Suki Gakuen ♥
Bienvenue à Suki Gakuen ♥️

Ce forum était anciennement lié à Amour Sucré d'où l'adresse mais ce temps est révolu, nous vous proposons ici d'incarner des personnages parfaitement imaginaires et de venir les faire évoluer dans notre lycée ♥️

Connecte-toi / Inscris-toi vite ! ☺️


Bienvenue au lycée Suki Gakuen, où amour et conflits se mêlent pour un endroit unique au monde ♥
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Among tea and scones [Pv : Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Messages : 19
Date d'inscription : 05/08/2012
Age : 21
Localisation : Manoir Barov

Nous voulons en savoir plus~
Âge: 15 ans
Orientation Sexuelle: Pouletsexuelle
Petit(e) ami(e): Mort
MessageSujet: Among tea and scones [Pv : Libre] Mar 7 Aoû - 2:07

  • Shh~... Le son des flammes crépitantes. Consumez, brûlez, ne laissez que cendres. À quoi bon criez-vous ? Auriez-vous la misérable pensée d'invoquer mon pardon ? Votre sottise est-elle aussi importante, pour que cette chose que vous appelez espoir continue de résider dans vos... "coeurs" ? Oubliez, partez, vous n'existerez plus... Car rien ne justifie votre existence.


- My Lady ? Il est l'heure de vous lever.

Dit-il avec sa voix lourde et agaçante. Puis de main ferme il ouvrit les rideaux, laissant pénétrer dans la chambre la lumière éclatante du jour. Ce geste était encore plus agaçant, cela me piquait les yeux autant de lumière chaleureuse à la fois... Ecoeurant.

- Aujourd'hui, je vous ai préparé du Darjeeling parfumé à le cerise de chez Jackson. Que voulez-vous pour commencer, des scones ou des cupcakes ?

Ne me demandez pas pourquoi, j'avais vraiment horreur des cupcakes. C'est tout naturellement que je réclamais les scones. Toujours le même montant de sucre... Je vois, Nigel s'assure de reproduire à chaque fois le scone identique à partir du jour où je lui avais annoncé que je les aimais bien. Et si par malheur un jour un cristal de sucre se faufile avec les autres, vais-je ressentir de l'excitation pour une fois ? Fichtre de foutre, quel est donc le problème de cette maison, ils sont tous dégoûtants.

- Appelez vos subordonnés, je veux qu'on me lave, qu'on me coiffe et qu'on m'habille immédiatement.

Une simple petite tape dans ses mains, et les serviteurs se ruaient sur le pas de ma porte, tous effrayés comme des petits porcs qu'on allait égorger... Ils avaient toutes leurs raisons. Coups de brosses, une pointe de maquillage et me voilà prête... La réunion est finie, soufflons un peu !

- Sortez.

Disais-je d'un ton sec. Aussitôt tous les serviteurs présents chargèrent la porte, quelle bande d'égoïstes hypocrites, ils courent pour que leurs petites jambes de malheureux les sauvent. Ahh sottise quand tu nous tient... Aujourd'hui la dernière à sortir était Miss Amélie. Cela fait un bon moment que je ne l'avais pas punie celle-là. Bien ma journée commençais donc, avec son supplice.
Maintenant, il est l'heure de partir au lycée... C'est ma première journée. N'importe quelle garce "normale" serait déjà angoissée et les larmes aux yeux. Cependant on ne me la fait pas celle-là. Regarder mon père lire le journal me faisait plus d'effets. J'allais surement me retrouver entourée de milliers d'abrutis qui affichent pleinement leur bonheur, Diable, cela me donne une folle envie de vomir.
À peine arrivée au lycée, je me réfugiais dans la salle de musique. J'avais tout fait pour éviter leurs regards ébahis et leurs airs ahuris. Suis-je aussi bizarre que cela ? Après tout je m'en fiche ! Ces gens arriérés et aussi éduqués qu'un troupeau de gorille ne méritaient pas le moindre soupçon de mon attention. La salle était plutôt bien rangée et propre. Je remarquais immédiatement les hauts parleurs installés. Et si on écoutait un peu de musique ?! Je me pressai de brancher mon téléphone mobile à l'installation et je lançai mon morceau préféré.


J'aime beaucoup Versailles. En effet ce groupe est la seule chose que j'aime avec le thé et les scones. À ce propos, gourmande comme je suis, je sortit mon petit récipient de thé que me prépare Nigel chaque jour. Du Darjeeling hein ? ça a plutôt un parfum agréable... Mais ça manquait affreusement de sucre. Dieu merci j'en avais sur moi. J'en ajoutait un morceau. Soudainement, une idée me transperça l'esprit. Allons jusqu'au bout. Je continuait, morceau après morceau, utilisant tout le sucre que j'avais... M'étais-je mise à me lancer moi-même des défis ? Diantre, je n'y fait guère attention et je dégustait mon thé. Je me sentais absolument... normale. Rien n'y fait, même après avoir ajouté 24 morceaux de sucres, cela n'a fait que rendre insupportable le goût de mon breuvage. Où est l'excitation ? Où est l'amusement ? Rien... Jusqu'à ce que les horizons commencèrent à se faire floues... Que m'arrivait-il ? Je ne comprenais rien, je voyais juste les lignes qui dessinaient le paysage devant mes yeux se volatiliser... Je perdais donc conscience. Était-ce l'effet du sucre ? Peu importe, c'est une occasion de quitter cette sphère d'ennui... Je ne veux en aucun cas revoir dans mes rêves ces deux personnes, même imaginer leur douleur ne me suffisait plus. je veux qu'ils partent, tout les deux.


Dernière édition par Fiamma Barov le Mar 7 Aoû - 15:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shin
Admin Pervers
Admin Pervers
avatar
Messages : 1196
Date d'inscription : 11/10/2011
Age : 62
Localisation : Dans ton lit.

Nous voulons en savoir plus~
Âge: 18 ans.
Orientation Sexuelle: Pansexuel.
Petit(e) ami(e):
MessageSujet: Re: Among tea and scones [Pv : Libre] Mar 7 Aoû - 2:48

  • Le rêve que je voulais vivre chaque jour s'est maintenant évanoui.

    [Que tous s’effondre en cette nuit éternelle. J'avais prier pour que tous tourne en une spirale sans fin. Pour que le matin n'arrive jamais. En cette nuit je crut voir un ange. Un ange calment mes désirs. Noyant mon désespoir dans la douceur de ses gestes. La nuit disparais , percée par d’innombrables épines acérés lumineux. Mettant fin a notre nuit éternelle. Je fût réveillé par cette lumière perçante visiblement dérangeante. Sentant le manque de "quelque" chose, je sût mon ange s'étais dématérialisé , disparaissent me laissant ainsi prisonnier du souvenir de son dernier baiser. ]

    La veille étais tel un rêve...J'étais d'assez bonne humeur rien qu'en y repensant. Je me redressa afin de jeter un regard sur les draps éparses sentant son odeur musquée. Je ferma les yeux posant ma mains sur mes yeux de façon à me remettre les idées en place. Je regarda le réveil a coté de moi. Noe s'étais réveillé tôt...Vus qu'il n'étais que neuf heur et demis . Je me releva mollement et à contre-coeur avant de ramasser mes vêtements éparpillés par terre. Je m'habillais a l'arrache , Une chemise écossée qui eut le malheur d'être mal boutonnée ayant une manche qui dépasse ainsi qu'un simple slim noir et des converses rouge. Une marque violacée étais présente sur mon cou, assez voyante a cause de la longueur de mes cheveux et de la couleur blême de ma peau. Je ne savais pas quoi faire. Le regard vide je pensais à la veille. Je ne saurai sûrement plus satisfait par de simples minets....Je m'en lasse. Je suis las de tous. Je devrais peut être prendre une pause...Peut être que le plaisir reviendrai ? Hier j'avais eu droit à l'extase, mais je craint que ça ne peut continuer. Je ne me contente plus de peu. Plus je veux beaucoup plus mais malheureusement ce que je demande est tout bonnement impossible...Que ce que je demande est beaucoup trop, ou tout simplement trop beau pour être vrai. Chaque personne arrive à sa limite comme chaque chose a une limite. On ne peut pas aimer quelqu'un éternellement, on ne peut pas aimer quelque chose éternellement car on ne fera qu'en réclamer plus, beaucoup plus. Mais quand on n'a rien en retour, on finis par nous en lasser et passer a autre chose. J'avais tant craint ce jour la, ou plus rien ne pourrais me divertir....

    D'un geste vif je porta ma main au poignet de la porte. Jetant un dernier et furtif regard a la pièce joliment décorée. Je crut un instant voir une ombre dissipée , luisante . Je souris fourrant ma main dans ma poche avant de sortir errant sans but dans les longs couloir du lycée. Encore un jour ou je séchait . Pourtant j'étais loin d'être le dernier de la classe...J'avais des notes assez satisfaisantes a vrai dire...La routine, l'ennui...ça fait partie de moi maintenant. Je vis avec comme une maladie mortelle. Me tuant peu a peu. Je ne fait qu'errer au plus profond de la crevasse qu'est la mélancolie. Plus rien ne m'amuse, j'ai oublier la sensation du bonheur, celle de la tristesse aussi. J'aurai préférer être triste, que rester de marbre ainsi. Tel une pierre. J'ai oublier comment sourire quand on est heureux ou pleurer quand on est triste. Tous simplement car je n'ai pas de relations...Je garde tout uniquement pour moi , avec égoïsme. Je ne m'en plaint pas pourtant...Finir ainsi ne me dérange qu'un petit peu. Je devrais peut être penser a me créer des relations, ça serais déja un bon départ. Un départ ? Mais un départ vers quoi ? Le temps passe si vite...Même si je tient cette course inutile contre le temps . Mais je ne peut lui tenir tête...Car mes mains ne font qu'obéir, aveuglement . J'étais d'une humeur assez mélancolique aujourd'hui. Rien ne risquerai de me plaire ni de vraiment me faire plaisir. Je me dis donc que ça faisais assez longtemps que je n'avais pas toucher à ma basse. Donc pourquoi ne pas en jouer pour passer le temps ? ça devais être une heur de cour car les couloirs étaient bizarrement trop silencieux..Ah remarque, il n’y-avais pas non plus ce surveillant casse pied qui ne fait rien de bon et qui se prend tout le monde plein la gueule...

    Tous d'un coup je crut entendre de la musique. Le requiem provenait de la salle de musique. Le rythme m'étais familier. Je m'approcha encore de la salle afin d'entre-ouvrir la porte en bois rouge. Quelqu'un étais là ? J'entra , a première vu la salle étais vide. Quand mon regard se posa sur la table. De longs cheveux...Des yeux clos...Une longue robe bleu marine. C'étais une fille. J'afficha un air quelque peu déçus, c'était évident que je préférais la compagnie des garçons. Elle semblais être une petite bourgeoise , je ne comptais pas me prendre la tête avec elle. Les filles comme ça , bien habillée , maquillée et coiffée sont sois arrogantes , sois trop gentilles et naïves...Le second cas m'arrangerait plus , vus que je n'ai pas envie de perdre mon "temps"...Elle étais semblable à une fleur fanée. Son teint blême me faisant pensé a celui d'une poupée de porcelaine. Son visage au nectar de bouton de rose. Un pâle faisceau de lumière l'éclairait . Cet vue me semblais étrangement "artistique"...Les mains jointes sous sa tête endormie. Une tasse de thé a coté sur la table . Ses lèvres légèrement entre-ouverte et des morceaux de sucre a terre. Une mèche de cheveux rebelle cachait une partie de son visage .J'étais pris d'une envie de la dessiner. Même si je ne la trouvais pas spécialement belle...Je me soumis à cette soudaine envie. Sortant de ma poche un bloc note ainsi qu'un crayon. Puis arracha une feuille avant de griffonner un rapide croquis de la fille. Je me demandais si je devais prendre une photo avec mon téléphone mais je me dis que ça serais ridicule . Je froissa le papier et le rangea dans ma poche. Je ne comptais pas la laisser ainsi si quelqu'un entre on croirait peut être que je l'ai tuer . On peut s'attendre a tout avec une sale réputation comme la mienne ! Ha ha. Je posa mes mains sur ses épaules et la secoua sans aucune douceur. C'étais-elle évanouie ?,J'en viens à lâcher un soupir Que cette pensée disparaisse. ,avant d'ajouter la voix rauque;

    -Hey..Réveille toi...Si tu veux dormir tu peut toujours le faire dans l'infirmerie...J'ai pas envie qu'on me prenne pour un assassin..hm.

_______________________________________



Surgit aux commissures
Un appétit de luxure,
Une montée subite
Nous incite, nous invite
A des gestes explicites.


spoiler:
 
spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-eternal-dance.eklablog.com/
Messages : 19
Date d'inscription : 05/08/2012
Age : 21
Localisation : Manoir Barov

Nous voulons en savoir plus~
Âge: 15 ans
Orientation Sexuelle: Pouletsexuelle
Petit(e) ami(e): Mort
MessageSujet: Re: Among tea and scones [Pv : Libre] Mar 7 Aoû - 7:14

J'ouvrit donc à nouveau les yeux, mais cette fois je n'étais pas dans la salle de musique. Je me trouvais dans une pièce fort éclairée, aux murs blancs. À vrai dire la couleur blanche unie était si dominante que je ne pouvais les voir, ces murs. L'asile ? Non c'est impossible, ils ont dis que j'étais totalement guérie. Ah je me souviens maintenant... Le sucre. C'est probablement une hallucination. Toute fois je ne sentais rien en contacte avec mon corps ; je lévitais dans le vide. Voilà que des traits noirs se dessinent devant moi, formant petit à petit une porte en bois noirci et craquelé. N'ayant évidemment rien d'autre à faire, j'essayai de l'ouvrir. Mais elle résista, sûrement fermée à clé. Mais où diable allai-je trouver la clé ? Je me retournai derrière moi, et à ma grande surprise je constatait une table, sur laquelle était posé le récipient à thé de Nigel. Un majordome en or ! Tout de suite me vint à l'esprit l'histoire d'Alice au pays des merveilles et sa potion "Drink-me!". Prise d'un brin de féerie, je buvait du thé de Nigel. C'était encore ce Darjeeling à la cerise... Cependant je ne rapetissais pas, contrairement à ce qui était arrivé à Alice. Je me liquéfiait parbleu ! Je commençai à fondre, tel un glaçon laissé au soleil jusqu'à devenir totalement liquide. Puis j'eu cette sensation d'être aspirée. Diantre, quelqu'un était entrain de me boire ?! Quel culot !
Finalement je l'ai passée cette porte, et sans clé. De l'autre côté, l'environnement devint beaucoup plus familier. Je me trouvai donc dans les jardins du manoir, avec les roses rouges éclatantes. Toute ma fantaisie et le peu d'excitation que j'avais disparu au moment ou je vis ce cadre familier. J'avançai alors, d'un pas sûr, l'esprit hanté par la même question; Allai-je tomber sur ces deux personnes dont je voyais dans chacun de mes rêves les visages agonisants ? Je n'étais pas au bout de mes surprises, quand une cisaille vêtue tel un gentleman du 19ème siècle s'inclina devant moi en retirant son haut-de-forme pour me souhaiter "une sanglante journée". Je poursuivais mon chemin comme si de rien n'était, jusqu'à ce qu'un bruit sourd attire mon attention. Il semblait provenir d'une cabane de jardinage. Je me dirigeai alors là bas à pas furtif. Quand je m'apprêtai à pousser la porte de la cabane, la terre se mit à trembler et fortement, je perdis alors l'équilibre et tombai à terre. Les rosiers se mirent à faner à vue d'oeil, la cabane prit feu et devint cendres en un clin d'oeil. Le ciel se fissura et de ses fissures jaillit une lumière blanche immaculée. Puis tout s'arrêta net. Des lèvres apparurent dans le ciel et prononcèrent d'une voix rauque :


- Hey..Réveille toi...Si tu veux dormir tu peut toujours le faire dans l'infirmerie...J'ai pas envie qu'on me prenne pour un assassin..hm.

Et tout devint noir subitement. C'était le néant total, je me retrouvai seule une nouvelle fois. Cela n'était point une chose nouvelle. La monotonie et la mornitude de ma vie étaient foudroyantes, et je prononçais à voix haute sans m'en rendre compte :

- Est-ce la vraie vie ? Ou alors est-ce une fantaisie ? Le bonheur fût, mais dans un lointain passé... Pourquoi ce morne présent nous retient-il, devant un futur qui consume nos rêves et nos désirs ? Et si le temps s'arrêtait ? Et si l'éternelle joie subsistait ? Pourquoi nos désirs s'envolent, et jamais rien ne se poursuis continuellement. Pourquoi cette fin ?

Je me relevai subitement, et sans faire exprès j'expédiais ma tasse de thé avec mon bras. Celle-ci finit par se briser par terre, et le liquide se répandit sur le sol.

- Quelle curieuse façon de boire le thé... par le sol, heh.

Je regardai autour de moi, et je me rendis compte alors de la présence de ce jeune homme qui me regardait avec ses affreux yeux globuleux, était-il entrain de me regarder dormir ? Et bien, je suis ici seule avec lui, je me demande si je ne vais pas regretter ce que je vais faire...

- Mon nom est Fiamma, de la maison noble des Barov. Je vis dans le grand manoir aux couleurs sombres et à l'architecture victorienne, tu ne peux pas le louper tellement il est horrible. Je suis en première année, et comme tu t'en doutes sûrement je suis nouvelle. Je ne dirai pas que je suis enchantée car je ne le suis aucunement, ni ravie d'ailleurs. Il n'y a aucun moyen de le dire alors je vais prononcer cette simple formule : ...de te connaître.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shin
Admin Pervers
Admin Pervers
avatar
Messages : 1196
Date d'inscription : 11/10/2011
Age : 62
Localisation : Dans ton lit.

Nous voulons en savoir plus~
Âge: 18 ans.
Orientation Sexuelle: Pansexuel.
Petit(e) ami(e):
MessageSujet: Re: Among tea and scones [Pv : Libre] Mar 7 Aoû - 14:18


  • Ce rêve dont on ne peut voir la fin est juste sous mes yeux.

    [Errant dans le labyrinthe de cette forêt. Je crut voir une illusion. Elle étais la , présente devant moi. Coupe mes circuits et m'apaise. Étrange illusion, comme si elle allais se briser et disparaître si je venais a y poser la main. Comme si elle disparaîtrai en photons de lumière. En sa présence, je crût vivre quelque chose de bizarre. Voir quelque chose de nouveau. Guidé par quelque chose, j'ai marché au milieu de nul part. J'étais aspiré par une force magique. Ensorcelé par une lueur dans le vide. Plus je la regarde fixement , avec ce regard intense. Comme pour dessiner chaque trait de cette vision intense. Ce faible air morne jouant sur ce visage. J'ai étais arrêté par ce sentiment. Pris par la tentation, je dessina ce visage endormis rapidement. Sans trop me demander pourquoi ni comment. Je dessinai cette illusion pour qu'elle sois éternelle. Pour que le temps ne l'efface pas. Pour qu'elle reste éternelle.]

    Elle semblais étrangement agitée, peut être faisais elle un cauchemars ? Je ne m'en souciais pas, mais cette personne m'intriguais en quelque sorte. Comment étais-elle arrivée a cet état là ? Aucune idée. Je me décida de briser cette tendre illusion. Au risque de le regretter. Car j'appréciait étrangement ce silence pesant. Même si ça commençait a devenir monotone et lassant. Car ainsi , a cause de la cruauté du temps tous devenais lassant.

    " Une nouvelle route naîtra "

    Son sommeil fût quelque peu troublé...Elle étais toujours aussi immobile, je l'avais secouer mais elle étais aussi légère qu'une poupée de chiffon. Sans vie. Ses lèvres s'entre-ouvraient. Comme pour réciter un sort. Jusqu'à ce que la voix que j'entend ne m'atteigne ;

    - Est-ce la vraie vie ? Ou alors est-ce une fantaisie ? Le bonheur fût, mais dans un lointain passé... Pourquoi ce morne présent nous retient-il, devant un futur qui consume nos rêves et nos désirs ? Et si le temps s'arrêtait ? Et si l'éternelle joie subsistait ? Pourquoi nos désirs s'envolent, et jamais rien ne se poursuis continuellement. Pourquoi cette fin ?

    J'écarquilla les yeux. Je savais que les filles étaient bizarre, mais a ce point. Enfin je les prenais souvent pour des simplettes. Cette fille n'est pas normale. S'il y'avais un mot pour décrire cette situation , ça serais sans doute "insolite". C'est comme si elle lisais ouvertement en moi , c'est ce que je pensais il y'a quelque moment...Comment avais-elle sût ? Est-elle comme moi ? A la chasse de ses désirs éphémères ? Etais-elle aussi prisonnière de cette lassitude et ennui ? En effet, j'appelais le bonheur...Mais mon appelle n'avais jamais eu ni écho ni reflet. C'est comme si j'était destiné a vivre cette monotonie . Quelque chose m'empêche d'avancer. Je n'ai pourtant jamais rien eu de troublant dans ma vie..Et c'est peut être a cause de ceci...Oui ça l'est. J'ai une vie juste trop banale. Trop simple, je suis quelqu'un d'ennuyeux dans un entourage fait de gens tout aussi ennuyeux que moi. J'avais une vie bien trop facile...Je ne voulais pas de ça...J'avais l'impression que j'étais inutile que ma vie n'avais aucun sens. Si je venait à mourir, personne ne se rappellerait de moi. Pas que j'en avais envie, loin de là...J'avais juste une vie trop ennuyeuse à en mourir. Elle étais morne pour une raison quelconque . Je n'arrivais pas a trouver le bonheur . Je me demandais, comment aimer quelqu'un et être heureux avec lui, alors qu'on l'aime que l'amour n'est qu'un sentiment éphémère. Je me demande comment peut-on vivre en ressentant celà...Peut être que le problème venais de moi. Peut être que je ne suis pas fait pour ressentir ce genre de sentiments. J'étais juste confus. Ces paroles m'avais juste quelque peu troublé. Elle ouvrit ses yeux de couleur jade, on pouvais y lire un regard morne et intense. Un bruit sourd se fit entendre . Je baissa le regard , la tasse était a présent brisée et le liquide étais tâchait a présent le sol. Il faudrait penser a nettoyer ceci tiens... Son regard se posa sur le sol, sa voix froide et glaciale raisonna de nouveau ;

    - Quelle curieuse façon de boire le thé... par le sol, heh.

    Elle étais plutôt particulière. Je n'avais pas pris la parole après qu'elle ai commencer a parler... Je ne savais pas trop quoi dire et je n'avais pas tellement envie de parler . Elle étais presque indifférente et j'affichais un air je m'en foutiste . Elle finis par déclarer tout de même :

    - Mon nom est Fiamma, de la maison noble des Barov. Je vis dans le grand manoir aux couleurs sombres et à l'architecture victorienne, tu ne peux pas le louper tellement il est horrible. Je suis en première année, et comme tu t'en doutes sûrement je suis nouvelle. Je ne dirai pas que je suis enchantée car je ne le suis aucunement, ni ravie d'ailleurs. Il n'y a aucun moyen de le dire alors je vais prononcer cette simple formule : ...de te connaître.

    Oui c'est bon donne moi tes mesuration tant que tu y es. Comme je l'avais deviner c'étais une bourgeoise . Arrogante et surement stupide bizarre et débauchée. Les gens dans ce lycée sont tous bizarre et détraqué donc je my attendais un peu . Je fourrai mes mains dans mes poches avant d'hausser les épaules d'un geste vif et déclarer la voix suave ;

    -Le bonheur n'a jamais existé , car tant qu'il y'a ce qu'on appelle la lassitude et l'ennui, il n'yaura jamais de bonheur. Tous serais si éphémère. Le bonheur ne dure pas . Mais c'est bien ainsi , même si c'est triste...Car si il pouvais durer , ça serais tellement ennuyeux et facile d'être heureux.

    C'étais juste ce dont j'avais besoin de penser. On ne remarque pas que s'il y'avais que du bien, si on ne s'ennuyais pas. On ne pourrais pas non plus avoir des moments de bonheur. Mais ça serais tellement bien, si l'ennui n’existerai pas, si on pourrais être heureux a jamais sans nous en lasser. On finis toujours par abandonner ce qu'on a eu d'une main âgitée. Il faut juste penser a trouver plusieurs moyens pour se divertir. Mais plus tu en demande, plus il y'en a moins. Et moins ça te procure ce plaisir éphémère. Je me retourna. De façon a être dos à elle puis lança sur un ton las ;

    -Bref...J'suis Shin ,et, je ne suis aucunement ravi non plus.

    Je sortis mes mains de mes poches sans remarqué que j'avais fait tomber le papier sur lequel j'avais griffonné son croquis. Puis me passa une main devant les yeux comme pour chasser la lumière. Je m'approcha ensuite de l'instrument posé dans un des coins de la salle pour le saisir et m’asseoir sur une chaise ni proche ni loin d'elle. Accordant calmement la basse.

_______________________________________



Surgit aux commissures
Un appétit de luxure,
Une montée subite
Nous incite, nous invite
A des gestes explicites.


spoiler:
 
spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-eternal-dance.eklablog.com/
Messages : 19
Date d'inscription : 05/08/2012
Age : 21
Localisation : Manoir Barov

Nous voulons en savoir plus~
Âge: 15 ans
Orientation Sexuelle: Pouletsexuelle
Petit(e) ami(e): Mort
MessageSujet: Re: Among tea and scones [Pv : Libre] Mar 7 Aoû - 16:32

- Le bonheur n'a jamais existé , car tant qu'il y'a ce qu'on appelle la lassitude et l'ennui, il n'yaura jamais de bonheur. Tous serais si éphémère. Le bonheur ne dure pas. Mais c'est bien ainsi , même si c'est triste...Car si il pouvais durer , ça serais tellement ennuyeux et facile d'être heureux.

Mais qu'est-ce qu'il raconte ? Pourquoi il me dit ce genre de trucs ? Je parie qu'il essaye de faire son intéressant en prenant un air philosophe... D'un autre côté je ne nie pas le fait que c'est tout à fait vrai. Cependant moi je n'y ai jamais touché au bonheur, pas que je m'en souvienne, alors je ne peux pas vraiment savoir. Rien qu'en le regardant je lis clairement marqué sur lui "Ce que je m'en fiche !". N'importe qui de normal, aurait déjà fait sa salope hypocrite en disant "Ravi de faire ta connaissance" avec un sourire hideux sur les lèvres.

- Bref...J'suis Shin ,et, je ne suis aucunement ravi non plus.

Copieur ! Et en plus, il a l'audace de me balancer cela le dos tourné. Shin hein ? Quel étrange prénom... Cela me dit quelque chose... Mais oui ! Shin cela veut dire mort en japonais ! Ou alors quatre je n'en suis plus vraiment sûre. Tout est clair dans ma tête maintenant, ce n'est qu'un arrogant, qui se fait appeler Mort pour paraître sombre et mystérieux et ainsi avoir la côte auprès des filles. Typique d'un lycée de ce genre. Non, je me trompe, il a l'air plutôt différent des garçons normaux... C'est étrange la façon dont il me regardait, on croirait même du mépris... Soit il a déjà une copine et il est sacrément fidèle, soit il est gay. Si cette deuxième option est avérée, alors tout ce charabia qu'il régurgiter serait... Ses pensées ?
Un petit son attira mon attention... C'était celui d'un papier qu'on froissait. Mon regard dévie sur le sol, et je vis une feuille de papier chiffonnée. Des traits au crayon y apparaissaient; c'était un dessin. Je quittait la table pour ramasser ce papier, alors que Shin lui s'occupait d'un instrument. Que dois-je comprendre ? Était-il entrain de me dessiner pendant mon sommeil ? J'avoue que le croquis est fait à la va vite, mais c'était plutôt réussi.
Après avoir pris autant de sucre et fait la sieste, j'avais de l'énergie à revendre. Je joignit mes mains et dans un moment de réflexion j'inspectais d'un oeil vif les alentours. Un violoncelle, tapis dans l'ombre, ce n'était pas un violon mais j'en avais déjà joué auparavant. Je me permis de l'emprunter et je m'installai sur un chaise en face du vitrail. Le ciel commençait à se faire gris, il allait pleuvoir...


J'y donnais tout ce que j'avais, et une fois ma prestation finie, trois goûtes de pluie vinrent glisser sur la vitre en face de moi.

- Flic... Flac... Floc...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shin
Admin Pervers
Admin Pervers
avatar
Messages : 1196
Date d'inscription : 11/10/2011
Age : 62
Localisation : Dans ton lit.

Nous voulons en savoir plus~
Âge: 18 ans.
Orientation Sexuelle: Pansexuel.
Petit(e) ami(e):
MessageSujet: Re: Among tea and scones [Pv : Libre] Mar 7 Aoû - 23:35

  • { Le bonheur n'a jamais existé , car tant qu'il y'a ce qu'on appelle la lassitude et l'ennui, il n'yaura jamais de bonheur. Tous serais si éphémère. Le bonheur ne dure pas. Mais c'est bien ainsi , même si c'est triste...Car si il pouvais durer , ça serais tellement ennuyeux et facile d'être heureux.
    ]
    C'étais ma manière de penser. Même si je voulais le bonheur éternel c'étais impossible. Et même si je dit que "je veux". On ne peut toujours avoir ce qu'on souhaite. C'est comme ça que ça fonctionne. A vrai dire rester ainsi ne me dérange pas tellement...Pourquoi se casser la tête, essayer de changer, alors qu'on est certain qu'on ne peut y arriver ? Le bonheur est quelque chose qui ne dure que quelque moments, on ne peut dire qu'il n'existe pas. Car chaque être humain l'a déjà ressenti. Et si il dit non , ce n'est qu'un menteur. On ne peut pas vivre sans jamais avoir ressenti ce genre de sentiment. Si on dis non c'est qu'on ne sais juste pas ce que c'est. Les moments de bonheur peuvent arriver rien qu'en étant avec quelqu'un qu'on aime dans un endroit qu'on aime. Ou en regardant quelque chose qu'on apprécie. Même de simples mots peuvent nous rendre heureux. Mais plus tu use de ce bonheur. Moins il est fréquent. La jeune fille aux allures victoriennes semblais assez surprise. A vrai dire, elle ne semblais rien capter de ce que j'avais dis...Comme je le pensais, les filles sont juste des simplettes. Plus tu sympathise avec elles , plus elles croient qu'elles te plaisent. On ne dois même pas les saluer. Elles sont vraiment des créatures étranges. Mais cette fille là étais a part. C'étais peut être le genre de gens qui se plaignent tous le temps prétendant avoir une vie dramatique et triste. Quoi qu'il vous arrive dans la vie il y'a toujours pire...Alors pourquoi se plaindre ? Pourquoi ça pourrait les empêcher d'avancer ? C'est tout simplement idiot...Mais bon ce n'est pas moi qui lui ferait la morale...Après tous qu'elle reste qu'elle change c'est son problème a-elle. Je n'étais pas près a taper la causette. J'haussa les épaules d'un coup et histoire de ne pas lui envoyer un vent , je me "présenta" presque forcé. Enfin ce n'étais pas tellement une présentation vus que ce n'étais même pas mon nom mais un simple diminutif . Pas que je l'aimais pas mais les gens avais toujours la flemme de m'appeler "Shin'nosuke" donc Shin ça vas plus vite , je dis d'une voix monotone ;

    - Bref...J'suis Shin ,et, je ne suis aucunement ravi non plus.

    Je me retourna d'un coup . Imaginant sa réaction , certains me trouvaient froid et distant pourtant je n'était rien de ça. Elle avais dis qu'elle n'étais pas ravie et bien moi non plus. Pourquoi je le serais ? Il faut dire que je suis "gentil" avec ceux qui le sont avec moi. Même si on n'appellerai pas ça tellement de la gentillesse. Je ne suis pas le genre a réagir trop vivement . Ni a tout montrer directement a vrai dire y'a rien a montrer. J'étais juste moqueur , sarcastique. J'aimais bien provoquer les autres mais la j'ai surtout envie de rien. J'enleva mes mains de mes poches faisant tomber le papier froissé sur le sol sans le remarqué. Puis m'installer sur une chaise afin d'accorder ma basse. Quand je releva les yeux elle tenais un papier entre les doigts. Je vérifia vite mes poches et remarqua qu'il ny étais pas. J'aurai peut être du le fourrer quelque part mais bon. C'est pas comme si c'était tout a fait merdique après tous je dessine depuis longtemps et avouant que j'avais ce qu'on pourrait appeler "du talent" . Je me releva et pris le morceau de papier de ses mains

    -ça , ça m'appartiens...

    [...]

    La jeune fille semblais ainsi pleine d'énergie. Elle semblais réfléchir un moment sous mon air curieux. Elle scruta chaque recoins de la pièce. Puis son regard se posa sur le violoncelle. Elle disais être noble donc elle devais sûrement savoir en jouer. Je my connaissais vus que je jouais déjà du violon (d'accord même si je n'ai pas tellement l'air d'être violoniste.) Le violoncelle étais quand même un instrument difficile . On peut le maîtriser qu'après une langue pratique . Elle s'assis sur la chaise écartant légèrement les jambes pour installer le violoncelle. Puis elle saisit l'archet tandis que des nuages s’agglutinait dans le ciel. Elle commença a jouer un morceau qui m'étais familier. On devais avouer qu'elle jouais pas mal ;

    -La prelude de Bach hein ?...Pas mal..

    Elle DEVAIS le prendre pour un compliment car c'en étais un . Enfin c'étais juste la vérité. Une goutte puis deux. On pouvais entendre le sens de la pluie même si on étais en été , pourquoi pleuvait il ? Alors que je n'ai même pas pris de parapluie avec moi..

    -Flic...Flac...Floc..

    Sa voix ne faisais qu'une avec le son de la pluie. Je soupira détournant les yeux et saisis de nouveau la basse commençant a jouer les quelques premières notes de "Beast of Blood"



    , je me disais que je ne vais pas rester comme ça a faire la statut et qu'il vaudrait mieux que je dise quelque chose, sinon ça serais d'un ennui...Je me releva et réduit la distance qu'il y'avais entre nous afin de m'assoir a coté d'elle. Je passa une main près de son oreille saisissant une de ses longues mèches de cheveux. Elle devais être quelqu'un de particulièrement distant, mais lui causer a cinq mêtres me dérangeait un peu. Je plongea mon regard sanguin dans celui jade de Fiamma, la regardant avec insistance ;

    -Hmm..Tu es nouvelle et tu sèche les cours dès le premier jour ?...

    Je m'attendais un peu a un truc du genre "ce ne sont pas tes affaires" mais bon. Si nous sommes tout deux ennuyeux, n'ya il aucune solution pour rendre ma journée divertissante ?

_______________________________________



Surgit aux commissures
Un appétit de luxure,
Une montée subite
Nous incite, nous invite
A des gestes explicites.


spoiler:
 
spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-eternal-dance.eklablog.com/
Messages : 19
Date d'inscription : 05/08/2012
Age : 21
Localisation : Manoir Barov

Nous voulons en savoir plus~
Âge: 15 ans
Orientation Sexuelle: Pouletsexuelle
Petit(e) ami(e): Mort
MessageSujet: Re: Among tea and scones [Pv : Libre] Mer 8 Aoû - 1:55

- La prélude de Bach hein ?...Pas mal...

Serait-ce là un compliment ? J'ai l'impression qu'il joue, que ça l'amuse... En tout cas il sut reconnaître un morceau, certes très célèbre, de musique classique. Je me demande s'il arriverai à suivre si je jouais une pièce de violon de Zelenka... Mine de rien, je fit comme si il n'avait rien dit, ignorons le un peu qu'il descend sa tête de parmi le nuage...

- Flic... Flac... Floc...

Tu ne pouvais pas faire mieux Fiamma, rien de tel pour lui envoyer un vent millénaire. Il lâcha alors un soupire et se retourna saisir sa basse. Allait-il enfin partir et me laisser seule ? Je n'en demanderai pas plus... Mais non, c'était un effronté. Il prit sa basse pour jouer quelques notes, assez rapidement. Il massacrait sans doute la partition d'un groupe... Tout à coup l'air qu'il jouait me semblait familier, probablement ce groupe... Beast of Blood. Je reconnais qu'il a plutôt de bons goûts en matière de musique. Se sentait-il inférieur face à ma prestation ? Il ressentait certainement une envie de me montrer que lui aussi il savais jouer. Ensuite, il daigna s'approcher de moi... un peu... beaucoup... beaucoup trop près. Il saisit une mèche de mes cheveux... Répugnant, il a osé me toucher de ses doigts crasseux. Ah j'aurai tant voulu le laisser en plomb et partir. Cependant il allait sûrement s'imaginer des trucs, alors je restait réfugiée sous mon masque d'indifférence, le regard totalement vide. Il me fixait droit dans les yeux, je me sentait dénudée et espionnée, j'avais soudainement pris peur qu'il ne lise dans mes pensées, qu'il voit les choses enfouies au plus profonds de mon être. Puis ses lèvres s’entrouvrirent afin de prononcer les mots suivants.

- Hmm..Tu es nouvelle et tu sèche les cours dès le premier jour ?...

Si c'était quelqu'un d'autre, un simple "Occupes-toi de tes affaires" aurait suffit, mais je vois en lui la persévérance. C'était clair qu'il s'ennuyait et qu'il cherchait à jouer. Maintenant que j'en suis sûre, il ne peut plus m'atteindre, non ça ne marchera pas avec moi, c'est bien flagrant qu'il est gay.

- Je suis la nouvelle voyons, ils vont évidemment me regarder avec de grands yeux écarquillés, comme si j'étais un phénomène de foire. D'abord ils vont se mettre à chuchoter des stupidités, puis ils afficheront d'immondes faux sourires et enfin il se calmeront et le cours de la leçon reprendra comme si de rien n'était... Pathétique. Je préfères rester ici, écouter de la musique et pourquoi pas en jouer.

Il avait toujours ma mèche de cheveux entre ses doigts, je bougeai alors ma tête pour la retirer délicatement. C'est l'avantage d'avoir des cheveux aussi raides et soyeux que les miens. je farfouillais dans mon sac et j'en sortit une bouteille du parfum Chanel n°5 histoire de m'en imprégner légèrement.

- Tu es sûrement très déçus de tomber sur une fille n'est-ce pas... Un beau minet naïf et facile t'aurait déjà envoyé aux anges... Cessons maintenant ce stupide jeu et sache que j'y suis insensible.

Échec et mat ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Among tea and scones [Pv : Libre] Mer 8 Aoû - 2:47

Un. Deux. Trois. Une à une les gouttelettes d'eau de pluie s'écoulèrent de la gouttière pour venir se loger dans les longs cheveux bruns de Setsuna. Plantée dans l'entrée du bâtiment principal de Suki Gakuen, elle fixait la cour avec intérêt depuis un long moment désormais. Avait-elle seulement été en cours ? Pas le moins du monde. Les jours de pluie lui faisaient perdre l'envie d'effectuer quoi que ce soit, si ce n'était laisser son esprit aller à toute la mélancolie qu'elle ne manquait pas de ressentir lorsque le ciel se voilait. Toutefois, les raisons pour lesquelles elle demeurait debout ici, sous le début d'une averse ne présageant rien de bon ne concernait pas spécialement ses tendances à apprécier l'amertume que la pluie traînait derrière elle. Non, à vrai dire, elle se trouvait actuellement juste en dessous de la salle de musique, assise en tailleur à même le sol, son regard azuré aussi dénué d'expression que d'ordinaire.

Et puis finalement, elle s'était levée, peu désireuse de s'éterniser en ces lieux et d'ainsi prendre le risque de rentrer chez elle avec une soudaine montée de température sur le dos. Depuis peu, sa salle favorite était occupée par un ou deux adolescents s'adonnant allègrement à la reproduction de mélodies qu'elle reconnaissait pour l'une et se faisait toute ouïe afin d'apprendre à connaître à l'autre. Soit, elle savait jouer à peu près n'importe quoi au piano, mais la musique avait toujours été l'un de ses points faibles dans la mesure où elle était une vraie buse lorsqu'il en relevait de l'histoire de cet art déjà bien ancien. Mais le temps n'était pas à ce genre de laisser aller et la nymphette s'empressa de regagner le bâtiment pour éviter l'averse à venir, prenant instinctivement la direction de la salle de musique pour s'y laisser aller quelques temps. Et puis quoi ? Ce n'était pas comme si la présence de personnes quelconques l'encombrait particulièrement et à vrai dire elle aurait vite fait de les oublier.

Perdue dans ses pensées, Setsuna ne remarqua qu'à l'entente de quelques bribes de conversations qu'elle était finalement devant cette pièce tant convoitée. Elle n'y prêta toutefois aucune attention et appuya sur la clinche de la porte pour ouvrir cette dernière. Ses doigts commençaient à furieusement la démanger et elle mourrait de plus en plus d'envie de les laisser glisser à leur gré sur les touches blanches et noires du piano du lycée. Pourtant, alors qu'en temps normal elle se serait presque instantanément installée face à l'instrument comme si de rien n'était, les circonstances actuelles l'obligèrent à rester un instant plantée dans l'encadrement de la porte, écoutant uniquement les gouttelettes d'eau s'échappant de sa frange pour rouler jusqu'au sol et s'y écraser bruyamment.

« - Tu es sûrement très déçus de tomber sur une fille n'est-ce pas... Un beau minet naïf et facile t'aurait déjà envoyé aux anges... Cessons maintenant ce stupide jeu et sache que j'y suis insensible. »

Hah. A priori elle arrivait là en pleine conversation relativement...étrange. Mais Setsuna étant ce qu'elle est, la demoiselle se contenta de détourner les yeux pour les poser sur l'instrument qu'elle convoitait, ignorant également l'odeur soudaine et qu'elle jugeât nauséabonde d'un parfum qu'elle ne connaissait que trop vaguement. Le visage fermé, la main encore posée sur la clinche et l'attention désormais de nouveau braquée sur le jeune éphèbe et l'adolescente qu'elle semblait avoir interrompu en pleine scène de ménage conjugale ou autre, elle marmonna de son ordinaire voix inexpressive, presque éteinte :

« Hah...Gomene...Je dérange ? »
Revenir en haut Aller en bas
Shin
Admin Pervers
Admin Pervers
avatar
Messages : 1196
Date d'inscription : 11/10/2011
Age : 62
Localisation : Dans ton lit.

Nous voulons en savoir plus~
Âge: 18 ans.
Orientation Sexuelle: Pansexuel.
Petit(e) ami(e):
MessageSujet: Re: Among tea and scones [Pv : Libre] Mer 8 Aoû - 6:50

  • Quand le temps vient pour décider, le soleil se lève encore.

    Et la pluie tombe doucement. Ça faisais tellement longtemps que je n'avais pas vus la pluie tomber. Entre le son de la pluie étais relaxant. J'avais envie de rester contre la fenêtre éternellement. J'avais envie de m'en aller, de rentrer chez moi et de m’asseoir sur le sol pour admirer la vue de ma fenêtre. J'avais envie de sortir aussi, j'avais envie de rester sous la pluie. Je me rappelais quand j'étais encore en pleine puberté. Les jours de pluie je restais dehors, croyant que la pluie pourrait me laver de toute souillure. Comme si elle me purifiait de l'intérieur. Mais à chaque fois je reste imbibé par la peine. Quand je faisais ça , je me sentais pourtant très soulagé. Depuis que la pluie tombe, je pense que je pourrais tout aussi bien arrêter...Mais a chaque fois c'étais la même chose.. Ce froid, le requiem de la pluie, c'est le genre de journées que j'aime vraiment. La pluie est un temps triste, ça me rend presque morne et mélancolique. La pluie est un temps si triste, car si elle s'arrête. Je sais que je m'arrêterai aussi. Il faisais matin , mais si sombre. J'aimais la pluie le matin . La chaleur avais disparût, le ciel s'est mystérieusement recouvert de nuages .

    - Flic... Flac... Floc...

    Je n'entend plus le son de ta voie. Je m'approcha d'avantage de la fille face a moi. Puis m'assois de façon a être proche d'elle. Je pris une des longues mèches de ses cheveux entre mes doigts. Ils étaient souple et lisse . Je n'avais rien a faire, je m'ennuyais a en mourir. Je n'avais aucunement l'intention de passer la journée ainsi. Elle ne pouvais pas être si ennuyeuse. Elle semblais visiblement répugnée par mon geste. Je détestais tous simplement ce genre de fille , non je n'aimais pas du tout les filles. Elles avaient le dont a compliquer les chose, a se plaindre tout le temps et a jouer les victimes. C'étais tous ce qu'elles savaient faire. J'arriva a une simple conclusion . Juste pour avancer notre dites conversation, j'eut le malheur de lui dire ;

    - Hmm..Tu es nouvelle et tu sèche les cours dès le premier jour ?...

    Mon regard étais plongé dans le sien, mais elle semblais mal à l'aise du fait que je la regarde ainsi. D'un coup je me sentais las de cette discussion, le plus que j'avais envie de faire serait quitter cette salle et aller loin . Je n'avais plus envie de lui parlais. Juste le fait de l'avoir sous les yeux me répugnait . C'étais bizarre de sentir ça d'un coup, mais je n'aimait pas du tout son attitude envers moi et j'appréciait encore moins sa compagnie. Je voulais tous simplement qu'elle quitte. Mon regard se dégrada , il devint un regard de totale dégoût et désintérêt . De sa voix aigue elle répondit :

    - Je suis la nouvelle voyons, ils vont évidemment me regarder avec de grands yeux écarquillés, comme si j'étais un phénomène de foire. D'abord ils vont se mettre à chuchoter des stupidités, puis ils afficheront d'immondes faux sourires et enfin il se calmeront et le cours de la leçon reprendra comme si de rien n'était... Pathétique. Je préfères rester ici, écouter de la musique et pourquoi pas en jouer.

    C'étais un peu vrai, mais sécher ne servira a rien a part se créer une sale réputation auprès des profs. Oui je sais regardez qui parle. J'avais une bien jolie réputation de violeur aussi. Mais ce n'étais pas pour autant faux. Elle bougea la tête de façon que ses cheveux suivent le mouvement. Elle sortis une bouteille de parfum . Et je recula d'un coup m'écartant d'elle . A vrai dire je détesté l'odeur forte du parfum, encore de l'insecticide ...ça sentais déja mieux.

    - Tu es sûrement très déçus de tomber sur une fille n'est-ce pas... Un beau minet naïf et facile t'aurait déjà envoyé aux anges... Cessons maintenant ce stupide jeu et sache que j'y suis insensible.

    J'haussa un sourcil, cette fille commençait réellement a me taper sur le système. J'étais certe déçu de tomber sur une fille. C'étais sûr que ça aurait étais chouette si ça aurait étais un mec. Oui et je l'assume. Je me demandais de quel jeu stupide parlais elle. Les filles avaient vraiment de drôles d'idées..Je baissa la tête de façon que ma frange cache mes yeux. Je n'avais même pas remarqué que la porte a étais ouverte, je n'avais pas remarquer une autre présence non plus. Je passa une main sur mon visage puis le releva lentement ayant une expression sarcastique et moqueuse. Je ne pouvais me retenir de rire. Un rire au début bas qui se transforma en un fou rire spécialement narquois par la suite.

    « Hah...Gomene...Je dérange ? »

    Ce fut une voix qui ne m'atteind pas. Éteinte, faisant presque parti du décor. Je ne l'avais même pas remarquée. Mon regard étais toujours planté dans celui de la fille. Comme pour la défier, sans aucune gêne . Je me passa la main devant la bouche pour étouffer mon rire. Avant de répondre d'une voix satirique ;

    -Ah...ça fait longtemps que je n'ai pas rit autant....Oui, je suis déçu...Très déçu que je sois tomber sur une fille comme toi . Je ne vois pas de quel "jeu" tu parle. Et oui j'aurai préféré quelqu'un d'autre . Elle par exemple, elle est beaucoup plus mignonne et agréable.

    Je désigna la fille encore devant la porte d'un geste rapide. A vrai dire je n'ai même pas vu a ce dont elle ressemblais. Je jeta un rapide regard. Elle étais pareille a une statut sans vie . Insensible n'affichant aucune expression. C'est moi ou les filles ont tant changer depuis la dernière fois ou j'en ai fréquenter ? Si c'est comme ça je risque de trouver quelque chose qui pourrait me divertir un peu plus..

_______________________________________



Surgit aux commissures
Un appétit de luxure,
Une montée subite
Nous incite, nous invite
A des gestes explicites.


spoiler:
 
spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-eternal-dance.eklablog.com/
Messages : 19
Date d'inscription : 05/08/2012
Age : 21
Localisation : Manoir Barov

Nous voulons en savoir plus~
Âge: 15 ans
Orientation Sexuelle: Pouletsexuelle
Petit(e) ami(e): Mort
MessageSujet: Re: Among tea and scones [Pv : Libre] Mer 8 Aoû - 10:24

- Ah...ça fait longtemps que je n'ai pas rit autant....Oui, je suis déçu...Très déçu que je sois tomber sur une fille comme toi . Je ne vois pas de quel "jeu" tu parle. Et oui j'aurai préféré quelqu'un d'autre . Elle par exemple, elle est beaucoup plus mignonne et agréable.

J'étais diablement ennuyée... Si le souvenir des pleurs de miss Amélie n'était pas là pour me divertir je serai partie faire un tour en ville depuis un bon moment déjà. Cependant j'avais promis, que comme c'était ma première journée, je serai calme, je ne cognerai personne.

La pluie était vraiment magnifique, elle m'encourageait à jouer davantage de musique. Je me permis de bâiller avant de répondre à sa provocation, l'indifférence est vraiment la clé pour tout.

- Ahein... Et bien ça alors, vous m'envoyez ravie très cher...

Je lui tournai immédiatement le dos, maintenant ils n'existaient plus, ni lui ni la grosse cruche qui venait de débarquer. Dans ma tête j'étais seul avec ce violoncelle, alors jouons à ma tristesse.


Ce morceau manquait cruellement de piano... C'est pas comme si j'allais trouver un pianiste à chaque détournement du couloir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Among tea and scones [Pv : Libre] Mer 8 Aoû - 11:08

« Hah...Gomene...Je dérange ? »

Silence. A priori son entrée n'avait même pas été remarquée, et en un sens cette constatation ne lui déplût ni ne l'étonna pas spécialement. Elle invisible pour ainsi dire, Setsuna aimait mieux se fondre dans la masse plutôt que de se faire remarquer, et c'était bien mieux ainsi. Son manque flagrant de sociabilité lui aurait causé bien des tords, et après tout, s'incruster ainsi en pleine conversation qui lui semblât pour le moins sérieuse de ce qu'elle pût entendre, ne lui permettre pas de laisser voir une première bonne impression. Alors elle se contenta de soupirer. Qui s'en fichait, de toute manière ?

« ...Elle par exemple, elle est beaucoup plus mignonne et agréable. »

Elle releva instantanément la tête, les yeux rivés sur celui qui venait présentement de vaguement la désigner, le visage tout aussi inexpressif que d'ordinaire bien que ce soudain intérêt la surprît quelque peu. Elle n'avait pu entendre que la fin de la phrase. Uniquement en raison du fait que ce jeune éphèbe avait levé la main au même moment pour la démontrer brièvement avant de reporter son attention sur une chose qu'il devait considérer comme plus intéressante. Néanmoins, Setsuna elle-même eût vite de reporter son regard sur ce qu'elle jugea comme bien plus attrayant. Sans un mot, ses iris glacés scrutèrent la fenêtre contre laquelle venaient mourir quelques élégantes gouttelettes de pluie, mêlant leur mélodie à celle de leurs amies logées dans les mèches brunes de la nymphette.

« Ahein... Et bien ça alors, vous m'envoyez ravie très cher... »

Une fois de plus, elle fût arrachée au fil de ses pensées et son attention se perdît sur l'adolescente brune qui s'installait alors sans un mot de plus près d'un violoncelle. Setsuna la regarda sans pourtant réellement la voir, attentive à la musique qui s'échappait de l'instrument, l'air absent. L'une des sonates de Chopin, si ses souvenirs étaient exacts. Après tout elle avait un minimum tenté de retenir ce qu'elle pouvait dès lors qu'il s'agissait d'une composition sur piano. Ainsi donc, elle s'installa sur le tabouret, caressant furtivement les touches blanches avant de tourner légèrement la tête en direction du garçon présent dans la salle.

« Je ne suis ni mignonne, ni agréable... » marmonna-t-elle simplement, avant de reporter son attention sur la merveille face, laissant instantanément ses longs doigts arracher à l'instrument la mélodie accordée à celle du violoncelle à côté.

Elle se fichait éperdument de la réaction que pourrait avoir la musicienne. Son seul intérêt présentement était de jouer.
Revenir en haut Aller en bas
Shin
Admin Pervers
Admin Pervers
avatar
Messages : 1196
Date d'inscription : 11/10/2011
Age : 62
Localisation : Dans ton lit.

Nous voulons en savoir plus~
Âge: 18 ans.
Orientation Sexuelle: Pansexuel.
Petit(e) ami(e):
MessageSujet: Re: Among tea and scones [Pv : Libre] Jeu 9 Aoû - 7:04

  • Cette fille avais juste tout pour m'énerver. Elle ignorait même mes provocation. Je soupira et me mis dans un coin de la pièce. Je n'avais guère envie de sentir sa présence. Je voulais sortir et m'en aller. Par contre l'autre fille m'intriguais....Elle semblais éteinte, sans vie, on dirais qu'elle étais un fantôme ou invisible. Son manque de présence étais presque effrayant. Je jetais un rapide regard vers elle. Elle avais de long cheveux marrons, emmêlé par l'humidité de la pluie. Ses yeux avaient un regard stoïque. Elle étais aussi froide que la glace. Son regard pouvaient surement en paralysé certain sur place. Je me demandais quand les filles avaient elles autant changer....Toutes celles que j'avais connu par le passé étaient des blondes, incroyablement connes et stupide. M'envoyant des texto tous les deux secondes pour me dire "bb jtm" ou des trucs le genre. A cette époque la j'avais commencer a douter de ma sexualité. Je trouvais ça normal que je sois hétéro. Mais les filles commençaient de plus en plus a me taper sur les nerfs. Elles et leurs gloss cerise. C'étais tellement énervant a chaque fois que tu en embrasse une tu finissais avec une couche de rouge à lèvres. J'ai toujours penser que les filles n'étaient la que pour faire du sexe. Impossible pour moi d'avoir une discussion constructive avec une fille. Elles ne pensaient qu'au shopping , qu'a leurs copine , avec qui sort celle la, le nouveau sac qu'a acheter l'autre. Elles étaient toutes débiles pareille. Elles étaient vide...Et même faire du sexe avec n'étais que lassant et ennuyeux...Déjà il fallais attendre deux semaine pour qu'elle te laisse la toucher.. Impossible d'être concis . Mais ces deux filles là en ma présence me disaient juste le contraire. Les filles ont elle changer ? Même si je ne connaissais pas la senconde, rien que son regard le faisais voir. Ou sont les tonnes de maquillage ? Ce ne sont pas des filles...Je semblais vraiment perdu, ça faisais tellement longtemps que je n'ai pas eu une conversation avec une fille .

    « Je ne suis ni mignonne, ni agréable... »

    J'étais encore plus surpris. Une fille refuser un compliment ? Surtout de la part d'un mec aussi canon que moi ? Sois elle est bizarre sois je ne suis pas assez canon . Je m'assis en les regardant. Fiamma jouait du violoncelle puis l'autre inconnue l'accompagnait . C'étais une assez jolie vue je devais dire...Elle jouaient bien..Seulement...Seulement a la fin du morceau je m'en irai. Certaine brune aux yeux vert m'énervais. Je sortis une cigarette avant de l'allumer et fumer tranquillement tout en les ayant sous les yeux.

_______________________________________



Surgit aux commissures
Un appétit de luxure,
Une montée subite
Nous incite, nous invite
A des gestes explicites.


spoiler:
 
spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-eternal-dance.eklablog.com/
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Among tea and scones [Pv : Libre] Jeu 9 Aoû - 9:29

Ça fait un bon moment maintenant que je tourne en ronds dans les couloirs, cherchant dans chaque salle mais en vain. J'avais vu son nom dans la liste d'appel, et j'en était sûr... Quelle coïncidence, Fiamma est donc sortie de l'asile et est maintenant élève dans ce lycée... Petite soeurette, j'espère que tu vas bien. Ça fait un bon moment que je ne t'avais pas vue maintenant. Je continuai d'épier le moindre recoin du lycée à sa recherche. Tout aurait été simple, si elle n'avait pas sécher MON cours....
C'est en passant devant la salle de musique, que je cru entendre une chanson de Versailles, le groupe favori de Fiamma, mais je ne m'arrêtait pas persuadé que c'était un simple hasard. Je continuais donc à m'aventurer ici et là questionnant les jeunes élèves, si jamais ils l'avaient vue. La chose était plutôt difficile, moi même je ne savais plus à quoi elle ressemblait à présent. Je repassai une deuxième fois devant la salle de musique, j'entendais cette fois-ci le prélude de Bach. Non Fiamma ne jouais pas du violoncelle pas que je sache... En vérité je cherchait plutôt à m'en dissuader, et si même je la trouvait qu'allai-je pouvoir dire ? Et je continuais mes recherches. je tournai en ronds et je finis une troisième fois devant cette même salle... Chopin ? J'en étais sûr... Elle était là. Je la reconnu tout de suite, même de dos. Ahh Fiamma, si tu savais à quel point tu m'avais manquée... Quel cruel destin qui nous a séparés petite soeur... Et maintenant ? Que devais-je dire ? Je remarquai la présence de deux autres jeunes, des élèves. Voilà une opportunité de m'introduire en douceur. Je disais alors dans un fort accent anglais :

- Salut les jeunes, Je suis votre nouveau professeur de biologie ! Je me nomme Vincent, mais épargnez-moi cette bêtise du "Monsieur" et appelez moi Vince ! Mais dites-moi, je suis à la recherche d'une Fiamma Barov. Vous ne l'auriez pas vue par hasard ?

Je retirai ensuite mes lunettes, agitant légèrement et doucement ma tête. Mes cheveux de soie suivaient le mouvement et scintillaient à la lumière grise qu'envoyait le ciel. Je fermai les yeux et je fit mon petit sourire charmeur. Qu'aillait-elle faire ? Va-t-elle me reconnaître ? Tout ce que je souhaites à présent c'est l’enlacer de mes bras, et la serrer fortement contre moi.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 19
Date d'inscription : 05/08/2012
Age : 21
Localisation : Manoir Barov

Nous voulons en savoir plus~
Âge: 15 ans
Orientation Sexuelle: Pouletsexuelle
Petit(e) ami(e): Mort
MessageSujet: Re: Among tea and scones [Pv : Libre] Jeu 9 Aoû - 9:44

Excellent... Finalement, ce n'était pas une grosse cruche, ses doigts de fées faisaient des miracles avec le piano... Quand tout à coup, en plein milieu de notre duo, le grincement de la porte qui s'ouvrit vint se fracasser sur mes oreilles tel des vagues monstrueuses sur des rochers. Il me perturba, et ça en ruina ma suprématie musicale. Quelqu'un pénétra donc dans la salle, il nous interrompu et il se permit aussi de prendre la parole, ces gens ne sont donc que des rustres ?

- Salut les jeunes, Je suis votre nouveau professeur de biologie ! Je me nomme Vincent, mais épargnez-moi cette bêtise du "Monsieur" et appelez moi Vince ! Mais dites-moi, je suis à la recherche d'une Fiamma Barov. Vous ne l'auriez pas vue par hasard ?

On avait prononcé mon nom ? Mais cette voix me disais quelque chose... J'était dans de beaux draps, prise en flagrant délit de séchage de cours, pendant mon premier jour. Mes parents vont peut-être daigner m'adresser la parole, si l'administration leur envoyait un avertissement... Chouette. Je me retournai donc en face de l'inconnu qui arriva. Je constatait alors que son visage m'était familier... Oui c'est lui, c'est lui qui hante mes rêves chaque nuit. C'est lui que je vois brûler chaque soir. Tout d'un coup tout devint immonde chez lui. Sa voix, ses cheveux, ses accoutrements. Je le haïssais, sans vraiment savoir pourquoi. Je grinçai les dents, je serrai mon poing. Calme, calme Fiamma. Tu avais promis... Oh au diable cette promesse. Je lâchai le violoncelle qui tomba aussitôt à terre en faisant un bruit infernal. Tous dans la salle me regardaient alors de leur air surpris. Je poussai la chaise de mon chemin violemment, et je m'approchai de l'homme, le poing serré et la rage maîtresse de mon corps. Un coup de poing dans le visage, un autre dans le ventre, voilà qu'il se penche instinctivement, et je l'achevai d'un coup de coude dans l'arrière crâne. Je venais de frapper cet inconnu, alors que j'en ignorais la raison même. À présent il restait immobile, probablement le choc et la douleur. Moi je ne me retournai même pas pour voir la réaction des deux autres. Je m'apprêtait à quitter tout de suite les lieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Among tea and scones [Pv : Libre] Jeu 9 Aoû - 18:45

Setsuna ferma les yeux dès lors où ses doigts commencèrent à caresser les touches blanches du piano, le visage impassible bien que légèrement empreint de douceur à cet instant alors que ses longs cils venaient délicatement caresser ses joues diaphanes. Depuis combien de temps n'avait-elle pas pu jouer ainsi ? Elle n'en avait pas spécialement idée, mais bien assez longtemps en tous les cas pour que cette soudaine opportunité ne lui arracher un léger sourire... qui hélas disparût instantanément lorsque la porte s'ouvrît dans un grand fracas suivi de près par un éclat de voix qui ne manqua pas d'obliger la nymphette à rouvrir ses paupières.

« Salut les jeunes, Je suis votre nouveau professeur de biologie ! Je me nomme Vincent, mais épargnez-moi cette bêtise du "Monsieur" et appelez moi Vince ! Mais dites-moi, je suis à la recherche d'une Fiamma Barov. Vous ne l'auriez pas vue par hasard ? »

Elle ne cilla pas, se contentant d'observer le nouvel arrivant du coin de l'oeil en reposant ses longs doigts sur ses cuisses. Un silence suivît sa déclaration, silence durant lequel la jeune fille avec qui elle avait partagé un bref instant musical ne daigne se lever. Alors c'était elle, cette Fiamma ? Setsuna ne s'y attarda pas, se mêler des affaires d'autrui n'était absolument pas dans sa nature. Pourtant, elle ne pût s'empêcher d'écarquiller légèrement les yeux face à l'accès de violence de la jeune femme, sans daigner broncher pour autant. Que neni. Elle resta tout aussi immobile face aux coups qu'elle porta au dénommé Vincent, butée dans un mutisme toutefois quelque peu précaire alors que le visage du nouveau venu semblait se tordre tant bien sous la surprise que sous la douleur. N'accordant pas l'ombre d'une attention à ladite Fiamma, la nymphette se releva lentement de son tabouret et s'approcha de l'adulte pour tenter de l'aider à se relever, l'observant sans l'ombre d'une expression quelconque. Elle ne se mêlerait pas de leurs affaires, soit, mais il n'était pas dit qu'elle ne viendrait pas en aide à une personne rendue dans cet état.
Revenir en haut Aller en bas
Shin
Admin Pervers
Admin Pervers
avatar
Messages : 1196
Date d'inscription : 11/10/2011
Age : 62
Localisation : Dans ton lit.

Nous voulons en savoir plus~
Âge: 18 ans.
Orientation Sexuelle: Pansexuel.
Petit(e) ami(e):
MessageSujet: Re: Among tea and scones [Pv : Libre] Jeu 9 Aoû - 23:18

  • Excellent, les jeunes filles jouaient avec tant d'harmonie. Je m'abandonnait presque a la mélodie. Quand un bruit sourd retentit. J'ouvrit les yeux brusquement, la porte s'étais ouverte dévoilant un...Adulte ? Ne cachons pas qu'il étais trop sexy, trop beau et que je ne me gênais en aucun cas pour le dévorer du regard ouvertement. C'étais surement un prof par contre....Jusqu'a la les deux filles ne l'avaient pas remarquer. J'écrasa doucement la cigarette contre le sol, avec un peu de chance il n'aurait pas remarqué que je fume dans le lycée. Et même si..

    « Salut les jeunes, Je suis votre nouveau professeur de biologie ! Je me nomme Vincent, mais épargnez-moi cette bêtise du "Monsieur" et appelez moi Vince ! Mais dites-moi, je suis à la recherche d'une Fiamma Barov. Vous ne l'auriez pas vue par hasard ? »

    Notre professeur de biologie ? Chouette...Une raison de plus pour ne pas manquer les cours...Je le regardais avec grand intérêt. Mais les jeunes filles ne semblaient pas partager mon avis. Il étais surement là car Fiamma avais sécher les cours. Je n'eut même pas le temps d'agir, que je vis celle aux yeux jade serrer les poings . Elle semblais énervée pour une quelconque raison. Ces yeux cachés étaient remplis de mécontentement. Je fus surpris, elle venais de frapper un professeur....Qui pire étais un nouveau donc elle ne le connaissais certainement pas. Cette fille est une psychopathe. Je ne dis rien. L'autre fille auquel je ne connaissais pas le nom se pencha afin de tendre la main au pauvre professeur. Je les regardais d'un air surpris. Sans rien faire. Je soupira ensuite. J'avais l'impression d'être un spectateur....Enfin c'est ce que j'étais.

_______________________________________



Surgit aux commissures
Un appétit de luxure,
Une montée subite
Nous incite, nous invite
A des gestes explicites.


spoiler:
 
spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-eternal-dance.eklablog.com/
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Among tea and scones [Pv : Libre] Ven 10 Aoû - 0:00

Je n'avais absolument rien vu venir, elle s'approcha de moi à toute vitesse telle une charge frénétique. C'est trop que j'aperçu sa colère, seulement une fois son poing contre ma joue. Ses coups féroces et sa rapidité me terrassaient aussitôt. Sous l'effet du choc je tombai à genoux, et je demeurai immobile. Fiamma, ne se retournai même pas. Était-elle autant répugnée de ma présence ? Une élève, qui se tenait au piano, vint me porter secours. Mais ce n'était absolument rien, seulement quelques bleus qui ne tarderont pas, faut dire qu'elle ne m'avait pas raté la soeurette.
Je vit qu'elle s'apprêtait à s'en aller, alors je la retint. J'attrapait rapidement sa main. Quelle sensation, elle était froide comme un glacier. Comment un être humain peut-il avoir la température aussi froide ? Que t'a-t-on fait Fiamma ? Si tu savais à quel point je regrettais tout... absolument tout. Même d'être venu dans ce monde en tant que ton frère.
Je me relevai ensuite, avec une petite difficulté. Étrangement, elle ne m'avait pas repoussé. Comme si elle attendait que je le fasse. Je la tirai de toutes mes forces vers moi, et je l'enlaçai instantanément de mes bras. Elle avait cette délicieuse odeur de Chanel N°5... Le même parfum que mère. Je sentait son corps toujours aussi incroyablement froid.

- I... I really am sorry, Fiamma, please forgive me. The whole past two years left with plenty of grief and remorse... Forgive you're brother... I beg to you.

C'est contre mon gré qu'une larme s'écoula sur mon joue, puis tomba sur l'épaule de Fiamma... J'avais par ailleurs quelque peu honte d'avoir déballé quelque chose d'aussi intime devant les yeux de jeunes élèves qui m'étaient inconnus. Je ne pense pas qu'ils soient ses amis, l'atmosphère était plutôt pesante quand j'était arrivé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Among tea and scones [Pv : Libre] Ven 10 Aoû - 15:25

Setsuna fixa un vague instant la main qu'elle avait tendu à cet homme déjà debout et n'ayant apparemment pas besoin d'aide. Son caractère faisait qu'elle ne s'attardait pas spécialement sur le fait qu'on l'ignore, ou pas, elle lui avait proposé son soutien, il n'en avait pas voulu, libre à lui de faire ce que bon l'entendait. Pourtant, elle ne pût s'empêcher de continuer à le regarder, sentant son cœur se serrer lorsqu'il prît ladite Fiamma dans ses bras. La douleur que laissait clairement paraître son visage obligea la nymphette à détourner la tête avant de s'éloigner quelque peu. Le professeur de biologie, dans sa condition de rejet par sa jeune sœur, lui rappelait indéniablement Sora. Soit, il ne démontrait pas aussi ouvertement son mal-être, mais il souffrait, elle le savait, et même si cela n'était qu'infime, elle culpabilisait.

Balayant ces pensées d'un vague signe de la main, elle se tourna finalement vers le jeune garçon l'ayant plus tôt qualifiée de « mignonne et agréable », l'air neutre alors qu'elle lui lançait de sa voix naturellement éteinte :

« Tu comptes rester ici ad vitam aeternam ? »

Son ton n'était porteur d'aucun reproche, et comme pour le prouver, elle laissa son visage s'éclairer d'un invisible sourire, les yeux toujours vrillés sur lui. Mieux valait laisser le frère et la soeur entre eux, bien que leur relation ne semblât pas spécialement fleurie. Mais rester spectatrice finirait par la lasser, l'agacer, voir même la mettre mal à l'aise, alors autant qu'elle s'éclipse tant qu'il en était encore temps. Et lui avec.
Revenir en haut Aller en bas
Shin
Admin Pervers
Admin Pervers
avatar
Messages : 1196
Date d'inscription : 11/10/2011
Age : 62
Localisation : Dans ton lit.

Nous voulons en savoir plus~
Âge: 18 ans.
Orientation Sexuelle: Pansexuel.
Petit(e) ami(e):
MessageSujet: Re: Among tea and scones [Pv : Libre] Ven 10 Aoû - 20:39

  • Je regardais tous d'un air ennuyé...A vrai dire j'en ai un peu marre d'être ici. Qu'ils aillent régler leurs problèmes de familles aillieurs....Enfin j'avais cru comprendre que c'étais sa soeur ou un truc du genre..Juste après les coups qu'il s'est ramassé, il l'a pris dans ses bras en pleurant comme une madeleine. Cette vision me fit afficher un p'tit regard de dégout.
    D'un coup, je vis l'autre jeune fille auquel je ne connaissais pas le nom devant moi. Putain elle sort d'ou celle là ? Son manque de présence étais incroyable, on dirais qu'elle n'est pas humaine....Je ne l'ai même pas vu venir ! Elle lança ensuite l'air neutre :

    « Tu comptes rester ici ad vitam aeternam ? »

    Bon , premier truc à remarquer : Contrairement à moi, elle ne rate pas les cours de latin...Encore quelque chose de surprenant, elle me fis un sourire....Je croyais qu'elle n'étais pas capable de sourire moi. En fait je croyais avoir découvert un nouveau genre de meufs. Celles qui sont froide distante , enfin des fille fantômes qui sortent de la ou tu ne sais pas . Je ne voyais pas pourquoi refuser...De toute façon j'avais commencer à m'ennuyer...Je me releva d'un coup et enfonça mes mains dans mes poches puis dis sur une voix basse ;

    -Ouep' qu'ils règlent leurs problèmes tous seuls...Filons avant qu'ils ne nous remarquent..

    Comme pour appuyer mes dits, je la saisit par le bras et la tira vers la porte déjà entre-ouverte. Je sortis espérant qu'ils ne nous aient pas remarquer...A vrai dire je ne voulais pas vraiment les déranger en un moment pareil...Je ferma la porte derrière nous deux puis planta mon regard sanguin dans celui céruléen de la jeune fille . J'ajouta ensuite en un soupire ;

    -Bon.....Comme on est seul allons quelque part, je commençais a m'ennuyer....Tu préfère sortir en dehors du lycée ou rester ici ? Hm ?

    Je m'appuya contre le mur près d'elle toujours la fixant dans les yeux. Elle étais une fille donc la seconde supposition étais la plus probable, vus qu'il fallais sauter du portail pour pouvoir sortir....Sa présence presque invisible ne me gênais pas tellement, vus qu'elle se faisais a peine remarqué. Elle n'avais pas l'air d'être une pouf ou autre, donc rester avec elle pour tuer le temps ne me dérangeais pas.



_______________________________________



Surgit aux commissures
Un appétit de luxure,
Une montée subite
Nous incite, nous invite
A des gestes explicites.


spoiler:
 
spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-eternal-dance.eklablog.com/
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Among tea and scones [Pv : Libre] Ven 10 Aoû - 22:46

« Tu comptes rester ici ad vitam aeternam ? »

Il la regarda un moment, sans réellement bouger, alors elle se contenta d'en faire de même, oubliant presque les deux autres enlacés dans l'entrée de la salle. À vrai dire, elle aimait mieux ne pas leur prêter attention, se concentrant sur le visage du garçon qui se tenait sous son nez. Elle observa longuement ses yeux d'une excentrique couleur cuivrée, vrillant son regard dans le sien sans réellement pouvoir s'en détacher. Elle n'avait jamais vu pareille teinte de pupilles.

« Ouep' qu'ils règlent leurs problèmes tous seuls...Filons avant qu'ils ne nous remarquent.. »

Elle eût à peine le temps de hocher la tête qu'elle fût entraînée vers la sortie, tirée par le bras par cet étrange inconnu dont elle ne connaissait même pas le nom. Setsuna jeta alors un dernier regard au couple fraternel qui s'enlaçait encore dans la salle, et, voyant la porte se refermer sur eux, elle reporta son attention sur son seul interlocuteur restant, aussi immobile et inexpressive qu'une simple poupée animée.

« Bon.....Comme on est seul allons quelque part, je commençais a m'ennuyer....Tu préfère sortir en dehors du lycée ou rester ici ? Hm ? »

Pendant de longues secondes, la seule réponse qu'elle lui accorda fût un regard intense, suivi d'un silence plat avant qu'elle ne daigne hausser les épaules, observant l'extérieur à travers l'une des fenêtres du couloir. Il pleuvait dehors. D'ordinaire, elle se plaisait à sortir lorsqu'une averse s'abattait sur la ville, elle aimait sentir les gouttes glacées s'écraser sur sa peau, bien que cela releva du masochisme au vu de l'état mental dans lequel ce temps la plongeait. Finalement, elle posa une fois de plus ses pupilles d'un bleu glacé sur lui.

« Peu importe. Je n'ai pas envie de rester ici. » articula-t-elle sereinement.

Sur ces mots, elle lui tourna le dos, enclenchant le pas en laissant ses longs cheveux envelopper délicatement son corps l'espace d'un instant. Où allait-elle ? Allez savoir. La cour, certainement. Sortir du lycée ne la tentait pas, mais elle n'avait pas non plus envie de rester plus longtemps confinée entre quatre murs.


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 19
Date d'inscription : 05/08/2012
Age : 21
Localisation : Manoir Barov

Nous voulons en savoir plus~
Âge: 15 ans
Orientation Sexuelle: Pouletsexuelle
Petit(e) ami(e): Mort
MessageSujet: Re: Among tea and scones [Pv : Libre] Ven 10 Aoû - 23:32

- I... I really am sorry, Fiamma, please forgive me. The whole past two years left with plenty of grief and remorse... Forgive you're brother... I beg to you.

Brother ? Il est sensé être mon frère ? Mais à quoi rime tout ceci ? C'est surement un fou à lier, je ne le connais pas, et puis c'est pas comme si mes parents allaient me cacher l'existence de mon frère ! C'est un prof qui disjoncte, finalement j'ai eu raison de sécher son cours. Je le repoussai alors et je m'éloignais de lui. Je remarquai que les deux autres étaient déjà partis. Génial et en plus de cela il a ruiné ma première rencontre avec des gens potables.

- Put off your dirty hands from me, harlequin, Or I will turn you into humpty dumpty, et je criai fort devant son air ahuri, right now !

Il fit un regard interloqué, mais il ne pouvait pas être aussi surpris que moi, il ne peut se permettre non. J'allai lui filer une gifle, mais je me dit qu'il a eu son compte en raclée. Je me tournai immédiatiament et je quittait la pièce.




(Rp clos)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Among tea and scones [Pv : Libre]

Revenir en haut Aller en bas

Among tea and scones [Pv : Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Suki Gakuen ♥ :: Les clubs du lycée :: Salle de musique-