si présente que seule les idiot, les innocents et ceux qui travaillent bien et ne font pas de conneries comme les jeunes qui te ressemblent. Et ceux comme toi, qui ont une certaine stupidité d'enfant, certes, tu es calme, mais lorsque l'on t'insulte tu réplique et si l'on te frappe, tu va te défendre un peu, même si tu n'aimais pas la violence, mais tu ne voulais tout de même pas mourir comme ça. C'était plutôt cocasse venant de quelqu'un comme toi, quelqu'un qui avait tenter à plusieurs reprise de voguer dans la bras de Morphée à tout jamais, mais, t'étant repris en main et détestant la violence, tu ne pouvait accepter de mourir de cette façon.

C'est ainsi que tu terminas en retenu. Certaines personnes n'aimant pas ton air qu'ils caractérisaient comme ''chiant'', ces personnes avaient décidé de tenter à deux de briser ton corps. Pourtant, ce qu'ils ne semblaient pas savoir c'était le fait que tu étais plus vieux et que tu savais te défendre. Tu ne leur donnas qu'un coup de poing avant de t'enfuir avec répugnance, détestant frapper quelqu'un, mais une surveillante, aussi gentille et compréhensive qu'une dictatrice sourde, elle ne te donna pas le temps de t'expliquer qu'elle te colla et te dit très clairement qu'elle ne voulait rien entendre cette sale pie. Tu soupiras et acceptas ton triste sorte.

Bref, te voilà dans une classe presque vide alors que les deux pourritures étaient encore dehors, s'étant enfuis juste à temps. Tu ne savais pas vraiment quoi faire, alors tu mis ton imagination à l'oeuvre et écrivis une mélodie sur ton bureau en balançant ta tête comme si tu écoutais une quelconque musique, ce qui était complètement faux, puisque tu ne voulais pas risquer de te faire confisquer un objet que tu ne pourrais pas vivre sans. Si, tu le jures, perdre ta musique était comme perdre le trois-quart de ce que tu es. La musique t'évitait de penser à toi, pas que tu es narcissique, mais bien le contraire. Lorsque tu es seul, tu penses et lorsque tu penses, ce sont ces choses horrible, ce sont ces souvenirs que tu aurais bien voulu oublier qui survienne et qui te font tant de mal. C'est cette personnalité macabre, cette haine envers toi que tu essaies justement tant bien que mal de camoufler sous cette musique. C'était bien plus puissant que l'alcool ou les drogues durs selon toi, en aillant déjà essayé un peu, mais détestant ces moyens.

Bref, tu jouais de la musique dans ta tête en attendant que l'heure de colle passe avant que cette femme daigne t'écouter. Celle-ci dit qu'elle revenait, mais ne reviendra probablement qu'à la fin comme toutes les fois, espèce d'incompétente. Tu regardais autour, quittant ton petit monde quelques minutes lorsqu'une fille t'interpella.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brunerose
Codeur
Codeur
avatar
Messages : 1451
Date d'inscription : 05/01/2012
Age : 20
Localisation : Dans les bras d'une personne que j'apprécie ♥

Nous voulons en savoir plus~
Âge: 17
Orientation Sexuelle: hétéro
Petit(e) ami(e): personne
MessageSujet: Re: T'as pas le droit espèce de vieille peau! [ Brunerose] Mar 11 Mar - 13:53

Je me dirige vers la salle de colle. Oui moi, Brunerose se dirige vers une salle de retenu pour rester en plus des autres élèves. Pourquoi dois-je aller là-bas ? Mais c'est tout simple. Tout le monde le sait qu'être dans un pensionnat est chiant, surtout que je n'ai jamais vu ma colocataire, elle est peut-être morte, je ne sais pas, enfin au pire je m'en fous, cela m'arrange d'être seule dans ma chambre. Donc je disais que s'était chiant d'être dans une chambre de lycée, je suis donc sortie comme tous les soirs après le couvre feu, sauf que comme une idiote, je me suis faite attraper par un surveillant. J'avais toujour été maligne, mais cette fois-ci, non. Je voulais tellement prendre un bain, mais je n'étais pas seule dans la salle de bain, il était là, quand il m'a vue, il m'a demandé mon nom et ma classe. Je lui ai donc dit, je pensais que c'était un élève que je n'avais jamais croisé, mais non en faite c'était le nouveau surveillant. Il m'a dit de prendre mon bain, d'attendre que lui a fini pour qu'il me donne une heure de colle. Je les fais de toute manière, je ne pouvais plus m'en sortir, il avait mon prénom et ma classe.

Je secoue ma tête pour arrêter de penser à cela, ce qui était fait est fait. Je regarde où je suis. Merde je ne suis pas dans le bon couloir, mes souvenirs m'ont fait me perdre encore une fois. Le jour que je ne me tromperai pas de chemin, les poules auront des dents. Je me retourne pour aller cette fois dans la bonne direction.

J'arrive dans la salle avec du retard. La surveillante n'est pas dans la salle. Je soupire, on va dire que je n'y ai pas été, je vais devoir en refaire une je crois bien. Je soupire une deuxième fois, j'en ai marre, la chance n'est jamais avec moi. Bon ce n'est pas le moment pour s'appuyer sur son sort. Je rentre quand même dans la salle comme cela si elle revient je serais là et elle pourra signaler que j'ai fait mon heure de retenu. Il y a un jeune homme, ben voilà je peux avoir un alibis si celui-ci est sympathique, faite que oui, je vous en supplie.

Je m'approche doucement de lui, je vois seulement qu'il a les cheveux blonds presque blanc, j'ai envie de passer ma main dans ses cheveux, mais ceci est une mauvaise idée alors je ne le ferai pas surtout que je ne connais pas ce jeune homme, il est peut-être dangereux. Je prends une chaise au passage pour m'asseoir près de lui et si je vois que c'est un vrai connard, j'irais dans mon coin pour pas qu'il s'énerve contre moi. Je pose donc ma chaise à côté de sa table, je m'installe et je prends la parole d'une voix mal à l'aise.

- Bonjour, cela ne vous dérange pas si je m'assoie ici ? Je n'aime pas être toute seule, au fait moi c'est Brunerose.


Je respire un grand coup, j'espère qu'il ne va pas me repousser, j'ai envie de parler. Si je dois rester une heure dans cette salle à rien faire, je vais me mettre à hurler.

_______________________________________


Merci à Alexis S. pour son travaille sur cette signa :)
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 76
Date d'inscription : 25/03/2013

Nous voulons en savoir plus~
Âge: 19 ans
Orientation Sexuelle: Homosexuel
Petit(e) ami(e): Aucun
MessageSujet: Re: T'as pas le droit espèce de vieille peau! [ Brunerose] Mer 12 Mar - 3:44


Cette fille qui semblait bien jeune, du moins, plus jeune que toi. Elle semblait sympathique en son ensemble avant que tu ne comprennes tout ce qu'elle avait dit. Tu voulais lui demander de répéter, mais ton cerveau venait de capter l'information pendant que tu ouvrais tranquillement la bouche. Celle-ci se referma et s'étira pour faire un petit sourire avant de replacer tranquillement tes lunettes qui ne cessaient de descendre depuis tout à l'heure. C'était plutôt énervant et tu songeais fortement à acheter bientôt des lentilles de contact qui pourraient cesser cette acharnement continuelle sur cet objet qui te permettait de voir clairement.

- Bonjour, cela ne vous dérange pas si je m'assoie ici ? Je n'aime pas être toute seule, au fait moi c'est Brunerose.

Tu trouvais cela bien drôle que cette fille te vouvoie. Certes, tu étais peut-être plus vieux que cette jeune, mais de là à le vouvoyer? Tu étais tout de même un élève et le vouvoiement n'était pas vraiment ton truc :

- Vous? dis-tu d'un ton plutôt moqueur avant de te calmer et poursuivre, bah.... Les places sont à tout le monde hein? Je suis Alexis.

Tu la trouvais marrante cette fille et la détailla un peu; cheveux moyen-longs, noirs, mais pas totalement. Elle avait des trucs bleus... ouais, des reflets bleutés. C'était plutôt joli et ses yeux de la même couleur que ces reflets étaient un peu le centre de tout cela puisque le contraste de sa peau pâle et ses cheveux noir faisait ressortir ses yeux d'une grande beauté. Bon, ce commentaire que tu te faisait pouvait sonner à double-sens, mais tu savais reconnaître une belle fille quand tu en voyait une, ce n'était pas une attirance, simplement un fait. Cette fille était belle à regarder et il n'y a que des idiots ou des aveugles qui pourraient affirmer le contraire.

Tu aimais bien cette fa^con maladroite que cette fille avait, semblant plutôt timide. Toi, dans ton cas, tu ne l'étais pas vraiment quelqu'un de gêner, mais plutôt du genre '' je te parle pas si tu ne me parle pas et compte pas sur moi pour faire la conversation car je vais juste te répondre et peut-être si tu es chanceux pour assouvir une certaine curiosité te poser quelque questions. '' Tu ne savais pas vraiment ce qui était pire, sûrement ta personne car ne pas faire la conversation même lorsque tu te sentais seul était ta bête noir et probablement rien ne pourrait changer cela.

- Bref, je suis pas vieux, peut-être une ou deux année de plus que toi, mais je ne suis pas en âge de me faire vouvoyer, madame, lui lanças-tu avec ce ton moqueur.

Tu espérais qu'elle ne le prenne pas mal et continuas tranquillement d'écrire des notes sur ton bureau en balançant tranquillement ta tête de haut en bas. Tu déposa à la fois ton crayon et tes lunettes pour te frotter le nez dû à l'irritation de cet objet sur ton bureau ainsi que probablement à la fatigue ou à l'ennui qui était souvent confondu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brunerose
Codeur
Codeur
avatar
Messages : 1451
Date d'inscription : 05/01/2012
Age : 20
Localisation : Dans les bras d'une personne que j'apprécie ♥

Nous voulons en savoir plus~
Âge: 17
Orientation Sexuelle: hétéro
Petit(e) ami(e): personne
MessageSujet: Re: T'as pas le droit espèce de vieille peau! [ Brunerose] Mer 12 Mar - 12:08

Je lui avais parlé et ma phrase me faisait passer pour une enfant. Ce n'est plus le cas, j'ai 18 ans depuis cette année, mais ce n'est pas comme-ci que je suis encore une adulte dans l'âme disons que je suis encore très jeune dans ma tête. J'ai pratiquement vécu seule si on oublie les dames de compagnies, alors je n'aime pas la solitude, j'en ai peur. Je suis dans un lycée, mais je cherche toujours la présence de quelqu'un. Ce qui fait que je commence à connaître plusieurs personnes qui sont sociables ou pas. J'ai quand même eu ma voix qui tremble. J'ai beau être super amical, j'ai toujours peur que la personne me rejette ce qui fait que la plupart du temps je suis timide au début, enfin seulement au début, après je dirai que je suis très bavarde comme demoiselle. Je les aussi vouvoyais, il ne devait pas être plus vieux que moi de 4 ans au maximum, mais bon je viens d'un milieu aisé. Je ne le faisais pas avant de l'avoir rencontré, enfin tout a changé maintenant. Je n'ai plus de contrat de mariage et je suis libre. Si ce n'est pas une bonne nouvelle cela, j'ai eu la lettre ce matin. J'ai eu au moins une bonne nouvelle dans la journée. Il ouvre la bouche, je me concentre donc ce qu'il dit pour ne pas louper quelque chose d'important, de plus ce n'est pas polie de faire répéter les personnes qui sont en face de vous parce que vous n'écoutez pas ce qu'il vous dit pourtant cela arrive à tout le monde.

- Vous? dis-tu d'un ton plutôt moqueur avant de te calmer et poursuivre, bah.... Les places sont à tout le monde hein? Je suis Alexis.

Il se moque de moi, pourtant je sourie. Je me vexe rarement de plus sa moquerie n'est pas méchante donc cela ne me gène pas. Il se reprend pour me dire que si je voulais, je pouvais rester à cette place vu qu'elle était à tout le monde. Oui elles sont à tout le monde, mais cela peut déranger les personnes, alors je préfère demander l'avis de la personne. Je n'ai pas envie d'énerver quelqu'un, avant j'aurais bien aimé, mais plus maintenant, je commence à devenir plus adulte. Je réfléchis plus, je n'agis plus sur des coups de tête. Son prénom est banal il n'a rien à dire là-dessus.

Je le regarde de plus près, des yeux bleus comme les miens, ce n'est pas exactement la même couleur, mais je trouve cela beau. Il porte aussi des lunettes, je vois bien que cela le gêne, j'ai une bonne vue donc je ne peux pas comprendre enfin tant pis. Pour ses cheveux, je les avais déjà remarqués en venant vers lui, je me demande si c'est une coloration enfin c'est une question qui ne se demande pas quand on ne connait pas très bien la personne, elle pourrait se vexer. Je n'ai pas envie de le faire partir, alors je vais abstenir ma curiosité pour le moment.

- Peut-être bien, mais cela dérange quelque personne de se faire déranger de la sorte. Je ne voulais donc pas que cela vous importune.

Je remarque le bout de papier sur lequel il écrit, je me mords la lèvre. Non je ne vais pas lire ce qui a dessus avant de lui avoir demandé si je peux. J'apprends à contenir ma curiosité en ce moment ce qui est plutôt un bon point, mais j'ai dû mal, car cette partie est en moi, je peux même dire accroché à moi comme une sangsue.

- Bref, je suis pas vieux, peut-être une ou deux année de plus que toi, mais je ne suis pas en âge de me faire vouvoyer, madame, lui lanças-tu avec ce ton moqueur.

Alors il n'aime pas que je le vouvoie, alors je ne le ferais plus si cela lui pose un problème, j'ai envie de lui parler, donc je ne vais pas commencer à me plaindre qui me demande de le tutoyer de plus ceci est beaucoup plus simple, si on devient ami. Je ne vais quand même pas vouvoyer un ami. Je passe ma main dans mes cheveux, je suis un peu nerveuse. J'ai envie de le connaître pour temps, je suis un peu mal à l'aise dans sa présence, peut-être car il se moque de moi. Je n'ai point l'habitude. Enfin depuis qu'on sait qui je suis, plus personne ne l'avait. Ils ont peur de moi, enfin je dirais de mon père. Oui c'est un riche homme d'affaire, bon je pense qu'il n'est pas très loyal, mais bon je n'y peux rien moi.

- Je ne te vouvoie plus si cela te dérange alors. Sinon tu peux me dire ce que tu écris ?

Ma main se lève, j'ai envie de le toucher. Non ce n'est pas qu'il m'intéresse, mais ses cheveux oui, je n'ai jamais vu de cette couleur ce qui m'intrigue beaucoup. Je devrais peut-être lui demander et si cela le vexe, je lui demande pardon, j'espère seulement qu'il ne m'en voudra pas.

- Pardon de reprendre la parole, alors que tu n'as pas encore répondu, mais je peux toucher tes cheveux et tu les as teins ?

_______________________________________


Merci à Alexis S. pour son travaille sur cette signa :)
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 76
Date d'inscription : 25/03/2013

Nous voulons en savoir plus~
Âge: 19 ans
Orientation Sexuelle: Homosexuel
Petit(e) ami(e): Aucun
MessageSujet: Re: T'as pas le droit espèce de vieille peau! [ Brunerose] Lun 17 Mar - 2:29

Elle semblait attirée par quelque chose non? Elle était curieuse et cela te faisait un peu sourire. Tu avais, certes des amies, mais les conversations n'étaient guère très palpitante, souvent se résumant à des bonjours, des « Comment ça va?» et des « T'as fais quoi dernièrement?». Tes amis, oui, tu les appréciais, tu les trouvais drôle, mais parfois tu t'ennuyais et ce même avec eux, te sentant complètement à part de ces gens et donc refermant autant plus dans ta bulle. Bref, ça arrive à tous et chacun et tu ne le prenais pas mal, au contraire, leur manque de curiosité, pas comme cette dénommée Brunerose, t'aidait grandement à faire autre chose que ce domaine social et ne pas t'ouvrir. Ce qui était plutôt cocasse était le fait que tes amis, lorsque tu acceptais ou refusais une demande, il te sortaient des choses comme s'ils te connaissaient vraiment, que tu ne t'y plairais pas là-bas ou son contraire, que c'était ton genre d'endroit en te spécifiant ''qu'ils te connaissaient'' , mais c'était bien faux. Personne ne te connaît car même toi parfois tu as une misère à décerné le vrai du faux de toi-même. Alors voir que quelqu'un pourrait, déjà, briser cette bulle sans que tu ne l'ai remarqué et qu'il sache qui tu es alors que toi-même tu ne sais pas ce que tu es justement.

Elle t'avait dit que cela pouvait déranger certaines personnes et semblait plutôt gêner. C'en était plutôt mignon à vrai dire et tu te dis qu'elle devait peut-être, non, sûrement venir d'une famille bien élevée si elle n'a pas de blessure. Tu regardas un peu son corps et en déduis ta première hypothèse. Ce n'était pas rare que des crétins s'en prennent à des personnes justement timide, mais les personnes riche ou avec plus d'argent que les autres du moins, eux, tous avaient un peu peur de se faire réprimander, poursuivre à la limite, ce qui se pourrait très bien dans plusieurs familles de ce genre. Bref, tu l'enviais sans vraiment t'en rendre compte puisque c'était tout de même ce que tu aurais aimé, non, adorer avoir. Ta mère te détestait et ce n'était pas rare que tu ne mangeais pas durant une certaine période de temps, puisque justement, il n'y avait rien sur la table pour toi et ta mère t'interdisait autrefois de touché à sa nourriture. Tu étais obligé de quémander à tes amis, ce qui te rendait honteux et totalement triste. Tu l'enviais d'avoir une vie plutôt simple, c'était un pêché, mais aucun être humain est à l'abri de ceux-ci. Au moins tu ne méprisais pas sa complète existence à cause de cela et tu ne voulais la mort de personne non plus. Tes mauvaises pensés s'estompèrent et tu te dit que c'était tant mieux pour elle si celle-ci n'a pas vécu un enfer comme toi, oui, tu l'enviais, mais tu serais tout de même content si cette supposition était véridique puisqu'elle semble tout de même une bonne personne.

Elle te demandais ce que tu écrivais et tu souris de nouveau, ne sachant pas vraiment quoi dire. Tu écrivais des notes, une musique, mais pas concrètement. C'était plutôt un essaie, oui, un essaie c'était le mot qui caractérisait ces notes avec quelques paroles écrites en très petit et presque illisible. Tu déplaçais ta main pour que cette fille puisse regarder si cela lui en donnait l'envie, n'étant pas vraiment timide sur ce que tu écrivais malgré que tu savais pertinemment, enfin, tu pensais, croyais très fort, que tes musiques ne valaient rien et que tu ne réussiras probablement jamais à réalisé ton but de devenir guitariste dans un groupe.

Tu ne savais pas trop quoi dire sur cela. Tu n'appréciais pas vraiment l'atmosphère qui semblait plutôt avec un peu de malaise et tu le regardais de nouveau quelque instants, la laissant lire au besoin avant de continuer ton écriture. La mine de ton crayon se cassa et tu ne pris pas la peine de l'aiguisé, tu ne fis que le remplacer par un autre et poursuivre cette écriture. Alors que tu allais ouvrir la bouche pour répondre à sa question, celle-ci te coupas pour te poser une question qui semblait la hanté.

- Pardon de reprendre la parole, alors que tu n'as pas encore répondu, mais je peux toucher tes cheveux et tu les as teins ?


Tu souriais, moqueur, puisque tu trouvais cette fille plutôt amusante, encore une fois. Elle te sortais cela sans crier garde et c'était quelque chose de plutôt étrange à dire à une personne que l'on ne connaît pas, mais c'était marrant. Elle ressemblait à une petite fille curieuse, innocente et ébahis par la vie. Enfin, c'était l'impression que cette fille te donnait et cela te faisait rire puisque c'était bien tout le contraire de toi.

- Si tu veux les touchés, vas-y. Pour répondre à ta question, il sont naturellement comme cela.

N'avais-tu pas peur qu'elle te décoiffe. Bof, tu n'avais qu'à les recoiffer par la suite, rien ne t'en empêcherait et cette fille, tu ne pouvais dire non à une personne comme ça. Si elle avait un grand frère, celui-ci devait la protégé pour qu'elle semble si mignonne comme un enfant. Tu pensais comme si tu la trouvais à ton goût, mais tu préférais nettement des gens avec moins de poitrine et de l'autre sexe quoi.

- Oh.... Et j'écris un essaie... Rien de vraiment passionnant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brunerose
Codeur
Codeur
avatar
Messages : 1451
Date d'inscription : 05/01/2012
Age : 20
Localisation : Dans les bras d'une personne que j'apprécie ♥

Nous voulons en savoir plus~
Âge: 17
Orientation Sexuelle: hétéro
Petit(e) ami(e): personne
MessageSujet: Re: T'as pas le droit espèce de vieille peau! [ Brunerose] Lun 17 Mar - 18:55

Mes yeux s'intéressent à son bout de papier et à ses cheveux. J'ai envie de savoir ce qu'il écrit et de pouvoir caresser ses cheveux. J'ai toujours aimé la chevelure des personnes. Je prends soin de la mienne, enfin depuis que je suis arrivée dans ce lycée, j'évite de faire des coiffures qui se remarquent. J'essaye de me faire discrète, mais maintenant cela ne sert plus à rien, je vais pouvoir reprendre certaines habitudes. Enfin j'ai peur que les personnes deviennent des faux-culs avec moi. Je vais devoir faire attention, de plus mon père va surement envoyer une personne pour me surveiller. Je n'ai pas envie de reperdre ma liberté. Combien de fois ai-je été surveillé ? Je ne peux plus compter, on ne me laisse jamais seule pourtant à l'intérieur de moi je le suis. Un père qui croit que la mort de votre mère est de votre faute qui vous déteste pour cela, alors il vous laisse au bon soin de personnes que vous ne connaissez pas. Il vous arrange un mariage pour se débarrasser de vous, pourtant le mariage échoue, il abandonne donc l'idée pour en trouver surement une pire pour vous pourrir la vie jusqu'à sa mort, malgré tout cela, je ne peux pas lui en vouloir, c'est ma seule famille et je l'aime.

Je lui demande donc si je peux caresser ses cheveux et ce qu'il écrit. Il me montre son papier. Je m'avance et je le regarde. Je lis rapidement ce qu'il y a des écrits. Cela ressemble à des paroles de chanson, c'est plutôt joli, mais étant donné que je ne suis pas certaine que c'est cela, j'attends qu'il me le dit de lui-même. Il reprend sa feuille pour continuer d'écrire. Je le regarde, j'attends qu'il me réponde à ma question. Il sourie, il se moque encore de moi, je préfère qu'il se moque qu'il fasse ce que les autres vont bientôt faire. Je lui tire la langue dans un élan de gaminerie. Il a dû remarquer que je suis curieuse et enfantine, mais je m'en fous, je veux toucher à ses cheveux. Allez il faut que je me retienne. S'il me dit non, je ne pourrai pas m'amuser à enrouler une mèche sur mon doigt.

- Si tu veux les touchés, vas-y. Pour répondre à ta question, il sont naturellement comme cela.

Je saute pratiquement de la chaise pour me mettre dans son dos. Je passe ma main dans ses cheveux. Je commence par faire des cercles tout doucement pour ne pas graisser ses cheveux. Ils sont doux en plus ils sont naturels ce qui m'intrigue, car j'en ai jamais vu de cette couleur. Je sourie en les touchant. Je suis au ange. J'ai même envie de pleurer tellement que je suis contente. Je peux m'amuser avec ses cheveux. J'ai le droit de le toucher sans qu'il me repousse. Pourquoi dis-je ceci ? Car il doit surement être de l'autre bord, cela ne me dérange pas, j'accepte les personnes comme elles sont, surtout qu'il est très sympa, alors je ne vais pas être méchante avec lui. Comment je crois savoir cela ? Un mec qui aimerait bien les filles m'auraient déjà dragué. Je ne dis pas que je suis un top modèle, mais je sais très bien que j'ai un certain charme même si mon caractère gâche le tableau à ce qui paraît enfin je trouverai bien un jour quelqu'un qui m'acceptera comme je suis.

- Oh.... Et j'écris un essaie... Rien de vraiment passionnant.

Rien de passionnant, mais il n'est pas sérieux ? J'aime vraiment ce qu'il écrit, alors rien de passionnant, bien sûr, mon cul c'est du poulet moi je dis. Bon je ne vais pas lui dire comme cela, je suis quand même bien élevée, mais personne ne peut entendre mes pensées, alors je peux dire autant de mot vulgaire que je veux. Le seul endroit où je suis libre, c'est ma tête. Je peux penser ce que je veux sans que quelqu'un me dit "Il ne faut pas faire cela demoiselle". J'aime être libre. Parfois je voudrai être un oiseau pour pouvoir voler sans qu'aucun problème me suit. Malheureusement ce n'est qu'un rêve. Je retire ma main de ses cheveux, je me rassoie et je respire un grand coup.

- Tu te trompes. Ce que tu écris, ..., je ne vais pas dire que c'est parfait, mais cela est un très bon début. Tu as envie de faire quoi comme métier ?

Je ne suis pas du genre à mentir, alors je pense réellement mes paroles, mais je ne sais pas si lui il va y croire, car si il est comme moi une tête de mule, il pensera que je veux que le flattait enfin je ne vois pas l'intérêt de dire quelque chose si je ne le pense pas vraiment. Les mensonges ne rapportent rien de bon à part des histoires, je m'en suis rendue compte avec le mien qui est maintenant dévoilé.

- Personnellement, je n'ai pas le choix, je devrai faire ce qu'il décidera. Enfin je ne pense pas que tu peux comprendre ceci, tu en as de la chance, je t'assure.

Je l'envie, j'envie les personnes qui sont normaux, ils ne doivent pas être aussi docile que je dois l'être, ils peuvent dire non, mais pas moi, car si je le fais, je me retrouve sans la moindre liberté. Plus le droit d'aller dans cette école ou encore de sortir dehors. Je devrai rester enfermé avec les domestiques qui ne seront jamais de mon sang ou de mon âge, j'ai besoin de vivre, mais cela il ne pourra jamais le comprendre.

_______________________________________


Merci à Alexis S. pour son travaille sur cette signa :)
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 76
Date d'inscription : 25/03/2013

Nous voulons en savoir plus~
Âge: 19 ans
Orientation Sexuelle: Homosexuel
Petit(e) ami(e): Aucun
MessageSujet: Re: T'as pas le droit espèce de vieille peau! [ Brunerose] Sam 22 Mar - 22:22


Cette fille me tire la langue. Tu la trouves enfantine, mais cela ne veut pas dire que c'est une insulte. C'est rare, certes, mais c'est bien ce qui met un certain entrain dans la vie non? Tu t'amusais bien avec cette fille, même si tu venais seulement de la rencontrer. Elle était sympathique, pas comme les autres personnes que tu avais rencontré jusqu'ici. Dans cette école, comme dans toutes les autres en fait, on pouvait compter énormément d'idiot, de personne sans cervelle qui te désespérait au point de vouloir de frapper la tête à répétition contre un mur quelconque, mais cette fille te désespérait d'une façon plutôt positive, rien à voir avec les salopards qui rôdait autour.

Ses doigts dans tes cheveux faisait que le gel que tu avais utilisé ce matin ne faisait plus vraiment tenir tes cheveux en l'air, mais tu t'en moquait un peu car la sensation des doigts passant tranquillement, doucement, dans ta chevelure était très agréable. Tu appréciait ce contact puisqu'il était très rare pour quelqu'un comme toi, de te faire toucher, outre en ce qui concerne les bagarres qui était rare, n'aimant pas voir du sang et en étant presque horrifié à sa vue. Tu fermas les yeux pour apprécier ce contact  encore plus et fis même un léger sourire d'enfant. C'était agréable comme sensation et ce ne serait pas ta très chère mère qui te ferait ça hein?

Tu rouvris les yeux et ton visage devint mélancolique à la pensé.  Tu repris une autre feuille de partition que tu traînais toujours avec toi et nota quelque chose de beaucoup plus mélancolique. Des paroles tristes à chaque ligne qui suivais les notes de musique. Tu lui dis que ce n'était qu'un essaie et elle arrêta son geste avant de dire que c'était loin d'être un essaie et te demander ce que tu voulais faire dans la vie. Toi, une seule et unique chose entra dans ton esprit pour répondre à cette question. Ton rêve, la chose que tu désirais le plus faire était évidement être guitariste. Tu avais déjà jouer plusieurs fois dehors pour collecter de la monnaie pendant un certain temps et une personne était venu te voir pour te dire que tu jouais très bien. Malheureusement, tu n'avais ni groupe, ni de contact pour arriver à tes fins, mais tu allais persévérer et tu vas devenir un guitariste super. Monter sur une scène devant des millier de personne était ton rêve, être admirer en quelque sorte par une personne te prouvait à toi-même que tu n'es pas un raté comme ta mère le pense si fort.

Ce rêve, pourtant, semble impossible par moment à réaliser puisque, bien que tu as peut-être du talent, de l'imagination, des belles paroles, une mélodie, sans chanteur pour t'accompagner, sans batteur, sans bassiste, tu ne peux vraiment accomplir ce rêve, ce travail que tu aimerais tant. Tu te dis souvent que cela ne sert à rien de faire tout ce chemin qui ne mènera jamais nulle part et même si tu adores ce que tu fais, même si tu donnerais tout pour sauver ta guitare électrique qui était ton passeport vers ton monde imaginaire, parfois, il t'arrive des élans de colère où la seule chose dont tu as envie est de la briser, mais à chaque fois, ta conscience te dit de ne pas faire ce geste irremplaçable. C'était tout de même le premier objet que tu t'étais acheté avec ton argent durement gagné.

Ce qui étais plutôt cocasse était qu'elle te demandait cela comme ça et que ton esprit était plus ou moins confus, n'étant pas habitué à recevoir des questions puisque tu étais un peu solitaire et tes amis ne t'en posaient pas vraiment puisqu'ils s'en foutaient pas mal. Cela te faisait tout de même plaisir que quelqu'un  te demande quelque chose comme cela. Tu lui fis un léger sourire avant de lui répondre :

- Bien, j'aimerais être guitariste …. Avoir un groupe.

Cette fille te trouvera probablement idiot car très peu de personne réussissait à le faire, même si justement, le talent y était, des gens comme toi qui n'avait pas de contacts, ni d'argent, probablement que tu ne pourras jamais le réaliser ce rêve car même les personne sans talent, avec un peu d'argent, réussissent à être connu, réussissent à atteindre des sommet, ce qui est pitoyable et triste pour les personnes comme toi qui ne peux pas se payer ce luxe.

- Personnellement, je n'ai pas le choix, je devrai faire ce qu'il décidera. Enfin je ne pense pas que tu peux comprendre ceci, tu en as de la chance, je t'assure.

''Il'' devais probablement être son père. Pourquoi t'enviait-elle? Elle ne connaissait pas ton passé, rien et si elle l'aurais connu, elle ne dirait probablement pas ça.Tu  soupiras, mais finis par comprendre dans un sens.

- On souhaite ce qu'on a pas et rare sont ceux qui apprécie complètement ce qu'ils ont. J'ai peut-être une certaine liberté, mais cette liberté me sera privé à cause d'un manque d'argent probablement, éventuellement. Alors que toi, tu es probablement certain d'avoir un bel avenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: T'as pas le droit espèce de vieille peau! [ Brunerose]

Revenir en haut Aller en bas

T'as pas le droit espèce de vieille peau! [ Brunerose]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Suki Gakuen ♥ :: L'intérieur du lycée :: Salles de classe-