Suki Gakuen ♥
Bienvenue à Suki Gakuen ♥

Ce forum était anciennement lié à Amour Sucré d'où l'adresse mais ce temps est révolu, nous vous proposons ici d'incarner des personnages parfaitement imaginaires et de venir les faire évoluer dans notre lycée ♥

Connecte-toi / Inscris-toi vite ! ☺


Bienvenue au lycée Suki Gakuen, où amour et conflits se mêlent pour un endroit unique au monde ♥
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Seul avec mes voix ... Ou presque

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Messages : 17
Date d'inscription : 07/06/2013
Age : 20
Localisation : Loin des miroirs

Nous voulons en savoir plus~
Âge: 16
Orientation Sexuelle: Hétéro
Petit(e) ami(e): ---
MessageSujet: Seul avec mes voix ... Ou presque Mar 25 Juin - 2:10

Peu importe l'angle duquel je regardais ma situation, elle n'avait pas changée, oui c'est vrai que je n'ai pas encore eu le moindre coup, mais on me bouscule, on me test pour voir si je suis à quoi je ressemble *Un faible? Un minable? Une victime ?* ces mots qui résonnaient dans mon crane me fessait mal, mais étaient vrai . On ne m'adresse pratiquement pas la parole, sinon ce n'est que pour me dire de regarder où je vais ... Plus le temps avance et plus je vois mes espoirs d'une meilleure vie, une plus sociable, partir en miette . Depuis le début, il a raison, cette voix qui me décourage a raison sur toute la ligne, il sait comment je suis et ce que je suis ... *Vraiment ? Je suis surpris de voir le temps que cela t'as pris pour m'écouter . Alors à quand la prochaine tentative et avec quoi ? La corde dans le salon avec l'aide du Colonel Moutarde ?* La ferme! Aurais-je aimer dire fermement, mais qui était sorti sans trop de conviction presque dans un murmure ... Je suis fatigué de me battre ... Déjà un an, pourquoi me harcelait-il encore ? *Parce que j'en ai envie! Parce que tu es minable et tu me fais rire tellement tu l'es!*

Sans le vouloir je sentis des larmes qui coulaient, merde ! Pourquoi même à l'intérieur de moi-même je dois subir cela ? Pourquoi mon tourment ne s'arrête t'il pas une fois sorti de l'école ? Pourquoi dois-je vivre cela peu importe l'heure ? Aujourd'hui encore je n'ai pratiquement rien compris en classe, mon français loin d'être parfait n'aide pas, mais tout irait si mieux si seulement, il ne parlait pas, s'il ne tentait pas de me faire voir des choses que je ne veux pas voir, s'il disparaissait tout simplement ... *Désolé, demande impossible à accomplir!* et maintenant voilà que j'ai manqué le dernier cours, la cloche sonna pour me rappeler ma bêtise, je ne pouvais entendre le professeur et à bout de patience, j'ai préféré me retirer en usant de la demande des toilettes, mais je suis venu me réfugier ici à la place . Isolé, derrière les escaliers, là où l'on pouvait presque pas me voir, là où j'aurai la paix, un endroit où cette chose ne me dérangerait pas ... enfin je l'espérais ... Une seule semaine m'a été demander pour que je me trouve un endroit isolé et déjà j'y étais venu plus d'une fois, souvent pour la même raison, la panique, ma paranoïa ... Alors que la cloche sonnait je remonta mes jambes pour ainsi m'asseoir dans la pose du fétus et j'entendis les bruits de pas arriver ...


*Caché ainsi, le tonnerre de bruit de pas résonna dans son crâne, mais il ne bougeait pas, croyant que peut-être personne ne le verrait et il avait bien raison, pas une âme qui-vive le vit ainsi caché à se morfondre, a finalement avoué que j'avais raison . Ses pensées avaient été douces, très douces, finalement allais-je pouvoir reconstruire son esprit à mon image, non pas en un Richard faible, mais bien en un être solide et solitaire ! Hahahahahahahaha! Cela ne sera pas tâche facile, je le sais, il s'imagine encore pouvoir me repousser, mais je le sens, je le vois, sa volonté faiblit, Richard n'en as plus pour bien longtemps à être en contrôle . Déjà que j'influence son opinion sur les autres, que je nourris cette paranoïa qui mourrait sous tant de naïveté ! Comment peut-il faire confiance aux autres alors que tant l'on trahit, l'on massacré, Comment ?! ... Non, je ne peux le relâcher, pas tant qu'il ne pourra voler de ses propres ailes sur Ma voie . Depuis un moment déjà le silence était revenu, mais des bruits de pas solitaires tirèrent le braillard de sa bulle et ils venaient dans notre direction . Richard jeta un coup d'oeil ce qui me permit de voir l'arrivant . Qu'es qu'elle nous voulait ? Oh! Se pourrait-il que ce que je souhaite soit stoppé net ? ... Non, impossible! *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 63
Date d'inscription : 11/06/2013
Age : 20
Localisation : Tout au-dessus... Non sérieux '-'

Nous voulons en savoir plus~
Âge: 16 bougies
Orientation Sexuelle: Bi ♥
Petit(e) ami(e): /
MessageSujet: Re: Seul avec mes voix ... Ou presque Lun 22 Juil - 12:57



Seul



Il y avait un garçon du nom de Clarke Richard dans sa classe. Un garçon aussi étrange qu'il n'était silencieux, et Coco avait rapidement fait de le remarquer, au fond du local. Pour cause, il semblait vouloir s'arracher les cheveux un par un, il semblait anxieux, torturé en son for, et ce pour une raison qu'il ne montrait pas; il la gardait confinée en fond de lui, comme elle préservait ses craintes et ses doutes au fond d'elle. Pour ne pas subir, pour se préserver. Peut-être. Aucune réponse.

Au bout de quelques minutes, il avait demandé à sortir pour se rendre aux toilettes de l'étage. Un accent dans sa voix, comme il en était le cas de Sam, il ne devait pas couramment parler français. Le professeur eut accepté sans même s'en inquiéter, l'adolescente ne sut trop pourquoi. Richard sortit alors, et ne revint pas… Soit s'était-il donc perdu dans le dédale de couloirs, soit s'était-il égaré dans ces ombres qui paraissaient l'engloutir avant que la porte derrière lui ne claque…

Sur cette fameuse porte, longtemps après son départ les grands yeux effarouchés de la brune étaient demeurés figés. Elle se demandait s'il reviendrait, quand et pourquoi. Pourquoi était-il parti ainsi, pourquoi lui semblait-il si profondément enfoui en son âme et ne semblait-il pas savoir en sortir ? Le pauvre garçon, et pauvre d'elle de ce fait, car elle n'eut jusque-là jamais ressenti d'empathie ; il lui paraissait connaitre son malheur, et ce sans le connaitre lui.

A la sonnerie, Coco fut la dernière à sortir. Plongée dans ses pensées, elle ne remarqua pas même l'agitation de ceux qui s'empressaient autour d'elle de remplir leurs sac, de fermer leurs plumiers et de courir au seuil de cette porte qu'elle vit s'ouvrir en grand, au moment où enfin sa conscience daigna la réveiller. Alors une énorme dose d'adrénaline l'anima et ses mains poussèrent tout ce qui reposait sur le banc dans son sac. Quel bazar, tout de même ! Et manquant d'entrainer la chaise dans son départ, elle jeta un coup d'œil à la salle presque vide. Le professeur la surveillait de loin.

Ainsi, les cours achevés pour la journée, le pas léger et la conscience collée au plafond, l'adolescente suivit une route qui n'était pas la sienne, pour atterrir dans un couloir qui n'était le sien. Elle s'était vraisemblablement trompé de chemin, mais ceci n'en était pas moins que la dixième fois en plus de quatre jours, elle ne s'en formalisa donc pas; prenant le chemin inverse, Coco prêta cette fois attention aux numéros des locales. Elle entama de ce fait une nouvelle route, un couloir complètement vide.

Etrangement les courses prenaient deux fois moins de temps quand il s'agissait de regagner ses loisirs…

Casier retrouvé, à côté de celui dont la porte était toujours à réparer, Coco rangea ses petites affaires, vida le contenant le plus possible, songeant d'avance qu'elle aurait besoin de son énorme bouquin de mathématique pour terminer un devoir qu'elle s'ennuyait déjà de terminer. Rangement effectué, organisation plus ou moins conclue, elle claqua la porte de sa case, veilla à ce que celle de son voisin reste en place et s'apprêta à regagner son petit bonhomme de chemin, quand une présence l'interpela. De l'autre côté. Elle pivota.

Quelques mètres, quelques pas plus loin, une ombre sous l'escalier, elle le sentait, et comme pour le certifier, Coco s'en approcha. Tête penchée, à mesure que la distance se restreignait, elle tentait de distinguer l'individu dissimulé, et qu'elle ne fut point sa surprise de reconnaitre la chevelure or s'y comparer. Celle de Clarke Richard, le garçon aux démons. Un garçon recroquevillé sur lui-même mais qui, à son arrivée, daigna lui consacrer un bref regard.

Etonnement au sein de ses propres prunelles. Coco porta une main à sa gorge, là où une boule commençait à se former. Que dire ?

"Richard, c'est ça… ? Ça… va ?"


Coco n'avait pas pour habitude d'aborder des personnes qu'elle ne connaissait pas, des inconnus ou même des connaissances. La seule personne, en réalité, qu'elle osait appeler sans s'en sentir gênée était Annie, et encore… Alors engager une conversation avec ce garçon qu'elle ne croisait que rarement à certains cours, s'avérait une tâche insurmontable. Elle s'en serait volontiers passé, malheureusement un sentiment de culpabilité la travaillait. Il fallait à tout prix qu'elle soulage sa conscience.

Doucement, comme pour ne pas l'effrayer, elle s'accroupit, les bras sur les genoux. Elle affichait un air compatissant sans pour autant l'avouer.

"Tu n'as pas l'air bien. Mais… tu parles français, un peu ?"


Coco venait de se rappeler l'accent, ces petits mots tordus dans sa voix quand il s'était adressé au professeur. Parfois imperceptibles, mais pour elle cela sonnait comme une évidence, à force d'écouter, sans essayer d'interrompre. L'exercice d'une vie.

Elle porta sa main au bord de ses lèvres, tic nerveux, en déviant le regard. Que dire, encore ?




De: Coco ♥    A: Annie-chou ♪



Je pensais être la seule ici à avoir des problèmes de communication...


Mais tout le monde peut se tromper.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Seul avec mes voix ... Ou presque

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Suki Gakuen ♥ :: L'intérieur du lycée :: Cage d'escalier-