Suki Gakuen ♥
Bienvenue à Suki Gakuen ♥

Ce forum était anciennement lié à Amour Sucré d'où l'adresse mais ce temps est révolu, nous vous proposons ici d'incarner des personnages parfaitement imaginaires et de venir les faire évoluer dans notre lycée ♥

Connecte-toi / Inscris-toi vite ! ☺


Bienvenue au lycée Suki Gakuen, où amour et conflits se mêlent pour un endroit unique au monde ♥
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Moi je ne sèche pas ! Et toi ? [PV : Jing Fei Xiaoyan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Messages : 321
Date d'inscription : 08/01/2012
Localisation : Chez Moi

Nous voulons en savoir plus~
Âge: 15 Bougies :)
Orientation Sexuelle: Hétéros
Petit(e) ami(e): Inexistant
MessageSujet: Moi je ne sèche pas ! Et toi ? [PV : Jing Fei Xiaoyan] Dim 30 Juin - 15:40

Je venais de quitter la salle de cours, je regarda à ma montre, il n'étais que 14h. Il me restait bien 3 heures de trou avant de reprendre avec un cours de maths. J'avais longuement hésité à aller traîné dans le club journalisme, mais des élèves peu fréquentable était devant la porte. Et comment dire ... Je ne me sentais pas le courage de passer devant eux. Je n'ai pas peur ... Enfin je ne pense pas avoir peur ... Mais des fois leurs remarques sont blessante. J'ai fait un long détour en réfléchissant : 

1. Je ne pouvais absolument pas aller chez moi, car je n'avais pas pris mes clés ce matin (pas la peine de préciser que je suis un boulet.) 
2. J'aurai bien aimé sortir de ce putain de lycée, mais sans ami ? Je ne vois pas l’intérêt.

Je continua a marché dans les couloirs. Je me dirigea vers mon casier tout en écoutant les paroles de mes camarades qui étaient a proximité de moi, c'était un groupe de 5 filles que j'avais déjà vu auparavant, mais il m'étaient impossible de retrouver leurs noms : 
" - C'est elle Miya disait une fille blonde en me regardant 
- Bha elle est jolie répondait sa copine 
- Ouais chuchota la blonde, mais à ce qu'il parait elle est bizarre. Elle adresse la parole a personne... 
- Si, je l'ai déjà vu parler avec quelques garçons répondit une brune
- Ha pouffa la blonde, c'est sûrement le genre de fille qui s'amuse avec les mecs dit-elle en haussant les sourcils, je comprend pas comment quelqu'un pourrait s’intéresser à elle. 
- T'y va pas un peu trop fort ? demanda la brune
- A ton avis si elle est seule ce n'est pas pour rien ! C'est une vrai ... "
J'en avais assez entendu, je claqua la porte de mon casier, leurs lança un regard noir et m'en alla vers les toilettes, je m'appuya sur le lavabo et commença a pleuré... C'est dans les moments comme ça où je suis heureuse de ne pas être ce genre de fille super superficielle, car vu que je ne me maquilles pas, mon maquillage ne coule pas. J'alluma l'eau et me rinça le visage, je leva la tête pour me regarder dans le miroir, mis à part mes yeux encore un peu rouge, personne ne pourrait se douter que j'avais pleuré. J'alluma mon Ipod : 
" - Fait chié ! Il est que 14h17 chuchotai-je pour moi même "
Je mis mes écouteurs et commença a écouté " That power " de Will.i.am et Justin Bieber. Je voulu retourner au club journalisme, mais les garçons étaient encore là, alors je fit demi-tour et alla dans la cage d'escalier.

La cage d'escalier, il est quand même important de savoir que c'est l'endroit a évité du lycée. Il y a rarement du monde, mais quand il y en a, c'est pour des trafique en tout genre, puis c'est l'endroit que les émos/gothique fréquentes souvent dans le lycée. Qu'est-ce qu'une fille comme moi peut faire ici ? Rien. 
Bon encore aujourd'hui ça va, j'étais habillé un peu près normalement, j'avais mes converse rouge, avec un pantalon slim noir, un débardeur noir, et un gros gros gros gilet beige. Oui, il fait assez chaud, mais je suis un petit peu une grosse frileuse. Et pour compléter le tout, j'avais une écharpe blanche. Oui, je ne suis pas du tout coordonnée dans les couleurs, j'ai des chaussures rouge flashy, avec des vêtements " normaux ". Mais je me sentais à l'aise... C'est ce qui compte non ? De toute façon je n'ai jamais était à la mode.
J'arriva dans la cage d'escalier, quand j'aperçu quelqu'un, je fut prise d'un sursaut et lâcha mon Ipod. That Power résonnait et je n'osais pas lever la tête pour voir la personne que je venais sûrement de déranger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 11
Date d'inscription : 27/06/2013
Age : 22
Localisation : DTC ♡

Nous voulons en savoir plus~
Âge: 17, bientôt 18 ans
Orientation Sexuelle: Bof. Un peu de tout.
Petit(e) ami(e): Forever Alone 8D
MessageSujet: Re: Moi je ne sèche pas ! Et toi ? [PV : Jing Fei Xiaoyan] Dim 30 Juin - 17:53

 Pour changer, j'avais été en retard ce matin. Pour être honnête, l'excuse du réveil qui n'avait pas sonné était à moité vraie : il n'avait pas sonné, ça c'était la bonne partie. Celle où j'avais menti, c'était ... Que ce n'était pas une panne de réveil. En fait j'avais volontairement coupé la sonnerie. Merde quoi, dormir en internat, c'était déjà assez chiant comme ça, et puis mon sommeil de plomb était tel que ma coloc' pouvait faire autant de bruit qu'elle voulait, ça ne changerait rien, je dormirais quand même. Seul un réveil peut me sortir de mon sommeil, ou bien une envie de bouffer. 

Donc, à 9h, une furieuse envie de pain au chocolat me tira des bras de Morphée. Je me levais tranquillement. Un regard autour de moi me confirma que les cours avaient déjà commencé : ma coloc' n'était plus là et son lit était fait, la fenêtre, ouverte, et mon lit tellement en bordel que le pion qui faisait la ronde n'avait même pas du remarquer ma présence sous les couettes. Une journée qui commençait for bien. Pour commencer, la fenêtre était ouverte comme précisé, une chose bien rare. Le pion avait du sentir l'odeur de fauve du dortoir et décidé d'aérer un peu ! Ce qui était bien ma chance de sortir chercher un pain au chocolat : la fenêtre donnait sur un mur pas très haut, qu'il me suffisait de longer pour l'escalader un peu plus loin et être presque en ville. J'enfilais rapidement un sweat rouge pétant usé aux coudes, par dessus un débardeur -je n'en portait pas souvent car ça moulait un peu trop les formes, mais je n'avais que ça ... Et un pantacourt noir à carreaux gris que j'avais acheté dans une boutique de mec. J'étais habillée comme un mec à vrai dire. Comme tous les jours. J'étais connue pour ça au lycée d'ailleurs, même si ça ne faisait pas longtemps que j'étais là, je m'étais déjà fais une réputation des plus mauvaises : on me traitait d'associale, de sans amis, de fille sinistre asexuée. Et tenir ce rôle me plaisait énormément.

Les cheveux en bataille -pour moi ils étaient coiffés rien qu'en passant mes mains dedans- je partis en dehors de l'enceinte du lycée. J'achetais mon pain au chocolat et allais m'apprêter à passer la journée à faire l'école buissonnière encore une fois, mais un éclair de lucidité me rappela que j'y avais beaucoup à perdre : si jamais je me faisais chopper, j'allais avoir de sérieux problèmes, comme un conseil de discipline. On m'avait trop souvent chopée dehors ce mois-ci ! Alors je rebroussais chemin, emballant mon petit dej' dans un mouchoir et le glissant dans une des immenses poches de mon sweat. Au lieu de retourner au dortoir, pour passer le pion qui faisait la ronde des 9h30, je longeais le mur jusqu'à passer par une fenêtre du couloir du lycée. A part des élèves habitués de me voir faire ce genre de fraudes, il n'y avait pas de surveillant. Il n'y en avait jamais. A part aux dortoirs, la surveillance laissait à désirer ici ! Je vis des filles aux casiers balancer des méchancetés et médisant à voix basse sur une nana quelques casiers plus loin. Intriguée, je m'approchais. 

Ce qu'elles crachaient de leur venin de pestes n'était vraiment pas gentil. Je n'étais pas du genre à voler au secours ou à la défense de la veuve et de l'orphelin mais là, cette fille n'avait pas l'air de le mériter. Elle aurait juste mérité qu'on détaille la façon étrange dont elle était habillée, mais avec mon look, qui étais-je pour critiquer ? Cette dernière partit rapidement aux toilettes après un malheureux regard noir qui n'allait pas faire avancer le chemin. Je m'approchais du groupe de filles, qui eut un geste de recul et finit par partir, sous mon sourire amusé. Elles devaient avoir comprit. Ma bonne action du jour réalisée, je partis me réfugier dans la cage d'escaliers, l'endroit le moins fréquentée, parcequ'il était simplement MAL fréquenté. Il n'y avait pourtant personne, trop tôt, ou je ne sais pas pourquoi. Mais le fait est que j'y étais seule. J'en profitais pour finir mon pain au chocolat. Vraiment bon. Je sorti mon livre, "oeuvres poétiques", de Rimbaud. Malgré ce que l'on pouvait croire, j'aimais ce genre de littérature. 

Plongée dans ma lecture, intense je dois dire, je n'entendis pas la personne qui venait d'arriver dans la cage et qui semblait visiblement gravement choquée d'y trouver quelqu'un. Je fus tirée de mes pensées poétiques par le bruit de quelque chose qui tombe au sol, et une musique. Une musique moderne, tout ce que je détestais. Seul le rock valait la peine pour moi. Tout le reste n'était que de la fausse musique. Je relevais péniblement la tête. Un Ipod était là, par terre. Je remontais les yeux et vit la fille de tout à l'heure. Elle semblait avoir pleuré. Sans changer d'expression, c'est-à-dire toujours aussi blasée, je rangeais mon livre, dans un geste un peu précipité quand même. Personne ne savait que je lisais ce genre de trucs, ça me décrédibiliserait complètement ! Je troquais dans mon sac mon livre contre un paquet de mouchoir que je lui jetais dessus dans l'espoir qu'elle l'attrape. 
C'était vraiment une manie de faire ça, fallait vraiment que j'arrête de balancer des trucs à la tronche des gens. Et puis, oh, minute, son visage me revenait ... Une troisième année de lycée ! Dans ma classe.

" Tu devrais pas te laisser faire par ces pimbêches Miya." 

C'est absolument tout ce que je trouvais à lui dire, tournant la tête et regardant le mur d'un air vraiment intéressé. Qu'elle vienne se confier à moi ou non, je n'en avais cure. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 321
Date d'inscription : 08/01/2012
Localisation : Chez Moi

Nous voulons en savoir plus~
Âge: 15 Bougies :)
Orientation Sexuelle: Hétéros
Petit(e) ami(e): Inexistant
MessageSujet: Re: Moi je ne sèche pas ! Et toi ? [PV : Jing Fei Xiaoyan] Dim 30 Juin - 21:26

 J'arriva dans la cage d'escalier, quand j'aperçu quelqu'un, je fut prise d'un sursaut et lâcha mon Ipod. That Power résonnait et je n'osais pas lever la tête pour voir la personne que je venais sûrement de déranger.
J'avais toujours la tête baisser, je ne savais pas quoi faire, je regarda mes converses et j'aurai parié que ma tête devais être aussi rouge, j'entendis des bruits puis quelques choses a atterrit sur ma tête : Un paquet de mouchoir. 
Vu mon manque de réaction le paquet tomba sur le sol, je m'abaissa et le ramassa, j'en profita pour ramasser mon Ipod et couper la musique puis j'osa enfin lever la tête vers la personne en face de moi. C'était une fille de ma classe, ou un garçon, peut-être une androgyne, j'en ai aucune idée. 
Si mes souvenir sont bon elle s'appelle Jung, ou peut-être Jing, voir même Ying. Vu ses yeux elle est d'origine asiatique. 
Elle n'étais pas coiffer, elle avait un sweat rouge usé, et un pantacourt noir à carreaux, niveau look on était bien différente, mais, on s'habiller aussi bizarrement. Je pense que comme moi elle en a peut-être un peu rien a foutre des gens. Ou peut-être pas... Si ça se trouve sa manière de s'habiller est très à la mode en ville. Je ne sais pas ... Puis honnêtement cela ne m'intéresse pas tellement. 

Tu devrais pas te laisser faire par ces pimbêches Miya. Lança-t-elle soudainement "

 
Je sursauta au son de sa voix, elle parlait à moi ? Je me retourna et il y avait personne derrière moi. 
Qu'est-ce que je suis idiote, il n'y a pas trente-six milles Miya sur Terre, alors bien évidement qu'elle s'adresse à moi. Je sentais déjà mes joues devenir rouges, ça y est, je recommence à devenir timide. Je ne veux pas, enfin je ne sais pas ... 
Puis qu'est-ce qu'elle voulait dire par là ? Elle avait entendu ce que ces filles avait dit sur moi au casier ? Non ! La honte, elle allait surement pas tardé à le rapporter. Oui, je dit elle car sa voix est très féminine donc c'est une fille ... Maintenant il ne me reste plus qu'a deviné son prénom... Je commença a joué avec mes doigts, en me demandant si elle attendait un réponse ou pas ... 
Elle attendait surement une réponse ... Faut que j'arrête de stresser !! Je la regarda dans les yeux : 

" - Je ... euhm... je... quel est ton prénom ?! "

Je ferma les yeux et commença a sautiller sur place et enchaîna sans lui laisser le temps de répondre : 

" - Merde, vraiment merde dis-je, ne me dit pas que j'ai vraiment, vraiment dit ça ? "

Et je commençais a stressé donc j'ai répété plusieurs fois les mêmes mots... Je me sentais vraiment ridicule ... Je devais avoir l'air ridicule... Le pire, c'est que je crois que c'est la première vrai phrase que je sors devant cette fille, et il a fallu que ce soit celle-là. 

Bonjour, je m'appelles Miya et je passe pour la coincée du Lycée ! :) 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 11
Date d'inscription : 27/06/2013
Age : 22
Localisation : DTC ♡

Nous voulons en savoir plus~
Âge: 17, bientôt 18 ans
Orientation Sexuelle: Bof. Un peu de tout.
Petit(e) ami(e): Forever Alone 8D
MessageSujet: Re: Moi je ne sèche pas ! Et toi ? [PV : Jing Fei Xiaoyan] Mar 2 Juil - 14:20

J'étais franchement bien, là, tranquille. Y'avait personne. 

Sauf cette nana. Miya, une fille aux allures timides, ou même carrément associale. Je veux dire, on ne l'entendait pas beaucoup parler celle-là ! En mon opinion, même si ça ne faisait pas longtemps que j'étais là, elle se faisait plutôt marcher sur les pieds. Mais je n'avais peut-être pas encore tout vu ! 
Elle était plantée là avec son Ipod, à me regarder avec des yeux effarés. Enfin elle ne me regardait pas moi, mais plutôt le sol. Je lui balançais alors mon paquet de mouchoirs dessus et tournais la tête. Il n'était alors pas bien difficile de deviner qu'elle l'avait ramassé, et son Ipod avec, vu le bruit que j'entendais. Et vu que la musique s'était miraculeusement éteinte.

Je sentis son regard se porter vers moi un peu après ma prise de parole. Je la regardais donc à nouveau. Elle avait l'air vraiment confuse et au moins aussi rouge qu'un homard thermidor. La pauvre. Mais bon ce n'était pas dans ma nature de plaindre les gens. Elle avait l'air drôlement dérangée par ce que je lui avais dis. Quoi ? Je lui avais fais si peur que ça ou ... ? Milles questions avaient l'air de se bousculer dans sa tête, comme si elle cherchait quelque chose à dire ou quelque chose du genre. Son comportement pour le moins étrange m'amusait au plus haut point. Je n'allais peut-être pas m'ennuyer comme je l'avais prévu, finalement ... 
Elle bafouilla : 

- Je ... euhm... je... quel est ton prénom ?!

J'allais réagir, mon visage devait avoir prit une expression surprise. Je n'étais pas vexée, après tout on ne se côtoyait pas et même les profs ne retenaient pas mon prénom. Parceque je suis chinoise sans doute ... Bref. Elle ne me laissa que le temps de cette brève réflexion, et ne me permit pas de répondre qu'elle enchaînait déjà avec une autre phrase.

- Merde, vraiment merde, ne me dit pas que j'ai vraiment, vraiment dit ça ?

Elle se sentait gênée, voir ridicule, c'était obligé. Pauvre petite brebis perdue dans les grands couloirs effrayants du lycée. Je n'allais pas la juger, la timidité ou ce genre de trucs ça ne se contrôle pas. Pas plus que ma non-aptitude à ressentir de la compassion pour les gens que je côtoie, ou les animaux que je fais souffrir. Je pense que j'ai un soucis à ce niveau là d'ailleurs ... Bref, passons. Je devais m'occuper d'elle ou ça allait mal finir, je craignais un malaise tellement elle était rouge (on aurait dit qu'elle ne respirait plus !) ou une crise de larmes ou que sais-je encore ! Je soufflais.

- Bon, viens. Tu va pas rester là, debout. Ca fait idiot.

Jouant au même jeu qu'elle, je l'imitais en reprenant la parole sans lui laisser le temps de parler à son tour.

- Moi c'est Jing. Comment est-ce que tu as pu l'oublier enfin ? 

Un sourire plus que sarcastique ornait à présent mes lèvres. Je la taquinais, j'adorais faire ça. Elle était si confuse qu'elle ne s'en rendrait peut-être pas compte, rendant la plaisanterie d'autant plus amusante. En attendant une quelconque réaction de sa part, j'époussetais légèrement mes chaussures bousillées par l'usage trop fréquent et pas très approprié (ce n'étaient pas des chaussures d'escalade et je m'en servais comme telles pour faire le mur du pensionnat ... Haha).

Comme sa réponse tardait à venir -n'étant pas très patiente, si on ne répondait pas dans la seconde qui suivait pour moi on était directement diagnostiqué à l'état de "lent", je reprenais la parole. Moi qui étais si peu bavarde d'habitude, j'avais un tas de trucs à dire d'un coup. Logique, car la conversation, si tant est que l'on puisse appeler nos échanges verbaux de la sorte, m'amusait. Et quand je suis amusée, plus rien ne m'arrête. 

- T'en fais pas, je suis sûre que tu te dis que tu es ridicule. C'est pas le cas, alors t'en fais pas, et arrête d'être rouge comme une écrevisse, tout le monde va croire que je t'ai frappée.

Oui je sais, y'a plus sympa comme approche pour rassurer quelqu'un, mais je faisais ça aussi pour moi. Si quelqu'un nous voyait il pourrait aller dire des trucs en interprétant lui-même la situation : une fille aux allures de dérangée mentale, qui a l'air violente, avec une nana qui a l'air pire que fragile, avec le visage rouge et visiblement au bord des larmes, la situation était je l'avoue, un peu ambiguë. Et je ne voulais pas qu'on retrouve ça dans la stupide revue du lycée ou que les ragots circulent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 321
Date d'inscription : 08/01/2012
Localisation : Chez Moi

Nous voulons en savoir plus~
Âge: 15 Bougies :)
Orientation Sexuelle: Hétéros
Petit(e) ami(e): Inexistant
MessageSujet: Re: Moi je ne sèche pas ! Et toi ? [PV : Jing Fei Xiaoyan] Lun 22 Juil - 22:27

Merde, vraiment merde, ne me dit pas que j'ai vraiment, vraiment dit ça ?


Je commencé a paniqué, je répété plusieurs fois les mêmes mots, et le pire c'est que je suis sûr que j'étais déjà toute rouge. Sentant mon Interlocutrice me regarder je fut dans l'incapacité de bouger... Je suis en train de passer pour une idiote.


- Bon, viens. Tu va pas rester là, debout. Ca fait idiot.


Elle voulait rester avec moi ? Elle voulais que je la suive ? A peine eu-je le temps de réaliser ce qu'elle venait de dire qu'elle repris de nouveau la parole :


- Moi c'est Jing. Comment est-ce que tu as pu l'oublier enfin ?


" Parce que t'a un prénom pas commun " pensais-je dans ma tête... Jing ... Elle était belle et bien dans ma classe et c'était une fille. Elle faisait quand même un peu bad-boy pour une fille non ? Et elle voulait que je traîne avec elle ... A coup sûr elle voulait me rabaisser encore un peu comme l'avait fait les filles aux casiers il y a quelques minutes. Je ... Je recommencer a stressé ... Qu'est-ce que je pouvais bien faire ? Pourquoi est-ce qu'il y a pas un livre d'instruction pour les moments ou on se trouve dans se genre de situation ... J'allais m'en aller qu'un un geste de sa part m'interpella, elle s'épousseta ses vieilles chaussures usagées.


Je sais que ça peut vous paraître bizarre, mais son geste m'a choqué ou je sais pas trop quoi... Enfin pourquoi elle fait ça ? Elle réagit comme-ci elle en avait rien à faire de moi, je plissa légèrement les yeux et commença à inspecter des yeux quelconque réaction suspecte de sa part... Elle avait l'air de s'amuser ... Je sais pas ce qu'elle avait derrière la tête, mais cela ne sentait pas très bon pour moi ... Je commencé à avoir peur ou tout simplement a continué de stressé, dans tout le cas j'étais encore toute rouge et dans l'incapacité de parler pour le moment.


- T'en fais pas, je suis sûre que tu te dis que tu es ridicule. C'est pas le cas, alors t'en fais pas, et arrête d'être rouge comme une écrevisse, tout le monde va croire que je t'ai frappée.


J'écarquilla les yeux face a sa phrase, elle a été si ... directe. Je lâcha un soupir, sauf que sur le moment, toute les larmes que je contenais se sont mise à coulé, je ne pleuré pas, il y avait juste de longues grosse larmes qui commençaient a glissé sur mes joues. Du coup je suis devenue encore plus rouges, je regarda Jing :

- Dé...Dé...[/b][/color]J'inspira un bon coups, Désolé si les gens croient que tu tu tu m'a frappée, je je te promet promet que je leur dirais que que que tu ne m'a jamais jamais frappé. Je je je voulais pas te dérangé-gé

Putain en plus il a fallu que je stress ... J'ai encore une fois répété quinze milles fois les mêmes mots, je suis littéralement en train de passer pour une illettré je soupira et tourna mes talons mais je n'arrivais pas a bouger mes jambes, je tremblais de trop pour pouvoir faire quelconque mouvements ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Moi je ne sèche pas ! Et toi ? [PV : Jing Fei Xiaoyan]

Revenir en haut Aller en bas

Moi je ne sèche pas ! Et toi ? [PV : Jing Fei Xiaoyan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Suki Gakuen ♥ :: L'intérieur du lycée :: Cage d'escalier-