Suki Gakuen ♥
Bienvenue à Suki Gakuen ♥️

Ce forum était anciennement lié à Amour Sucré d'où l'adresse mais ce temps est révolu, nous vous proposons ici d'incarner des personnages parfaitement imaginaires et de venir les faire évoluer dans notre lycée ♥️

Connecte-toi / Inscris-toi vite ! ☺️


Bienvenue au lycée Suki Gakuen, où amour et conflits se mêlent pour un endroit unique au monde ♥
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Better than the vibromasseur [PV Tweek] /YAOI/

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Better than the vibromasseur [PV Tweek] /YAOI/ Jeu 24 Jan - 3:25

Tweek. Tweek. Tweek.

Son nom résonnait dans ma tête comme un écho, au fil de mes pensées. C’était lui, et personne d’autre. Pas une illusion sortie de mon imagination, pas quelqu’un y ressemblant. Lui. Mais le temps que j’essaye de trouver quelque chose à dire, il s’était déjà enfui. Je le comprenais, en un sens. Et puis qu’est-ce qu’il foutait là, bordel ? Il était censé être à New-York. Pas en France. Et encore moins dans le même lycée que moi. Je fixai la tasse de café renversé sur le sol, tandis que quelques femmes de ménage s’affairaient en maugréant des insultes sur la personne qui avait renversé sa tasse. J’avais envie de leur rappeler que sans ça, elles n’auraient pas de job. Mais je préférais me taire, et à la place, je ramassais la tasse de Tweek pour la déposer sur la table.

Je commençais à avoir mal à la tête. De plus, cette fête commençait à basculer tout doucement vers une parodie de film romantique. Je préférais donc rentrer dans ma chambre. Pour dormir. Enfin.

Je fis le trajet dans le froid, en essayant de le chasser de mes pensées, mais il revenait sans cesse à l’assaut. Tweek. Ça m’énervait. Je devais penser à autre chose. Parce que si je pensais trop à lui, j’allais rougir. Et on allait voir mes sentiments. Et ça, pas question. La seule qui avait le droit de les voir, c’était elle. Et encore. Ce matin n’avait été qu’une exception. Pleurer dans les bras d’une fille. Sans déconner. J’étais tombé bien bas pour lui raconter ma vie de long en large comme ça. Mais c’était fait, et je lui accordais ma confiance. Confiance qui n’appartenait qu’à elle. Et un peu à Tweek aussi.

Je m’allumais une clope, que je dus vite abandonner en arrivée devant Suki. Je l’écrasais sur le sol glacé d’un mois de janvier trop froid par rapport à décembre, et je me hâtais de monter à l’étage où était situé ma chambre. Je m’arrêtais devant ma chambre, et essayai d’ouvrir la porte. C’était fermé. Pourtant j’étais sûr de l’avoir laissée ouverte. Je soupirais, sortait ma clé et déverrouillai la porte. J’ouvris et…..

Je ne savais pas quoi faire. Peut-être même que je m’étais trompé de chambre. Non putain, les autres chambres ne s’ouvraient pas avec la clé de la mienne. Mais alors… C’était lui, mon coloc’ ? Et puis…. Qu’est-ce qu’il….

Mes pensées s’embrouillaient dans mon cerveau. Et je bandais en plus. Je me retournais, pour me retrouver face à la porte que j’avais fermée. J’étais rouge, rouge de honte, et sûrement d’autre chose aussi. Je ne l’avais jamais vu comme ça. J’avais déjà du mal à accepter qu’il soit là, à Suki. Mais en plus dans ma chambre, à faire ce genre de choses… Putain.

– Tu… Euh… Désolé...

Pourquoi je m’excusais moi ? En plus je n’avais dit qu’une suite de mots complètement incohérents. J’étais perdu. Et excité. Mais perdu aussi. Et surtout, je me demandais… Pourquoi. Pourquoi est-ce qu’il en était amené à utiliser ce genre de choses pour ressentir un quelconque plaisir ? Pourquoi ne pas…. La pensée qui traversa mon esprit à ce moment-là était vraiment perverse, et excitante. J’avais pensé que je pouvais bien lui servir de substitut au vibro… Mais je savais qu’il allait dire non. Parce que ce genre de choses ne se demandait pas. Du tout.

Pourtant je le voulais. J’avais encore des sentiments pour lui, et bien que les siens fussent sûrement partis depuis le temps, j’avais envie de rester près de lui. Et maintenant que je le revoyais, je ne devais surtout pas laisser passer cette chance.

Je me retournais donc, peu sûr de moi. Je m’approchais de son lit, et m’assis à ses côtés. Je plantais mes yeux neutres dans les siens, en me retenant de rougir.

– Tu es sûr que… Tu ne voudrais pas quelque chose qui te fasse plus de bien ?

Oh. Mon. Dieu. Qu’est-ce que je venais de dire. Mon rougissement se déclencha automatiquement, et je déposai un baiser rapide sur ses lèvres.

– Ca fait un an qu’on ne s’était pas vus non ?

Tweek. Tu me rends fou.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 6
Date d'inscription : 29/12/2012
Localisation : Sous les couvertures

Nous voulons en savoir plus~
Âge: 17 ans
Orientation Sexuelle: Craig
Petit(e) ami(e):
MessageSujet: Re: Better than the vibromasseur [PV Tweek] /YAOI/ Mar 28 Mai - 0:45

J'en étais à aller de plus en plus vite...
Et ça ne pris qu'une seconde. Une seconde pour que ce garçon entre et me voit dans cette posture infiniment humiliante. Craig, mais qu'est-ce qu'il faisait là.... Dans ma chambre... Et pourquoi avait-il fallu qu'il débarque à ce moment précis ?! Il s'était tourné face à la porte - heureusement - et je l'entendis parler, apparemment confus.

– Tu… Euh… Désolé...

Je n'eu le temps de retirer le vibrateur et de me camoufler sous les couvertures que déjà il se retournait. Je n'osais même pas envisager qu'il puisse être mon partenaire de chambre... Il s'approcha de moi... Vint s'asseoir sur mon lit... Oh mon dieu, j'avais oublié de tourner l'objet à off. Les vibrations se ressentaient sur le matelas et le bruit était loin de la discrétion. Moi même je ne cessais de trembler, quelle ironie.

Je ne pus éviter son regard. Qu'il était beau. Moi, je voulais mourir de honte. Je voulais que le sol s'ouvre sous moi et que je puisse m'y laisser tomber, me dérobant de ce fait même au regard qui m'émoustille tant et qui semble sonder mon âme.

– Tu es sûr que… Tu ne voudrais pas quelque chose qui te fasse plus de bien ?

L'incertitude m'envahi. Je baissai les yeux sur mes mains tremblantes. Je m'empressai de remonter la couverture pour recouvrir l'entièreté de mon corps. Que voulait-il dire par là...
Je n'eu pas le temps de lui répondre - de toute façon, j'en aurais été incapable - avant qu'il ne m'embrasse furtivement.

– Ca fait un an qu’on ne s’était pas vus non ?

Je restai bouche bée. Ma respiration se fit plus rapide. Le stress me donnait un mal de coeur insupportable. Jamais auparavant je ne m'était retrouvé dans une situation aussi embarrassante. Pendant un instant, je cru que j'allais vomir. Malgré moi, mes pensées furent extériorisées de façon plus ou moins ordonnée..

- Craig ! Qu'est-ce qui.. Pourquoi tu est... Oh mon dieu je suis dés... Oh mon dieu c'est... beaucoup trop de pression !

Je plaquai violemment mes mains sur mon visage pour tenter de cacher ma gêne. Quel sorte d'incapable j'étais. Qu'allait-il penser de moi maintenant ? Je devais le dégouter. Il devait croire que j'était devenu un dépravé. C'est ça. Oh mon dieu, qu'allais-je faire ??

Une petite voix au fond de moi me soufflait des idées saugrenues... Malgré l'anxiété et la honte d'avoir été pris sur le fait - surtout par LUI...- , il subsistait encore des miettes de désir... Et un peu de frustration du fait d'avoir été obligé de couper court à mon activité...
Les mains recouvrant toujours mon visage, je secouai violemment la tête dans le but de chasser ces pensées impures. Je risquai un oeil vers Craig, écartant très légèrement mes mains. Je refermai aussitôt les yeux. Il avait assez changé depuis l'année passée... Sans le vouloir, je laissai échapper un gémissement de stress. J'avais envie de pleurer encore. Je souhaitais presque que Craig s'en aille pour que je n'ai plus à supporter son regard.
Qu'avais-je fais pour en arriver là... J'en avais assez. Le désespoir m'envahi soudainement et je me remis à gémir un peu plus, le son de ma voix étant un peu étouffé par mes mains.

- Craig... Craaaaaiiig...


Ma voix se cassa et j'éclatai en sanglots. Mes épaules tressautèrent, je reniflai quelques coups et recommencai à pleurer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Better than the vibromasseur [PV Tweek] /YAOI/ Dim 2 Juin - 2:04

- Craig ! Qu'est-ce qui.. Pourquoi tu es... Oh mon dieu je suis dés... Oh mon dieu c'est... beaucoup trop de pression !


Il s’emmêle les pinceaux, et je ne peux pas m’empêcher de le trouver mignon, malgré ce que j’ai vu quelques minutes tôt. Autrement dit la personne que j’aime de tout mon cœur en train de se faire plaisir avec un objet. Ah, qu’est-ce que j’aimerais à sa place, à l’objet.

Il plaque ses mains sur son visage, pour cacher sa gêne et ses joues rouges. Il devait être déçu d’avoir arrêté de faire ce qu’il faisait. Ma présence le dérangeait-il si fort que ça ? Il secoua son visage comme une réponse muette à ma question. Mais c’était stupide, il n’avait pas pu me répondre en lisant dans mes pensées. Nous n’étions pas liés, nous n’étions pas deux âmes sœurs ou quoi que ce soit. Enfin, j’aurais bien voulu. Mais des âmes sœurs, ça fait très gamine de 8 ans qui aime les poneys.

Je le fixais depuis tout ce temps, jusqu’à ce qu’il finisse par me jeter un coup d’œil rapide. Il referma ses yeux presque aussitôt. J’aimais bien les yeux de Tweek. Verts, comme la chemise qu’il portait régulièrement, et ils semblaient tout le temps perdus. Il gémit et je rougis malgré moi, c’était mignon et le pire c’est que ça n’arrangeait en rien la bosse dans mon pantalon.

Il gémit à nouveau, m’excitant encore plus. Bordel. Il fallait que je me calme tout de suite, sinon j’allais faire des choses insensées… Et j’allais perdre le contrôle.

- Craig... Craaaaaiiig...

Il m’appelait. Bordel, c’était tellement mignon. Ce qui était moins mignon, c’était que maintenant il était en larmes. Il reniflait, ses épaules tressautaient dans tous les sens, et moi… Moi j’enlevais ses mains de son visage et je le pris dans mes bras, comme un petit enfant qu’on veut réconcilier.

- C-Calme toi Tweek…

Je passais ma main dans ses cheveux emmêlés, puis dans son dos. Il avait chaud, et ses larmes vinrent couler dans mon cou, me faisant frissonner.

Avant que je ne me rappelle que j’étais moi-même en érection. Et lui aussi. Je hoquetais, nous écartai un peu et rougis.

- Tu veux que je m’en aille ?

J’avais tenté tant bien que mal de reprendre un ton froid et apathique, alors qu’à l’intérieur j’étais complétement perdu. J’avais envie de tellement de choses en même temps. De lui, de lui faire du bien, de lui dire que je l’aimais, de l’embrasser. Mais tout ça était impossible. Je veux dire, comment peut-on se retrouver et coucher ensemble alors qu’on ne s’est pas vu depuis plus d’un an…

Pourquoi on tombe amoureux de certaines personnes rapidement ? Et puis pourquoi on les oublie tout aussi rapidement ? Pourquoi est-ce que l’amour est éphémère ? Et pourquoi je fais partie des exceptions ? Tweek m’a sûrement oublié. Mais moi je… je l’aime encore.

Je devrais me résoudre à l’idée qu’il n’est et ne sera jamais à moi.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 6
Date d'inscription : 29/12/2012
Localisation : Sous les couvertures

Nous voulons en savoir plus~
Âge: 17 ans
Orientation Sexuelle: Craig
Petit(e) ami(e):
MessageSujet: Re: Better than the vibromasseur [PV Tweek] /YAOI/ Jeu 5 Déc - 22:32

Je me sentais minable. De quelle façon pourrait-il encore vouloir de moi ? D'un pleurnichard de ma caste ? J'avais le coeur brisé. Je me sentais si mal. J'avais mal pour lui, aussi. Quel piètre spectacle je lui donnais...
Je sursautai lorsque Craig pris mes mains et les dégagea de mon visage. Je fus encore plus surpris lorsqu'il me prit dans ses bras. J'étais figé, je ne savais pas comment réagir. J'avais peur que, si je bougeais d'un pouce, tout allait exploser.

- C-Calme toi Tweek…

J'en étais pourtant incapable. Il passa sa main dans mes cheveux et me caressa le dos. Je fermai brutalement les yeux et pleurai doucement sur l'épaule de Craig. J'avais envie de me laisser aller, de le laisser s'occuper de tout... Qu'est-ce qui m'en empêchait ?

Soudainement, Craig s'écarta de moi et je le vis rougir. J'ouvrai grand les yeux, étonné. Craig qui rougit, c'est... C'est...

- Tu veux que je m’en aille ?

J'eu un coup au coeur. Non, surtout pas... Qu'est-ce que je ferais sans lui, maintenant que je l'avais retrouvé ? Je ne pourrais pas vivre sans sa présence. Jamais.

- Non... Je t'en p-prie Craig, re... Reste avec moi...

Ma voix était un peu plus éraillée que je le voulais. Je me déplaçai un peu dans mon lit et mon pied heurta le vibromasseur, toujours en marche. Je me sentis rougir à mon tour et glissai ma main sous les couvertures peu subtilement jusqu'à atteindre l'objet. Je tâtonnais sans trouver l'interrupteur. Le stress me regagnait peu à peu, et je réussi finalement à éteindre ce satané truc. Je soupirai brièvement et me senti défaillir. Je devais avoir l'air totalement idiot. Quelle idée j'ai eu, de me... faire du bien ! La honte, j'aurais voulu mourir. Je reniflai un peu et entourai mon torse de mes bras, intimidé.

- Je... excuse-moi... GAH !

Je me sentais tellement dépouillé, désemparé et sans outil face à Craig. Pourquoi fallait-il que ce soit tout le temps comme ça ? Que j’aie l’air totalement abruti lorsque je suis à ses côtés ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Better than the vibromasseur [PV Tweek] /YAOI/

Revenir en haut Aller en bas

Better than the vibromasseur [PV Tweek] /YAOI/

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Suki Gakuen ♥ :: Pensionnat :: Dortoir des Garçons (interdit aux Filles)-